Le président du Nigeria affirme qu'il n'y aura pas d'intimidation lors de la prochaine élection présidentielle

07/12/2022 | 08:36

Le Nigeria ne permettra pas l'intimidation pour gagner des voix lors de l'élection présidentielle de février prochain, a déclaré mardi le président Muhammadu Buhari.

Les Nigérians se rendront aux urnes le 25 février pour choisir un successeur à Buhari, qui ne peut pas se présenter car la constitution ne lui permet pas de servir plus de deux mandats consécutifs.

Le vétéran Bola Tinubu du parti au pouvoir de Buhari, le All Progressives Congress, le principal parti d'opposition, le People's Democratic Party, Atiku Abubakar, et Peter Obi du plus petit Labour Party sont les principaux prétendants.

Les élections passées ont été entachées de violences meurtrières et d'intimidations, de vols d'urnes, d'achats de votes et d'allégations de truquage, qui ont entaché les références d'un pays qui a émergé de décennies de régime militaire en 1999.

M. Buhari a déclaré à une mission régionale de surveillance des élections que les Nigérians devaient choisir librement leur prochain dirigeant.

"Nous ne permettrons à personne d'utiliser l'argent et les voyous pour intimider le peuple, a déclaré Buhari, sans dire comment cela serait arrêté.

"Les Nigérians sont mieux informés maintenant, ils sont plus sages, et savent qu'il vaut mieux dialoguer que porter des armes. Les élections sont encore plus difficiles à truquer maintenant."

La campagne a jusqu'à présent été largement pacifique. Les électeurs utiliseront des données biométriques pour voter et les résultats seront transmis en temps réel depuis les bureaux de vote, ce qui, espère la commission électorale, empêchera tout truquage.

© Zonebourse avec Reuters 2023
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
05:45
00:12
00:00
04/02
04/02