Le moral remonte (un peu) avant le weekend

08/04/2022 | 09:02

Les investisseurs marchent sur des œufs en ce moment. La bonne tenue de Wall Street en fin de parcours hier permet aux indices européens de redresser la tête. Le bilan hebdomadaire reste négatif au matin de la séance de vendredi, parce que la banque centrale américaine a martelé tout au long de la semaine et à plusieurs voix sa détermination à sabrer l'inflation en taillant dans sa politique accommodante le plus vite possible.

Les marchés actions ont toujours l'air bloqués sur ce satané point de bascule, celui qui se situe pile entre le moment où tout peut mal tourner et celui où tout peut repartir. Hier, l'Europe a terminé en ordre dispersé selon une règle identique à celle de la séance de mercredi : les indices à fortes composantes cycliques comme le CAC40 ont perdu du terrain, pendant que ceux aux caractéristiques défensives indéniables, je pense au SMI suisse notamment, progressaient. Aux Etats-Unis, les trois principaux indices ont terminé dans le vert, mais sans grande conviction. Là-bas aussi, les profils peu risqués ont dominé le palmarès des hausses : c'est la Santé qui a mené la danse. Il faut aussi noter les très bonnes ventes de mars de Costco Wholesale, qui a soutenu le compartiment de la consommation. Costco est un discounter américain qui fonctionne par adhésion pour accéder à des "clubs-entrepôts" ouverts aux entreprises et aux particuliers.

Le cœur des investisseurs balance toujours entre les désordres économiques et politiques et le retour d'un comportement plus orthodoxe des banques centrales d'un côté. Et l'appétit pour le risque et le maintien des statistiques macroéconomiques porteuses de l'autre. Dans ce contexte, les résultats et les prévisions des entreprises cotées à l'issue du premier trimestre pourraient bien avoir un rôle décisif. Et ça démarre dès la semaine prochaine, avec une batterie de valeurs financières américaines comme JPMorgan Chase et BlackRock mercredi ou Morgan Stanley, Citigroup, Goldman Sachs et Wells Fargo jeudi.

Je ne pense pas que les banques américaines apporteront beaucoup d'indications nouvelles aux marchés, parce qu'elles ne sont pas en première ligne des remous actuels. En revanche, le chiffre d'affaires et les indications que publiera LVMH dès mardi seront beaucoup plus intéressants. Le géant du luxe est nettement plus sensible au tumulte du monde. D'ailleurs, il a déjà perdu 18% sur ses records du début de l'année. Et sa marge de manœuvre est assez étroite vis-à-vis du marché parce qu'il a habitué les investisseurs à des performances économiques hors du commun. Le groupe sera-t-il en mesure une fois de plus de passer entre les gouttes des embargos et de la hausse du coût des matières premières ? La réponse vaudra cher, non seulement pour l'entreprise mais aussi pour le CAC40, dopé au luxe depuis plusieurs années et par extension pour la cote européenne. Dans la même veine, Hermès publiera ses propres ventes jeudi prochain. Il faut aussi noter qu'un autre premier de la classe, Sika, publiera le même jour que LVMH. Le Suisse est un bon indicateur des tendances du marché de la construction.

Tout ça pour dire qu'il faudra être à l'affût des résultats d'entreprises, surtout des Européennes évidemment. Très franchement, je vois mal comment elles pourraient ne pas être impactées par la situation géopolitique actuelle, à la fois sur les débouchés et sur les coûts. Reste à savoir dans quelle proportion et la façon dont les ajustements seront perçus. N'oubliez pas que cette période des publications est très importante dans la construction du sentiment de marché, comme le souligne mon collègue Tommy Douziech dans son article de référence sur les mécaniques du consensus.

Mais revenons à cette dernière séance de la semaine. Il n'y aura pas d'indicateur macroéconomique majeur aujourd'hui et aucun discours de banquier central n'est programmé pour semer la zizanie. Les dernières nouvelles tournent toujours autour de la guerre en Ukraine. Les Européens ont opté pour une interdiction d'importation du charbon russe. Apparemment, des discussions intenses ont eu lieu pour aller au-delà et inclure le pétrole et le gaz dans les sanctions, mais elles n'auraient pas fait consensus. En parallèle, l'OTAN s'apprête à livrer de l'armement lourd à l'Ukraine. Il n'y a pas de confrontation directe avec la Russie, mais une telle escalade a des relents de guerre froide.

