Le verre à moitié plein ?

03/12/2021 | 09:01

Les marchés européens et américains jouent au chat et à la souris depuis quelques jours, pendant que l'Asie s'enfonce doucement mais sûrement. On pourrait résumer ainsi les dernières séances boursières, toujours marquées par un regain de volatilité lié au variant Omicron du coronavirus. Hier soir, Wall Street est reparti de l'avant, au motif que la dernière mouture du covid-19 serait plus contagieuse mais moins grave que certaines versions antérieures. Ce qui reste à prouver, évidemment.

Sans surprise, les marchés vont et viennent au gré des annonces tantôt alarmantes, tantôt rassurantes sur les dernières évolutions de la pandémie. Hausse marquée à Wall Street et baisse sensible en Europe hier. Le contraire la veille. Ce regain de nervosité s'explique aisément : beaucoup d'investisseurs avaient fait sortir le coronavirus du haut de leur liste de menaces potentielles. Il va donc encore y avoir des remous dans les jours à venir, en particulier en relation avec la jauge des restrictions. Quand on voit qu'une grande banque américaine conseille à ses clients d'acheter la baisse parce que le variant Omicron va accélérer la fin de la pandémie tandis que sa rivale recommande la ceinture, les bretelles et le parachute pour absorber le choc, on comprend aisément que personne n'a le fin mot de l'histoire.

Sur le mouvement récent, j'aime assez le commentaire d'AlphaValue, qui s'est penché hier sur le comportement des différents types d'actions cotées lors de la purge de vendredi dernier en Europe (lorsque le CAC40 ou le DAX ont perdu plus de 4%). Le bureau d'études souligne que les investisseurs manquent de convictions, en témoignent les rotations sectorielles rapides entrevues avant même qu'Omicron n'entre dans la danse. Il a en revanche constaté que les valeurs de qualité chères se portent bien, quel que soit le secteur, "ce qui signifie que les investisseurs paient des primes de plus en plus élevées pour obtenir un sentiment de sécurité (relative)"… parce qu'il n'y a pas vraiment d'alternative. Le fameux concept TINA poussé à son paroxysme.

En revanche, s'il est un secteur qui va mal cette année en bourse, c'est bien celui des valeurs technologiques chinoises. Didi, le "Uber chinois", a annoncé sa sortie de la bourse américaine cinq mois après son IPO. Dans l'intervalle, l'action a chuté de 45%. Cette décision est la conséquence de la pression exercée par Pékin, qui voit désormais d'un mauvaise œil l'exode des entreprises nationales vers les places américaines. Didi va donc se replier sur Hong Kong. Cette annonce intervient, aussi, le jour où la SEC, le gendarme financier américain, a dévoilé son projet final pour forcer les entreprises à ouvrir leur comptabilité aux auditeurs américains. Le régulateur pourra exclure de la cotation dans les trois ans une société cotée qui ne se conformerait pas à cette règle, étant donné que seules la Chine et Hong Kong s'opposent à une telle supervision. L'avenir de toutes les cotations de sociétés chinoises aux Etats-Unis n'est pas forcément remis en cause, mais leur valorisation va intégrer, et intègre déjà parfois, cette prime de risque politique.

Dans le volet macroéconomique, l'Opep+ a résisté à la tentation de fermer le robinet de ses hausses de production. Le cartel a décidé hier de s'en tenir à sa politique d'augmentation mensuelle de production de 400 000 barils par jour, malgré le reflux du prix du brut. Quant au sénat américain, il a approuvé une loi de finances déjà votée par la chambre des représentants, qui prolonge le budget actuel jusqu'au 18 février et évite ainsi la paralysie des services fédéraux. Attention, on ne parle pas du plafond de la dette, qui doit être relevé d'ici au 15 décembre pour éviter, cette fois, que les Etats-Unis ne soient plus en mesure de se financer. Cette discussion très politique entre démocrates et républicains devrait animer les dix jours à venir. Pour terminer, le gros rendez-vous de la journée est prévu à 14h30 avec les données sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis en novembre. C'est l'un des principaux indicateurs suivis par la Fed pour moduler sa politique monétaire.

Le CAC40 gagne 0,9% à 6857 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les indices PMI non-manufacturiers confirmatoires de novembre seront égrenés tout au long de la journée, mais l'indicateur le plus attendu est le rapport mensuel sur l'emploi américain, à 14h30. Les commandes de biens durables aux Etats-Unis (16h00) susciteront aussi l'intérêt.

