Les marchés sont taquins

22/07/2022 | 07:47

Les marchés financiers attendaient des changements et des nouveautés en conclusion de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne et ils ont été servis. L'Institution n'a pas augmenté ses taux directeurs de 25 points de base, mais de 50 points de base, un durcissement qui est plutôt passé comme une lettre à la poste compte tenu de la réaction des indices boursiers, qui n'ont pas dérapé. Wall Street a également gagné du terrain. Les valeurs technologiques ont, une fois encore, mieux performé que le reste de la cote, à l’image d’un Nasdaq qui s’est adjugé 1.44% alors que les gains journaliers du Dow Jones et du S&P 500 ont avoisiné 0.50% et 1.0%.

Les commentaires de la Banque centrale européenne, parlons-en puisqu’il s’agissait du temps fort de la semaine. Dans les grandes lignes, la BCE a choisi d'opter pour la surprise, certainement la seule option à sa disposition qui lui permet de montrer sa détermination à dompter l'inflation mais aussi d'entretenir sa crédibilité de banque centrale aux yeux des financiers. Dit d'une autre manière, cette hausse de 50 points de base, ainsi que les autres à venir, visent davantage à faire baisser les anticipations d'inflation et à restaurer la réputation et la crédibilité de la BCE en tant que combattante de l'inflation. Le conseil des gouverneurs a donc décidé de relever les trois taux d'intérêt directeurs de la BCE de 50 points de base. Le taux de refinancement passe de zéro, niveau où il campait depuis 2016, à 0,50%, tandis que son taux de facilité de dépôt passe à 0%, ce qui met fin à l'ère des taux négatifs. Concernant son taux de prêt marginal, il est à présent de 0,75%. Vous l'avez compris, la BCE veut aller plus vite et frapper plus fort et elle s'en donne les moyens grâce à la mise au point d'un nouvel outil au sein de sa gamme d'instruments : le fameux mécanisme anti-fragmentation baptisé TPI pour Transmission Protection Instrument. Derrière ce nom se cache un nouveau programme d'achats d'obligations des Etats membres de la zone euro, que la BCE pourrait activer pour abaisser toute hausse excessive de leurs coûts d'emprunt, le but étant de limiter la fragmentation financière au sein de la zone euro.

Mais comme les marchés sont taquins, les rendements obligataires des Etats les plus fragiles, comme la Grèce et l'Italie, sont montés en flèche hier à respectivement 3,53% et 3,52%, creusant l'écart avec le Bund allemand, qui s'est au contraire tassé à 1,21%. Cela ressemble à un premier test pour la BCE, qui n'a pas encore l'intention de voler au secours de l'Italie. A cet égard, il sera intéressant de suivre l'évolution du spread Bund/BTP, soit l'écart entre les coûts d'emprunt de l'Allemagne et de l'Italie, tout en gardant à l'esprit que se battre contre une banque centrale est souvent une mauvaise idée.

Les allergiques à la macroéconomie vont encore passer une sale journée puisque la séance du jour sera riche en publication de statistiques. Les PMI manufacturiers et des services du mois de juillet des principales économies du globe seront dévoilés tout au long de la journée, des indicateurs qui sont attendus en ligne par rapport à la lecture de juin. Ils sondent les directeurs d'achats d'un panel d'entreprises, si bien qu'ils sont de bons indicateurs de l'ambiance qui règne dans le secteur privé. Pour rappel, les PMI sont publiés en version préliminaire autour du 20 du mois, une version définitive étant fournie au début du mois suivant. Pour celles et ceux qui ne veulent vraiment plus entendre parler de macroéconomie, vous pourrez tout de même vous tourner vers les résultats d’entreprises, qui continuent d'affluer et qui se sont multipliés hier soir au sein du compartiment des valeurs moyennes et des petites capitalisations, notamment en France avec Somfy, Ubisoft, Gecina et Covivio. Concernant le programme du jour, les communications de Verizon Communications, NextEra Energy, American Express Company et Twitter sont attendues aux Etats-Unis. En Europe, la Suisse et les pays scandinaves sont à l'honneur avec les résultats de Lonza Group, Sika AG, Swedish Match et Norsk Hydro. Comme d’habitude, vous trouverez le condensé des publications sous cet édito.

Les places d'Asie Pacifique reculent ce matin, à l'exception du Nikkei 225 qui progresse de 0,40%. Le CSI 300 chinois est en repli de 0,4% environ. Le Hang Seng de Hong Kong cède 0,25% et l'ASX à Sydney environ 0,12%. En Europe, les indicateurs avancés sont hésitants ce matin malgré la bonne tenue de Wall Street hier soir.

Les temps forts économiques du jour

Les indices PMI avancés du mois de juillet seront publiés tout au long de la journée. En complément, tout l'agenda macro ici.

