Le postérieur entre deux chaises

21/11/2022 | 09:00

L'euphorie qui s'était emparée des marchés il y a dix jours a l'air de s'être estompée. La période est à la stabilisation, en attendant de nouveaux indicateurs susceptibles d'alimenter les théories dominantes qui s'opposent en ce moment : retour à une politique monétaire pro-business d'un côté et stagflation de l’autre. A Wall Street, la semaine sera tronquée par la fête de Thanksgiving jeudi.

Les marchés actions européens profitent d'un cœur d'automne extrêmement favorable, qui leur permet d'empiler cinq semaines consécutives de rebond, même si la série est passée très près de s'achever. Le Stoxx Europe 600 a en effet grappillé un tout petit 0,25% sur la semaine écoulée. Aux Etats-Unis, la hausse de vendredi n'a pas suffi à compenser le trou d'air de mercredi et jeudi, si bien que le S&P500 et le Nasdaq ont reculé en hebdomadaire. Mais ils avaient cassé la baraque la semaine précédente. Les investisseurs ont toujours le postérieur entre deux-chaises, ou pour le dire un peu plus élégamment à l'anglo-saxonne, ils se retrouvent coincés au milieu de quelque chose (ce qui me fait penser à cette musique "stuck in the middle with you" et par ricochet à cette scène à déconseiller aux âmes sensibles).

La chaise de gauche est la chaise des optimistes. Ils pensent que la politique monétaire va redevenir moins punitive dès l'année prochaine, avec un pic de taux américains qui se situerait autour de 5%, voire un peu plus pour les plus tolérants. Ce scénario implique un ralentissement de l'inflation et de l'économie. Mais pas trop quand même en ce qui concerne l'économie, il ne faudrait pas que tout parte en vrille.

La chaise de droite est celle des pessimistes. Ils ne croient pas à la disparition rapide de la surchauffe des prix. Ils pensent que la Fed devra maintenir des taux élevés sur la durée, ce qui provoquera des remous économiques. Lesquels seraient toutefois moins dommageables que si la banque centrale laissait filer l'inflation.

Cette vision est extrêmement réductrice mais elle n'est pas si loin de la réalité, enfin je crois. Actuellement en bourse, les deux forces s'opposent. Le clan des optimistes a marqué des points dernièrement, grâce à des données allant dans son sens, notamment au niveau de l'inflation. C'est ce qui a alimenté le récent rebond. Mais la banque centrale américaine a rapidement fait sortir du bois ses sentinelles pour calmer les ardeurs des investisseurs. Ce qui a provoqué un nouveau flottement la semaine dernière. Le prochain round de données susceptibles de faire bouger le curseur est prévu pour les journées de mercredi et de jeudi. Enfin surtout mercredi, qui cumulera les indicateurs d'activité PMI du mois de novembre pour l'industrie manufacturière et les services des grandes économies, les commandes de biens durables aux Etats-Unis et le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed. Le tout la veille de Thanksgiving, la fête américaine la plus emblématique. Wall Street sera donc fermée jeudi et n'ouvrira que pour une demi-séance vendredi, conformément à la tradition. En Europe, le jeudi 24 n'est pas chômé, ce qui permettra de prendre connaissance de l'indice Ifo de confiance des affaires en Allemagne et d'un autre compte-rendu de réunion de politique monétaire, celui de la BCE cette fois.

Comme chaque lundi, quelques mots sur les actualités politico-médiatico-financières des dernières quarante-huit heures.

  • La COP27 a accouché d'un compromis qui laisse tout le monde sur sa faim, comme tous les bons compromis.
  • La coupe du monde de football a démarré au Qatar. Sans Karim Benzema pour la France, sans bière et sans victoire en ouverture pour le pays hôte.
  • Elisabeth Holmes, la dirigeante de Theranos, écope de 11 ans de prison. Si vous n'avez pas suivi, Theranos était une entreprise américaine de la santé, basée sur une escroquerie, qui a pu prospérer grâce à la complaisance des investisseurs. Quelle belle transition sur FTX.
  • La débâcle de la plateforme de cryptomonnaies FTX n'a pas coupé le sifflet à son ancien patron Sam Bankman-Fried, qui continue à baguenauder sur les réseaux sociaux. Il cherche même à convaincre des investisseurs de lui prêter à nouveau de l'argent. Quand y'a de la gêne, y'a pas de plaisir mesdames messieurs. La plateforme, placée sous la protection de la loi américaine sur les faillites, doit 3,1 Mds$ à ses 50 principaux créanciers non-garantis, selon les derniers pointages officiels.
  • La Chine a fait état de son premier décès à cause du covid depuis des lustres. On peut considérer que c'est super parce que la politique zéro covid donne de bons résultats. Ou être un poil plus cynique et estimer qu'un ratio 1 décès sur 1,5 milliard de personnes rend un peu ridicule les mesures de restriction sanitaire qui perdurent dans le pays. Plus sérieusement, la remontée du nombre de contaminations dans le pays provoque un regain de tensions sur les marchés financiers chinois ce matin.
  • Joe Biden a fêté ses 80 ans ce weekend, ce qui fait de lui le premier président octogénaire de l'histoire des Etats-Unis.
  • Elon Musk rétablit le compte de Donald Trump sur Twitter.