Les indices européens vont monter ce matin à l'ouverture, c’est-à-dire poursuivre leur rebond pour les uns et se reprendre pour les autres, si vous avez bien suivi ce qui précède. En Asie, les variations de fin de semaine sont contenues :-0,05% pour le Topix à Tokyo, qui enchaîne une 4e séance de baisse, ou -0,3% à Hong Kong. Sydney s'en sort mieux et termine la semaine sur un gain de 0,5%, après deux séances de repli. Le CAC40 démarre la séance en hausse de 1,38% à 6551 points.

Les temps forts économiques du jour

Ce vendredi, pas grand-chose à se mettre sous la dent hormis les stocks des grossistes américains de février à 16h00. Tout l'agenda macro ici.

L'euro reste sous pression à 1,0885 USD. L'once d'or remonte légèrement à 1928 USD. Le pétrole recule à nouveau avec un Brent de Mer du Nord juste sous les 100 USD le baril et un brut léger américain WTI à 95,56 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans progresse à 2,66% sur 10 ans. Le bitcoin est stable à 43 500 USD pièce.

Les principaux changements de recommandations

  • Alfen : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 95 EUR.
  • BASF : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 60 EUR.
  • BNP Paribas : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 77 à 67 EUR.
  • Covestro : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 53 EUR.
  • Crédit Agricole : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 11,20 EUR.
  • CTS Eventim : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 80 EUR.
  • EMS-Chemie : Baader Helvea reste à accumuler avec un objectif réduit de 987 à 950 CHF.
  • Eurofins Scientific : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 92 EUR.
  • Evonik : Baader Helvea reste à accumuler avec un objectif de cours réduit de 33 à 29 EUR.
  • Fuchs Petrolub : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 40 EUR.
  • Galp Energia : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 12,20 EUR.
  • Grifols : Morgan Stanley reprend le suivi à pondération en ligne en visant 20 EUR.
  • Intertek : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 5700 GBp.
  • Jenoptik : Berenberg reste à l'achat avec un objectif réduit de 44 à 35 EUR.
  • K+S : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 33 EUR. J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 44,50 EUR.
  • Lanxess : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 69 EUR.
  • Moncler : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 60 EUR.
  • Mondi : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 1500 GBp.
  • Rémy Cointreau : Jefferies reste à conserver avec un objectif relevé de 185 à 195 EUR.
  • SGS : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 2860 CHF.
  • Sika : Baader Helvea passe d'acheter à accumuler en visant 3.65 CHF.
  • Société Générale : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 25 EUR.
  • Sodexo : RBC passe de performance sectorielle à surperformance en visant 83 EUR.
  • Sonova : AlphaValue reste à alléger avec un objectif relevé de 380 à 422 CHF.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • La famille Benetton a rejeté une offre de rachat de ses parts dans Atlantia émanent de Global Infrastructure Partners et Brookfield. Edizione et Blackstone pourraient lancer une offre sur Atlantia à 24 EUR par action, aux dernières rumeurs.
  • HP Inc clôture en hausse de 14,75% après l'investissement de Berkshire Hathaway.
  • Spirit Airlines va entamer des négociations avec JetBlue après une offre de 3,6 Mds$, car elles dépasse celle de Frontier Group.
  • Telecom Italia refuse pour le moment d'ouvrir ses comptes à KKR.
  • Toshiba gèle son projet de scission et va étudier la possibilité d'être racheté.
  • Nestlé rejette les critiques sur la décision de poursuivre l'approvisionnement en produits essentiels en Russie.
  • Le conseil d'administration d'Eni propose un nouveau programme de rachat de 1,2 Md$.
  • Le conseil d'administration d'Holcim fait peau neuve.
  • AB Volvo estime à 4 MdsSEK l'impact de la Russie sur ses opérations au T1.
  • Amazon doit faire face à un vote des actionnaires sur le traitement des travailleurs des entrepôts.
  • Tencent Holdings a annoncé que sa branche de streaming de jeux vidéo Penguin Esports cessera ses activités début juin, dans un contexte réglementaire chinois alourdi.
  • Genmab étudie ses options dans le litige sur la licence du Daratumumab après que le tribunal ait statué en faveur de Janssen.
  • Lonza et Asher Biotherapeutics coopèrent dans l'immunothérapie.
  • Les actionnaires de SIG Combibloc approuvent le changement de nom en SIG.
  • Principales publications de résultats : Taiwan Semiconductor, EMS-Chemie, OMV, ICA GruppenTout l'agenda ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
27/06
24/06
23/06
22/06
21/06