L'euro reperd du terrain ce matin à 1,018 USD. L'once d'or progresse à 1713 USD. Le pétrole se stabilise avec un Brent de Mer du Nord à 104,7 USD le baril et un brut léger américain WTI à 97 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans baisse à 2,89% sur 10 ans. Le bitcoin se négocie à 22500 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ABB LTD : CFRA reste acheteur avec un objectif de cours réduit de 38 à 35 CHF. UBS reste également acheteur avec un objectif de cours réduit de 37 à 35 CHF.
  • Akzo Nobel : Jefferies passe de conserver à acheter avec un objectif de cours de 81 EUR.
  • Cembra Money Bank : Julius Bar reste à l'achat et relève son objectif de cours de 75 à 80 CHF.
  • Fevertree Drinks PLC : RBC passe de surperformance à performance sectorielle avec un objectif de cours de 700 GBX.
  • Givaudan : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours relevé de 3400 à 3500 CHF. UBS reste vendeur avec un objectif de cours réduit de 3250 à 3180 CHF.
  • HelloFresh : Bernstein reste vendeur avec un objectif de cours réduit de 27 à 24 EUR.
  • Nokia : Handelsbanken passe de conserver à acheter.
  • Publicis Groupe : JP Morgan passe de neutre à surpondérer et relève son objectif de cours de 63 à 70 EUR.
  • Roche : Deutsche Bank reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 350 à 325 CHF.
  • Sartorius Stedim Biotech : JP Morgan reste à l'achat mais avec un objectif de cours réduit de 500 à 470 EUR.
  • Temenos : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours réduit de 80 à 77 CHF.
  • Trelleborg AB : DNB Markets passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours de 255 SEK.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Le groupe Arnault envisage de réorganiser la holding Agache afin de pérenniser sur le long terme le contrôle de LVMH par la famille Arnault.
  • TotalEnergies annonce un programme de réduction des prix des carburants en France.
  • Engie fixe un cadre de négociations avec l'Etat belge sur la prolongation potentielle de deux unités nucléaires.
  • Vinci remporte un contrat proche du milliard d'euros en Allemagne.
  • Arkema réalise l'acquisition de Polimeros Especiales au Mexique.
  • TF1 négocie la cession de sa part de 70% dans l'agence Ykone.
  • Airbus rejoint un fonds d'investissement pour l'hydrogène, géré par Hy24.
  • JCDecaux remporte le contrat du mobilier urbain publicitaire de la Métropole Aix-Marseille-Provence pour une durée de 16 ans.
  • Gecina relève son objectif de résultat net pour 2022.
  • Somfy voit sa croissance ralentir sur le premier semestre.
  • Ubisoft réalise un chiffre d'affaires de 318,2 millions d'euros au cours de son premier trimestre.
  • Groupe LDLC réalise un chiffre d'affaires consolidé de 126,3 millions d'euros au premier trimestre.
  • Covivio enregistre une hausse de 13% de ses revenus à périmètre constant à 305 millions d'euros au premier semestre.
  • Guerbet réalise un chiffre d'affaires de 358,3 millions d'euros au premier semestre.
  • GL Events relève ses prévisions annuelles en visant désormais une croissance de 45% en 2022.
  • Carmila signe un nouveau crédit bancaire de 550 millions d'euros.
  • Roche Bobois réalise un chiffre d'affaires de 110,1 millions d'euros au deuxième trimestre (+25,2% à changes courants et +20,2% à change constant).
  • Quadient signe des accords avec des transporteurs pour l'utilisation de son réseau de consignes au Royaume-Uni.
  • Aubay cible le haut de la fourchette de son objectif de chiffre d'affaires 2022.
  • Sword Group réalise une croissance de 26,10% au deuxième trimestre.
  • Solutions 30 SE étend sa coopération avec Orange Pologne.
  • The Blockchain Group entre en négociation pour acquérir 4Soft.
  • Abeo, Poujoulat, Cibox Inter@ctive, Wallix Group, Damartex, HighCo, SQLI, Orapi, Pixium Vision et Mauna Kea Technologies dévoilent leurs comptes semestriels.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Accenture signe un accord pour acheter la société canadienne Eclipse Automation.
  • Snap Inc ralentit les recrutements et creuse ses pertes à 422 millions de dollars.
  • The Boeing Company remporte une commande de 737 MAX 10 de 3,4 milliards de dollars auprès de Qatar Airways.
  • D.R. Horton réduit ses prévisions de ventes pour l'ensemble de l'année en raison de la faiblesse de la demande de logements.
  • Philip Morris International relève ses perspectives de bénéfices pour 2022.
  • Sika AG dégage sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net de 598,8 millions de francs suisses, en hausse de 21% en glissement annuel.
  • L'EBITDA de Lonza augmente de 16,5 % au premier semestre.
  • Schindler Holding réduit ses prévisions de revenus pour 2022 en raison de la contraction du marché chinois.
  • Le bénéfice de Temenos chute au deuxième trimestre en raison du ralentissement de la croissance des licences de logiciels.
  • Julius Bär Gruppe abandonne sa politique de taux d'intérêt négatifs.
  • Barclays se retire de l'introduction en bourse en Suisse du fabricant chinois de batteries Ningbo Shanshan.
  • Norsk Hydro propose un dividende supplémentaire et des rachats d'actions.
  • Le bénéfice du sidérurgiste SSAB AB dépasse les prévisions au deuxième trimestre.
  • Principales publications du jour : Verizon Communications, NextEra Energy, American Express CompanyTout l'agenda ici.

Lectures et vidéos

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
28/09
27/09
26/09
23/09
22/09