Le point hebdo de l'investisseur : Le marché pantouflard

27/08/2021 | 18:00
Vendredi 27
août
Le point hebdo de l'investisseur
intro La journée de vendredi était cerclée de rouge sur les agendas des investisseurs, puisque le patron de la banque centrale américaine, Jerome Powell, devait prendre le micro lors du symposium de Jackson Hole. Les pronostics étaient quasiment bons : le banquier central a confirmé que la réduction du programme de rachat d'actifs de la Fed a de bonnes chances de commencer à être réduit cette année, tout en soulignant que cet événement n'aura pas forcément de conséquences sur le niveau des taux d'intérêts et qu'il ne fait pas brusquer les choses. Comprendre : la politique restera pro-business le plus longtemps possible, même si des ajustements sont opérés. La première réaction des marchés aux annonces a été positive car les opérateurs jugent que Jerome Powell a donné l'impression de ne pas être trop pressé d'agir. Ses détracteurs soulignent déjà qu'en entretenant encore le flou, il a raté une belle occasion de renforcer la position de la banque centrale.
Indices

Sur la semaine écoulée, en Asie, le Nikkei récupère 2.3%, le Shanghai composite 2.8% et le Hang Seng 2.2%, après avoir perdu 5.9% sur la séquence hebdomadaire précédente.

Concernant la zone euro, le CAC40 grappille 0.7%, la tendance restant lestée par la santé et les valeurs défensives. Le Dax progresse de 0.2% tandis que le Footsie gagne 0.8%. Pour les pays périphériques de la zone euro, l'Italie s'adjuge 0.2%, l'Espagne est stable et le Portugal perd 0.4% .

Une fois de plus Wall Street progresse et signe de nouveaux records. Le Dow Jones enregistre une performance hebdomadaire de 0.9%, le S&P500 gagne 1.4% et le Nasdaq100 2%.


Evolution des indices sur le mois glissant

image
Matières premières

Les cours pétroliers gravitent de nouveau autour de la barre des 70 USD le baril. Les opérateurs sont toujours à l'affût de la moindre donnée qui pourrait leur permettre d'ajuster leur prévision sur l'évolution de la demande, dernièrement mise à mal par la nouvelle vague épidémique. En parallèle, le marché scrute la trajectoire de la tempête tropicale dans le Golfe du Mexique, qui pourrait avoir un impact sur la production américaine en cas de fermeture de plateformes pétrolières.

Les amateurs de métaux précieux prennent toujours leur mal en patience. L'or poursuit sa longue séquence de stabilisation autour de 1800 USD. Ce n'est guère mieux du côté de l'argent, du platine et du palladium, qui se négocient proche de leur plus bas niveau de l'année. Sur le segment des métaux industriels, les difficultés d'approvisionnement en provenance des grandes mines du Chili soutiennent les cours du cuivre, qui s'échangent désormais à 9300 USD.

Enfin, des prévisions plus optimistes sur la production de blé en Russie permettent une détente du marché du blé, dont les cours à Chicago progressent de près de 35% en glissement annuel.
image
Marchés actions

Valneva pousse ses pions. Le laboratoire français a toujours su qu'il n'occuperait pas les premières places du sprint pour la découverte d'un vaccin contre le coronavirus, mais il a bien l'intention de figurer parmi les meilleurs outsiders. L'action a gagné plus de 20% sur les cinq jours écoulés. Le groupe est en train de préparer la demande de mise sur le marché de son candidat-vaccin VLA2001 au Royaume-Uni, en attendant les résultats de l'essai clinique de phase III en cours, qui devraient tomber avant la fin de l'année.

Le vaccin de Valneva est développé avec une technologie différente de celle de ses concurrents, plus traditionnelle aussi : le virus inactivé. La biotech espère une efficacité supérieure à 80%. Un taux inférieur aux vaccins développés avec la technologie ARN messager (Pfizer par exemple), mais plus efficace que ceux à vecteur viral (Johnson & Johnson). Plusieurs doses et rappels seront sûrement nécessaires. Cependant la technique de fabrication de ce type de vaccin étant connue et maîtrisée, une production plus importante est espérée. Le groupe attend aussi la validation de son vaccin contre le Chikungunya, dont les résultats devraient arriver en début d'année 2022 après des premiers retours positifs en début de mois.

Le cours de l'action Valneva approche des 100% de gain depuis le début de l'année. Son introduction au Nasdaq, en mai, a permis à la biotech de lever près de 110 millions de dollars, gonflant sa trésorerie à 330 millions d'euros à la mi-année.


Evolution du cours de bourse de Valneva

image
Macroéconomie

La semaine a démarré avec les indicateurs PMI Flash d'août, toujours scrutés de près par les investisseurs puisqu'ils sont de bons marqueurs de la dynamique économique future. Les directeurs d'achats sont toujours très optimistes, même si quelques inflexions sont apparues par rapport aux attentes, positionnées à haut niveau. Les données allemandes ont un peu déçu, une tendance confirmée le lendemain par la publication d'un indice Ifo de confiance des milieux d'affaires un peu court outre-Rhin. Les commandes de biens durables aux Etats-Unis, en revanche, sont restées dynamiques, tandis que l'inflation de base supportée par les ménages restait conforme aux attentes (+0,3%), avec toutefois une nette accélération des revenus (+1,1%).

Sur le marché de la dette souveraine, les rendements se sont légèrement redressés par rapport à la semaine précédente, avec un T-Bond US à 1,33% sur 10 ans et un Bund à -0,42%. L'OAT française remonte aussi mais reste en territoire négatif (-0,06%). Les signatures néerlandaise (-0,18%) et Suisse (-0,38%) sont mieux ancrées sous la barre du zéro, tandis qu'à l'autre extrémité, le 10 ans grec (0,68%) est repassé au-dessus de celui de l'Italie (0,65%).

Sur le marché des changes, l'euro a repris un peu de poil de la bête face au dollar jusqu'à vendredi, en remontant à 1,1765 USD, puis en direction de 1,18 USD après l'intervention de Powell. La monnaie unique a en revanche perdu du terrain face aux devises scandinaves (SEK, NOK) et au dollar australien (AUD). Le Franc a connu une semaine compliquée avec la publication de l'indice de confiance du Crédit Suisse, qui a lourdement corrigé en août. Il passe de 1,0715 en début de semaine à 1,079 CHF pour 1 EUR en quatre séances.


Un sursaut pour l'euro cette semaine

image
Le marché pantouflard

Les marchés ont retenu leur souffle jusqu'au dernier moment cette semaine ; quelques séances de calme avant le discours du président de la Fed qui s'est tenu ce vendredi après-midi. Résultats des courses : la pantouflade. Les marchés actions peuvent rester dans leur confort encore quelque temps. Dans ses annonces, Jerome Powell confirme ce que de nombreux opérateurs supposaient, à savoir que le tapering pourrait arriver dès cette année mais il se veut rassurant sur la remontée des taux qui devrait être plus tardive. La fin du doux rêve bleu n'est donc pas pour tout de suite.
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
15/10
14/10
08/10
01/10
24/09