Les régulateurs chinois demandent aux fonds de stabiliser les marchés avant le Congrès du Parti communiste - sources

27/09/2022 | 05:25

Les autorités chinoises de régulation des valeurs mobilières ont récemment demandé à certains gestionnaires de fonds et courtiers d'éviter les ventes massives d'actions avant le Congrès du Parti communiste du mois prochain, dans le but d'éviter de grandes fluctuations du marché, ont déclaré à Reuters deux sources ayant des connaissances directes.

Les instructions ont été données verbalement par les Bourses de Shanghai et de Shenzhen par le biais de ce que l'on appelle le "window guidance", ou directives politiques non officielles sans document écrit, a déclaré l'une des sources.

"Ils nous ont demandé (d'éviter) les activités commerciales anormales, notamment les ventes et les achats massifs. En gros, il s'agit d'une démarche visant à stabiliser le marché", a déclaré la source.

Une autre source du côté des acheteurs a déclaré avoir également reçu l'avis. "C'est politiquement sensible", a déclaré la source.

Les sources ont demandé à ne pas être nommées en raison de la sensibilité de la question.

Le Parti communiste chinois au pouvoir ouvre son 20e congrès le 16 octobre. Il devrait se terminer par la nomination du président Xi Jinping pour un troisième mandat de cinq ans en tant que leader suprême et par un remaniement du personnel au sein du Politburo.

Fin juillet, la Bourse de Shanghai (SSE) a promis de maintenir la stabilité du marché avant le Congrès du Parti, affirmant qu'elle empêchera "résolument" les fluctuations importantes et rapides des marchés financiers.

Un responsable de la conformité d'une société de fonds communs de placement basée à Shanghai a déclaré qu'il n'avait pas reçu de directives concernant les fenêtres, mais que contribuer à assurer la stabilité du marché avant le congrès "est une responsabilité naturelle" pour les gestionnaires de fonds.

Le principal indice de référence des actions chinoises, le CSI 300, a perdu environ 6 % depuis le début du mois, et plus de 20 % depuis le début de l'année.

L'appétit pour le risque a été freiné par des perspectives de croissance sombres, les épidémies de COVID-19, les malheurs du marché immobilier et les tensions géopolitiques accrues ayant nui à la croissance économique.

Les bourses chinoises de Shanghai et de Shenzhen et la China Securities Regulatory Commission (CSRC) n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires de Reuters.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
07:42
07:41
07:19
07:18
07:18