Le soutien de la blockchain pour lutter contre le COVID-19

23/11/2021 | 14:55

La recrudescence de cas de COVID-19 dans le monde rappelle les limites du système de santé moderne pour gérer les urgences de santé publique. L’adoption d’une technologie telle que la blockchain permettrait de planifier plus efficacement les opérations et le déploiement des ressources. Il me semble primordial que les informations reçues par le public et les agences gouvernementales soient entièrement fiables et dignes de confiance. Nombre de tests positifs et négatifs, patients hospitalisés, décès, lits d'hôpitaux occupés, disponibilité des ventilateurs, approvisionnements des masques, nombre personnels soignants disponibles sont entre autres, autant de données à piloter dans le cadre de la pandémie mondiale. La blockchain pourrait-elle apporter un soutien non négligeable dans ce contexte de crise sanitaire?

La technologie décentralisée de la blockchain qui se veut impénétrable, transparente, confidentielle et robuste entre autres, nous permet déjà de repenser le mode transmission d’information entre différentes sources d’information : Organisation mondiale de la santé (OMS), CNRS, Santé publique France, et les autres agences gouvernementales notamment. Ainsi la construction d’un système de suivi décentralisé qui récupérerait les informations et les données publiquement disponibles afin de les afficher sur une seule et unique plateforme permettrait d’établir une solution efficace pour mutualiser les informations. A noter qu’en plus, une solution centralisée peut être la cible de nombreux piratages et cybercriminels, alors qu’une solution blockchain, de par son caractère décentralisé, devient beaucoup plus difficile à hacker. Petit rappel concernant la différence entre un système centralisé et décentralisé.

Système centralisé
Système décentralisé

Détenir la bonne information et être assuré qu’elle soit vraie devient un défi à l’ère du développement du numérique. A l’heure où les fake news pullulent sur le web et que les saisies douanières de contrefaçon ne cessent de croître sur le territoire, le coût et le temps consacré au traçage de l’information devient de plus en plus important. A titre d’exemple, la France fait partie des pays les plus touchés au monde par la contrefaçon.

Le commerce des produits contrefaits en 2019
Source : Statista

Dans un contexte de crise sanitaire, la chaîne d’approvisionnement médicale est en première ligne pour s’assurer d’avoir des produits de qualité et des sources d’information fiables  : masques, ventilateurs et autres matériels. Comment pouvoir se fier au fournisseur de produits et de données à travers le monde ? 

Chaîne d'approvisionnement médicale “blockchainisée”

L'urgence COVID-19 a engendré des interruptions considérables dans les chaînes d'approvisionnement mondiales. Deux facteurs majeurs peuvent être considérés : de nombreuses usines ont fermé leurs portes pour des raisons de sécurité et d'hygiène, et il existe une demande entre très importante de produits spécifiques, en particulier de fournitures médicales. Nous nous rappelons tous de cette période où la problématique d’obtenir un masque pour se protéger était la priorité pour chacun d’entre nous, et pour certains, au même titre que le papier toilette visiblement. La question de l’approvisionnement était alors au cœur du débat politico-économique afin de satisfaire la demande sur le territoire français. Ici je parle bien des masques. La nécessité de s’assurer de la qualité des produits et des fournisseurs devient primordiale dans ce contexte. A l’heure actuelle, la longueur des chaînes d'approvisionnement entraîne une obscurité excessive, ce qui rend difficile le calcul et la planification de l'approvisionnement. La blockchain est probablement la meilleure option pour les chaînes d'approvisionnement, car elle peut connecter toutes les parties prenantes en une source universelle tout en faisant preuve de transparence et en étant capable de briser les silos de données en toute sécurité. Par exemple, la blockchain accélère la procédure de validation entre chaque étape de la chaîne logistique en éliminant les délégués tiers. Les avantages comprennent une manipulation et un traitement plus rapides, des coûts réduits, des risques opérationnels moindres, des règlements plus rapides et surtout une transparence absolue pour toutes les parties concernées. 