Les marchés d'Asie Pacifique sont relativement stables hors de Chine. Le Nikkei 225 japonais grappille quelques points pendant que l'ASX australien rend 0,2%. A Hong Kong, le Hang Seng est plus nerveux avec un repli de 1,6%, tandis que la Chine Continentale perd un peu plus de 1%. Le retour des craintes sur le coronavirus fait faire le yoyo aux indices chinois après leur impressionnant rebond de novembre. Les indicateurs avancés européens sont légèrement baissiers ce matin. Le CAC40 démarre la séance en baisse de 0,3% à 6626 points. 

Les temps forts économiques du jour

Pas grand-chose à se mettre sous la dent aujourd'hui : les prix à la production allemands (8h00) et l'indice d'activité de la Fed de Chicago (14h30). Tout l'agenda macro ici.

L'euro recule à 1,0279 USD. L'once d'or perd du terrain à 1745 USD. Le pétrole reste sous pression, avec un Brent de Mer du Nord à 86,73,25 USD le baril et un brut léger américain WTI à 79,54 USD. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans évolue légèrement sous 3,80%. Le bitcoin est revenu autour de 16 200 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Acciona : Citigroup passe de neutre à vendre en visant 174 EUR.
  • Alcon : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours réduit de 84 à 80 CHF.
  • Alstom : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 30 à 35 EUR.
  • Boohoo : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 55 GBp.
  • Comet : UBS reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 228 à 250 CHF.
  • Compagnie Financière Richemont : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 145 à 150 CHF.
  • Danone : Jefferies reste à l'achat avec un objectif réduit de 63 à 56 EUR.
  • Dassault Systèmes : Barclay espace de surpondérer à pondération en ligne en visant 40 EUR.
  • HelloFresh : Goldman Sachs démarre le suivi à l'achat en visant 44 EUR.
  • Ipsen : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 91 à 115 EUR.
  • LDC : Midcap Partners reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 126 à 132 EUR.
  • Michelin : Barclays relève son objectif de cours de 30 à 35 EUR.
  • Piraeus Financial : Morgan Stanley passe de souspondérer à surpondérer en visant 1,96 EUR.
  • Rheinmetall : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 220 EUR.
  • SAP : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 130 EUR.
  • Scandic Hotels : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 44 SEK.
  • SGS : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 2150 CHF.
  • TeamViewer : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 14 EUR.
  • Xior : Berenberg reste à l'achat avec un objectif réduit de 59 à 48 EUR.
  • Ypsomed : Research Partners reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 190 à 225 CHF.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Les fournisseurs d'Airbus et Boeing confrontés à des tensions de trésorerie car les deux avionneurs peinent à assurer les cadences de production.
  • Le PDG de Dassault Aviation relativise les accords sur un hypothétique appareil de combat européen.
  • Sopra Steria rachète près de 30% de CS Group à 11,50 EUR l'action, monte à 75% et va lancer une OPA sur le solde dans les mêmes conditions.
  • Vallourec signe un plan social pour l'arrêt des activités en Allemagne. Le groupe a publié ses résultats trimestriels.
  • Lhyfe et Nantes Saint-Nazaire Port collaborent pour développer l’hydrogène renouvelable en mer.
  • Lysogène en échec sur les critères primaires et secondaires de la cohorte principale de son essai de phase II/III avec LYS-SAF302. L'étude sur la cohorte de patients plus jeunes a atteint ses critères primaires et secondaires.
  • Metavisio signe un contrat de distribution au Moyen-Orient et en Afrique de l'Est.
  • Le consortium composé de Vinci, Beti, Macif et Navya remporte un appel d'offres pour créer un réseau de mobilité automatisée de 7 véhicules dans la zone rurale de Crest Val de Drôme.
  • TME Pharma a présenté des données sur NOX-12 lors de la réunion annuelle de la Society for Neuro-oncology 2022.
  • Autres publications : TotalEnergies EP Gabon

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Walt Disney rappelle Robert Iger pour remplacer Bob Chapek.
  • Berkshire Hathaway renforce ses positions dans six maisons de négoce japonaises.
  • L'ex-patron de la Bundesbank Weidmann candidat à la présidence de la Commerzbank.
  • Compass s'attend à ce que la croissance de ses bénéfices en 2023 dépasse les 20%.
  • Holcim va sortir son action de la Bourse de Paris.
  • Julius Bär devrait atteindre ses objectifs de rentabilité.
  • Deutsche Lufthansa est toujours intéressée par le rachat de la compagnie aérienne italienne ITA Airways.
  • Honeywell va payer 1,33 Md$ pour clore des litiges liés à l'amiante.
  • Cellnex pense que la phase de consolidation dans les tours télécoms est terminée, à cause de la hausse des taux.
  • Carvana va réduire ses effectifs.
  • Tesla rappelle 321.000 véhicules pour un problème de feux arrières.
  • Principales publications du jour : Agilent, Compass, Dell Technologies, Zoom Video, Julius Bär, Vallourec... Tout l'agenda ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2023
Copier lien
Dernières actualités sur ""
09:02
02/02
01/02
31/01
30/01