Le marché a-t-il un "biais Biden" ?

11/08/2020 | 09:04

Une accalmie toute relative sur le font de la Covid-19 aux Etats-Unis rassure les milieux d'affaires ce matin. La séance sera marquée par l'annonce de l'indice ZEW allemand et par quelques publications de résultats d'entreprises. Je vous parle aujourd'hui d'"option Biden" et des deux principaux événements de l'automne.

Après une séance hésitante hier, qui a occasionné une légère contraction du côté des valeurs technologiques américaines, les marchés financiers conservent un biais haussier ce matin. Ils s'appuient pour cela sur les rumeurs de progrès dans les négociations entre Républicains et Démocrates au sujet d'un nouveau plan de soutien économique aux États-Unis, mais aussi sur l'inflexion des statistiques d'hospitalisation dans plusieurs Etats américains sévèrement frappés par la pandémie. Une actualité suffisamment porteuse, selon les investisseurs, pour faire progresser les places asiatiques, et faire pointer les indicateurs avancés du vieux continent vers le haut.

Les marchés font en revanche toujours l'impasse sur le durcissement des relations entre la Chine et les États-Unis, qui paraissent proches du point de non-retour. Les économistes ont plusieurs explications concernant cette apparente désinvolture mais j'avoue que celle qui me semble la plus rationnelle est celle d'une "option Biden". "Le manque de réaction face à l'escalade des tensions sino-américaines laisse penser qu'un changement à la tête de l'administration américaine est peut-être désormais le scénario de base du marché", écrivait d'ailleurs hier une grande banque européenne, avec, vous l'avez noté, force prudence dans le phrasé. En d'autres termes, les investisseurs intègrent une probabilité plus élevée de victoire de Biden sur Trump, qui permettrait, pensent-ils, de renouer avec un dialogue plus ouvert avec Pékin.

Le terrain est assez glissant et il peut encore se passer pas mal de choses durant les 84 jours qui nous séparent de l'élection présidentielle américaine. On sait ce qu'il en coûte de sous-estimer Donald Trump, même si les sondages lui sont pour le moment défavorables, jusque chez Fox News. Ce scrutin et les suites de la pandémie (vaccin ? résurgence automnale ?) sont incontestablement les deux principales inconnues de la rentrée et de l'automne.

Le CAC40 gagne 1% à 4959 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

Après les statistiques britanniques de l'emploi (8h00), place à l'indice ZEW de confiance des milieux d'affaires allemands (11h00) et à l'indice des prix à la production américains (14h30).

L'euro recule à 1,1748 USD. L'once d'or perd du terrain à 2019 USD. Le pétrole est plus ferme, à 45,20 USD le baril de Brent et à 42,25 USD le baril de WTI. Le taux du 10 ans américain remonte à 0,58%. Le Bitcoin évolue juste sous les 12000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • 3i Group : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 1060 GBp.
  • Banca Mediolanum : Goldman Sachs reprend le suivi à neutre en visant 7 EUR.
  • Bayer : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 86 à 76 EUR.
  • BNP Paribas : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 54 à 53 EUR.
  • Brenntag : DZ Bank reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 42 à 53 EUR.
  • Covestro : Baader Helvea passe d'alléger à accumuler en visant 40 EUR.
  • Elementis : Jefferies passe de conserver à acheter avec un objectif de cours relevé de 75 à 95 GBp.
  • Eurofins : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 650 à 750 EUR.
  • Ferrexpo : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 240 GBp.
  • Henkel : Nord L/B passe de conserver à vendre en visant 68 EUR.
  • HSBC : Morgan Stanley passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 360 GBp.
  • OMV : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 31,80 EUR.
  • Prosus : Deutsche Bank démarre le suivi à l'achat en visant 105 EUR.
  • Société Générale : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours réduit de 18,80 à 18 EUR.
  • SoftwareOne : Research Partners démarre le suivi à conserver.
  • Thales : J.P. Morgan passe de neutre à surperformance en visant 88 EUR.

L’actualité des sociétés

En France

Amber Capital et Vivendi ont rapproché leurs positions par un pacte "à la suite des très mauvais résultats annoncés par Lagardère il y a quelques jours". Ils possèdent respectivement 23,5% et 20% du capital et vont entamer des négociations avec Lagardère pour obtenir trois membres pour Amber Capital et un membre pour Vivendi au conseil de surveillance. En outre, ils se sont consentis pour cinq ans un droit de première offre et un droit de préemption réciproques. EssilorLuxottica pourrait renoncer au rachat de GrandVision, accusé d'avoir pris des libertés dans la gestion de la crise du coronavirus par rapport aux accords initiaux, un contentieux qui sera tranché la justice néerlandaise le 24 août. Interrogé par le Financial Times, le patron du Crédit Agricole, Philippe Brassac, explique qu'il ne croit pas que le coronavirus provoquera une vague de fusions dans la banque européenne, mais croit davantage à des partenariats. La filiale Rail de Touax lève 82,9 M€ pour accélérer son développement dans les wagons de fret, en faisant entrer DIF Capital Partners à hauteur de 49% de son capital. Safe Orthopaedics reçoit le feu vert FDA pour vendre SteriSpine PS 2e génération aux États-Unis. Les actionnaires de Genomic Vision valident le principe d'une ligne de financement dilutive avec Winance. Innate Pharma obtient 6,8 M€ de financement public pour sa recherche dans la COVID-19. Voltalia finalise l'installation d'ombrières solaires dans le sud de la France. Artmarket.com a publié ses comptes.

Dans le monde

McDonald's a engagé une action en justice contre son ancien directeur général Steve Easterbrook, licencié en novembre à la suite d'une liaison avec un membre du personnel. Occidental Petroleum a subi une perte de 8,35 Mds$ au deuxième trimestre, à cause de la baisse des prix du pétrole et des dépréciations. Avec sa division F2, Facebook veut pousser ses pions dans le domaine du paiement et de la finance, malgré les difficultés du projet Libra. Tencent Music Entertainment Group a publié des revenus trimestriels en hausse de 18%, battant les estimations de Wall Street. HelloFresh a relevé ses prévisions 2020 en amont de la publication aujourd'hui de ses résultats semestriels. La justice californienne a donné droit à la demande de l'État, qui veut empêcher Uber Technologies et Lyft Inc de considérer leurs chauffeurs comme entrepreneurs indépendants plutôt que des salariés. Les actions Eastman Kodak ont lourdement chuté hier, après le gel d'un prêt de 765 M$ le temps que le Congrès examine les conditions de son octroi. Les pertes de Marriott sont plus importantes que prévu, mais quelques signaux de reprise en Chine atténuent l'impression négative. Implenia remporte plus de 108 MCHF de nouveaux projets dans le domaine du bâtiment en Allemagne.

Ça publie. Softbank, Prudential Plc, Sysco, Zalando, Uniper, HelloFresh, Intercontinental Hotels

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
30/10
28/10
28/10
28/10
27/10