La société VeChain trace les masques

Fondée en 2015 par un ancien cadre dirigeant de Louis Vuitton Chine, Sunny Lu, la société est dédiée à la traçabilité des produits de consommation et de collection via la blockchain (matières premières, étapes de production et transport, provenance, conditions de fabrication…). L’ambition est de lutter contre la catastrophe de la contrefaçon. La technologie utilisée est un système de puces et de QR codes permettant de lire et vérifier les informations sur les produits. Ainsi chaque utilisateur peut suivre n’importe quel produit en garantissant sa traçabilité et son authenticité pour permettre des meilleures interactions entre le monde réel et digital. Par exemple, il sera possible pour le consommateur de vérifier la provenance d’une viande, de ses conditions d’élevage, des conditions de transport, d'abattage et de conditionnement. Du côté des entreprises, il sera possible de mieux connaître les clients qui achètent leurs produits et ainsi de les catégoriser. Tout ce processus étant décentralisé sur la blockchain Vechain Thor. Après cette courte et très résumé présentation, quid de VeChain dans le cadre de la pandémie? 

En 2020, en pleine pandémie mondiale, dans un contexte où l’approvisionnement de masques chirurgicaux était au cœur des débats politiques, une grande quantité de masques KN95 défectueux circulaient sur le marché aux Etats-Unis. Pour rappel, le masque KN95 est l’équivalent du FFP2 mais avec les normes chinoises. Comment garantir que les masques commandés soient authentiques ? La plateforme VeChain le permet en travaillant de manière indissociable avec les bureaux et les installations de production. Des codes aux paquets, en passant par les matériaux, toutes les tâches liées à la production des vaccins sont notées et conservées dans des registres numériques attribués. 

Masque KN95 avec QR code traçable sur Vechain Thor
Source : Realitems.shop

En travaillant directement avec les usines de production en Chine et à Seattle, une start-up de San Francisco appelée Real Items s'assure que chaque boîte de masques KN95 est expédiée avec un code QR d'authentification à deux facteurs qui est enregistré sur la blockchain de VeChain. Les détaillants peuvent ensuite scanner le code avec un smartphone pour vérifier le produit avant qu'il ne soit utilisé pour protéger les travailleurs de la santé ou d'autres personnes. Ainsi, en parcourant le trajet du masque de sa création jusqu’à vos mains, il est possible de certifier qu’il s’agisse d’un véritable masque KN95 et non d’un produit défectueux ou contrefait. Le QR code redirige vers une web-app où la validité du certificat peut être vérifiée grâce à un NFT (certificat d’authenticité numérique, unique et non reproductible).

Supply chain VeChain solution
Source : Vechain.com

VeChain : le NFT vaccinal

La république de Saint-Marin, située au nord de l'italie, a introduit cet été des certificats de vaccinations numériques sur la blockchain : Vechain Thor. L’application “San Marino Digital Covid Certificate” détient 2 QR codes : 

  • Un QR code aligné sur les exigences du passeport vaccinal européen
  • Un QR code vérifiable dans le monde entier en fonctionnant sur le standard d’un NFT

VeChain a collaboré avec la société DNV pour mettre la solution en place et pour assurer le traitement des données personnelles afin de suivre le système de la norme RGPD établie au niveau européen. Ce “pass sanitaire” est émis par les autorités sanitaires locales sur demande personnelle uniquement. Il comporte seulement les informations liées à l’état de santé de l’individu, autrement dit, si une infection passée ou si le résultat à un test PCR a eu lieu.

« Peu de temps après que nous ayons évoqué l'idée d'un NFT destiné aux entreprises, le certificat numérique présente un cas concret dans ce secteur, qui constitue également une nouvelle solution pour aider le gouvernement à gagner du terrain dans la lutte contre le Covid-19, » a ajouté Sunny Lu, PDG de VeChain.

