Le Liban autorise le départ d'un navire accusé de transporter des céréales ukrainiennes volées

03/08/2022 | 19:52

Les autorités des transports ont autorisé un navire que l'Ukraine accuse de transporter des céréales volées à quitter le Liban, bien que l'ambassade ukrainienne ait demandé à Beyrouth de rouvrir une enquête sur cette affaire après avoir présenté ce qu'elle a déclaré être de nouvelles preuves.

Le ministre libanais des Transports, Ali Hamie, a déclaré à Reuters mercredi après-midi que les autorités portuaires de la ville de Tripoli, dans le nord du pays, avaient autorisé le navire à partir.

Un tweet de son compte a déclaré que la décision était "conforme aux principes juridiques libanais, basés sur notre souveraineté sur notre terre, notre mer et notre ciel."

Plus tôt mercredi, l'Ukraine avait demandé au procureur général du Liban de rouvrir une enquête sur le navire battant pavillon syrien, le Laodicea, qui, selon elle, transporte quelque 10 000 tonnes de farine et d'orge pillées par la Russie après son invasion de février.

L'ambassadeur d'Ukraine au Liban, Ihor Ostash, a déclaré lors d'une conférence de presse à l'ambassade près de Beyrouth que la demande d'approfondir l'enquête était basée sur de nouvelles preuves recueillies par un juge ukrainien et remises au Liban lundi.

Le procureur libanais, Ghassan Oueidat, a levé mardi un premier ordre de saisie du Laodicea, émis la semaine dernière, après avoir constaté qu'aucune infraction pénale n'avait été commise.

Un juge de Tripoli a déclaré à Reuters qu'un deuxième ordre de saisie de 72 heures émis lundi n'était plus en vigueur et que le navire pouvait maintenant partir.

Moscou a précédemment nié avoir volé des céréales. L'ambassade de Russie au Liban a déclaré qu'elle n'avait aucune information sur le navire ou la cargaison, qui a été expédiée au Liban par une société privée.

Un responsable de la société propriétaire de la cargaison a également nié que celle-ci ait été volée et a déclaré que le navire se dirigeait vers la Syrie voisine.

Les autorités ukrainiennes affirment que le Laodicea s'est rendu dans un port de la Crimée occupée par la Russie, fermé à la navigation internationale, pour y prendre une cargaison avant de naviguer vers le Liban.

Parmi les nouvelles informations présentées par l'ambassade d'Ukraine, des images satellite - également fournies à Reuters - montrent le Laodicea dans le port de Crimée de Feodosia le 14 juillet. Des photos, également vues par Reuters, montrent le navire au même endroit du 9 au 20 juillet.

Au cours de cette période, sa ligne de charge - qui indique la profondeur à laquelle il peut être chargé de marchandises en toute sécurité - descend jusqu'au niveau de l'eau, ce qui indique qu'il a embarqué une lourde charge.

Le navire est arrivé au Liban le 27 juillet, où, selon des informations de source ouverte, il est resté mercredi soir.

L'ambassade d'Ukraine a également noté que le manifeste de cargaison russe indique que le Laodicea, qui a un tirant d'eau maximum de huit mètres, a navigué depuis le port russe de Kavkaz, mais les informations de source ouverte sur la navigation, vérifiées indépendamment par Reuters, indiquent que Kavkaz ne peut accepter que des navires ayant un tirant d'eau maximum de cinq mètres.

Une image d'un sac de farine de blé à bord du Laodicea que l'ambassade a déclaré avoir obtenue mercredi indique qu'une société basée en Crimée en est le fabricant.

La compagnie maritime propriétaire du navire n'a pas pu être jointe immédiatement pour un commentaire.

M. Ostash a déclaré que l'Ukraine avait proposé de vendre au Liban la totalité de la cargaison du Laodicea à environ la moitié de son prix international, au cas où le Liban s'en emparerait.

Il a ajouté qu'un navire transportant 26 000 tonnes de maïs, le premier transportant des céréales ukrainiennes à quitter ses ports de la mer Noire avec une cargaison destinée aux marchés internationaux depuis l'invasion de la Russie, arriverait au Liban dans les quatre à cinq jours.

Il a déclaré que l'Ukraine restait déterminée à soutenir le Liban avec des livraisons de céréales alors que le Liban fait face à des pénuries de produits de base, dont le blé, dans un contexte d'effondrement financier qui dure depuis trois ans.

L'Ukraine accuse la Russie d'avoir volé environ un demi-million de tonnes de céréales dans les zones qu'elle a occupées, et affirme avoir localisé 78 navires impliqués dans le transfert des céréales volées.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
01:09
29/09
29/09
29/09
29/09