L'euro est repassé juste sous la barre de 1,13 USD. L'or s'échange 1772 USD l'once. Le pétrole reprend 0,5% à 67,65 USD le baril WTI et 70,80 USD le baril de Brent. Le rendement des obligations d'Etat américaine recule légèrement à 1,43% sur 10 ans. Le bitcoin est toujours dans la zone des 56 000 / 57 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aalberts : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 58 EUR.
  • Adidas : DZ Bank passe de conserver à acheter en visant 300 EUR.
  • Amundi : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 87 EUR.
  • Alfa Laval : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 300 SEK.
  • Compagnie Financière Richemont : CICC démarre le suivi à performance de marché en visant 120 CHF.
  • Dufry : Baader Helvea passe d'accumuler à alléger en visant 39 CHF.
  • EssilorLuxottica : CICC démarre le suivi à performance de marché en visant 180 EUR.
  • Fevertree : Peel Hunt démarre le suivi à conserver en visant 2400 GBp.
  • HelloFresh : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif relevé de 107 à 115 EUR.
  • Hermès : CICC démarre le suivi à surperformance en visant 1800 EUR.
  • LVMH : CICC démarre le suivi à surperformance en visant 880 EUR.
  • Moncler : CICC démarre le suivi à surperformance en visant 80 EUR.
  • Pandora : CICC démarre le suivi à performance de marché en visant 900 DKK.
  • Rotork : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 395 GBp.
  • Salvatore Ferragamo : CICC démarre le suivi à performance de marché en visant 18 EUR.
  • SSE : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 1800 GBp.
  • The Swatch Group : CICC démarre le suivi à performance de marché en visant 270 CHF.
  • Tonies : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 18 EUR.
  • Vestas : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 180 DKK.
  • Vicat : Berenberg démarre le suivi à conserver en visant 42 EUR.
  • Vonovia : DZ Bank passe de conserver à acheter en visant 61 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Pernod Ricard cède la Société des Produits d'Armagnac à Cloudsweeper.
  • TotalEnergies démarre la production du projet CLOV Phase 2 en Angola.
  • Les tarifs des autoroutes (Eiffage, Vinci…) devraient connaître une hausse de 2% en moyenne le 1er février prochain, selon l'AFP.
  • Valneva débute la soumission du dossier d'enregistrement auprès de l'EMA pour son candidat vaccin covid-19. Le laboratoire estime que son candidat, avec sa réponse élargie, peut constituer une réponse valable au variant Omicron.
  • Imerys va céder son usine de graphite naturel mise sous cocon en Namibie et sa mine de graphite naturel au Lac des Iles au Canada pour 40 M€.
  • Bureau Veritas annonce que plus de 80% de ses opérations sont revenues à la normale après la cyberattaque.
  • Carmila met fin à son programme de rachat d'actions et réduit son capital en annulant des actions auto-détenues.
  • Solutions 30 met fin de façon positive à la procédure de conciliation avec ses banques.
  • Global Bioenergies étend l'usage de son isododécane d'origine naturelle à la dermocosmétique et aux soins capillaires.
  • Drone Volt vend jusqu'à 275 drones Hercules 20 Spray à un industriel en Europe centrale.
  • Gascogne obtient 50 M€ de financement de la BEI pour son site de Mimizan.
  • Foncière Inea acquiert immeuble neuf à Villeneuve d'Ascq.
  • Réalités obtient un prêt de 18,1 M€ dans le cadre du programme Prêts Participatifs Relance.
  • Archos signe un partenariat avec TrainMe autour d'un projet de coach sportif à domicile via le miroir commercialisé par le groupe.
  • Theradiag lance quatre nouveaux kits i-Tracker.
  • Groupe LDLC et Manutan ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • L'antitrust américain va aller en justice pour bloquer le rachat d'ARM par Nvidia.
  • Selon une étude britannique, les vaccins Covid-19 de Pfizer-BioNTech et Moderna proposent la meilleure stimulation immunitaire.
  • Didi démarre son retrait de Wall Street et sa cotation à Hong Kong.
  • Allianz vise une croissance annuelle du BPA de 5 à 7 % pour 2022-2024.
  • Recordati rachète EUSA Pharma pour 847 M$.
  • Softbank secoué en bourse après la chute de Grab au premier jour de son IPO.
  • DocuSign perd 30% hors séance après des chiffres décevants.
  • Elon Musk continue à céder des actions Tesla.
  • Royal Dutch Shell abandonne ses projets de développement du champ pétrolifère de Cambo.
  • Anglo American envisage de rendre obligatoires les vaccins COVID-19 pour ses employés.
  • Tencent va attribuer 268 millions d'actions aux employés.
  • Vifor flambe sur des rumeurs de rachat par CSL Limited.
  • Principales publications de résultats : Bank of Montreal, Aurubis, Fonterra, Big Lots

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:06
18/08
17/08
16/08
15/08