Ces cas d’utilisation laissent entrevoir les possibilités qu’offre la blockchain. A l’heure où la falsification de QR code vaccinal et de résultats de test PCR sont omniprésents, cette technologie permettrait aux gouvernements de gagner en efficacité et en rapidité. La traçabilité est au cœur du système. Certains y verront probablement la possibilité accrue des gouvernements de tracer les faits et gestes des citoyens via la blockchain. Cette technologie, qui, de par ses caractéristiques, offre la possibilité de pseudonymiser ses utilisateurs, devrait, si elle est utilisée à des fins bienveillantes, pouvoir optimiser les processus liés de près ou de loin aux enjeux de la crise sanitaire et du traitement des données personnelles. On pourrait facilement imaginer d’appliquer la blockchain à d’autres activités dans ce contexte de crise sanitaire afin d’obtenir des informations instantanément et en temps réel :  Nombre de tests positifs et négatifs, patients hospitalisés, nombre de décès, lits d'hôpitaux occupés, disponibilité des ventilateurs, approvisionnement des masques, nombre personnels soignants disponibles, suivi des essais cliniques entre autres. Si VeChain offre la possibilité de développer la blockchain dans le cadre d’une crise sanitaire, notamment sur la chaîne d’approvisionnement, la société s’est également développée sur d’autres secteurs : 

Solutions VeChain
Source : Vechain.com

J’aurai l’occasion dans de prochains articles de pouvoir développer la proposition de valeur de Vechain dans ces différents secteurs d’activités : commerce de détail, automobile (partenariat avec BMW), agroalimentaire, agriculture, digital… Autant de sphères où la problématique de la traçabilité est de mise. Bien évidemment, VeChain n’est pas bénévole. Elle tire des revenus des applications qui exploitent la blockchain Vechain Thor.

Source : White paper : cdn.vechain.com
Pour entretenir l’écosystème, la société s’est munie de deux cryptomonnaies pour la faire fonctionner. 
  1. Le VET est le crypto-actif principal de la chaîne VeChainThor, il engendre la production du VTHO. En détenant du VET vous allez générer du VTHO chaque jour. 
  2. Le VTHO sera le jeton utilisé pour faire fonctionner la blockchain. C'est avec celui-ci que les entreprises devront payer pour utiliser les services et applications de VechainThor. Il sera alors possible soit de posséder du VET et donc générer du VTHO ou alors directement acheter du VTHO sans le produire

On comprend donc que les jetons VET et VTHO ont une grande importance dans le fonctionnement de la société. Le VET et le VTHO est évidemment échangeables contre des devises plus populaires comme l’euro ou le dollar. Pour les investisseurs/traders, les jetons sont disponibles sur des plateformes d’échange.

Prix et performances

Le jeton : VET

A l'heure où j’écris ces lignes, le jeton s’échange à hauteur de 0,13$ sur les plateformes d’échange, en affichant une hausse du cours de quasiment 600% depuis le premier janvier. VeChain pèse à l’heure actuelle plus de 8 milliards de dollars, ce qui la positionne 26ème en termes de capitalisations sur le marché des cryptomonnaies.

Cours du jeton : VET
Source : CoinMarketCap

Le jeton : VTHO

La deuxième cryptomonnaie du secteur s’échange à hauteur de 0,009$ sur les plateformes d’échange, en affichant une hausse de plus de 1000% depuis début janvier.

Cours du jeton : VTHO
Source : CoinMarketCap

La chaîne d’approvisionnement est l’un des secteurs où la traçabilité, la transparence et la qualité des informations sont considérées comme des pierres angulaires du bon fonctionnement de toutes les opérations de logistique. On comprend donc que la blockchain aura très probablement un poids important dans ce secteur dans l’avenir. Si VeChain a été un des précurseurs en la matière, notamment sur des projets de chaîne d’approvisionnement médicale comme nous l’avons vu, d'autres projets se développent autour de ces enjeux. A l’image de Morpheus Network qui veut elle aussi tirer profit des caractéristiques uniques qu’offre la blockchain pour s’imposer sur la “supply chain” (la version anglo-saxonne de la chaîne d’approvisionnement). Dans un prochain article nous pourrions comparer le business model de VeChain et de Morpheus.

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
29/11
26/11
26/11
25/11
25/11