Londres marque une pause après son rebond

Envoyer par e-mail
13/02/2018 | 18:25

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé en légère baisse mardi (-0,13%), partagée entre la bonne tenue du secteur minier et la baisse de quelques multinationales en raison de la fermeté de la livre.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 9,05 points à 7.168,01 points.

Le marché britannique n'est pas parvenu à prolonger son fort rebond de la veille, enregistré dans le sillage de Wall Street après les turbulences de la semaine dernière sur les places boursières.

La livre a profité, face au dollar principalement, d'une inflation plus forte que prévu à 3% sur un an en janvier au Royaume-Uni. Ce chiffre alimentait les spéculations autour d'un prochain resserrement monétaire par la Banque d'Angleterre (BoE), d'autant qu'elle n'a pas écarté cette hypothèse lors de sa dernière réunion.

L'indice britannique bouge peu, "ralenti par la hausse de la livre" avec par ailleurs "la contribution positive des valeurs minières", résume Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Le secteur minier a brillé grâce à la récente meilleure orientation des cours des métaux. Anglo American a pris 1,70% à 1.670,40 pence, Glencore 2,48% à 375,80 pence et Rio Tinto 1,53% à 3.955,00 pence. BHP Billiton a également été recherché (+1,77% à 1.531,60) malgré l'annonce d'une charge exceptionnelle de 1,8 milliard de dollars liée à la réforme fiscale américaine.

Le géant du tourisme TUI a grimpé (+1,22% à 1.614,00 pence) après avoir réduit ses pertes au premier trimestre et confirmé ses prévisions annuelles fort de "très bonnes réservations" pour l'été prochain.

En revanche, son concurrent Thomas Cook, coté en dehors du FTSE-100, a été la traîne (-0,58% à 120,50 pence), alors qu'a eu lieu mardi son premier vol du Royaume-Uni vers la Tunisie depuis l'attentat de Sousse en 2015.

Plusieurs gérants d'actifs ont progressé, illustrant l'optimisme retrouvé des investisseurs. Standard Life Aberdeen a ainsi pris 1,53% à 398,80 pence.

Enfin, l'appréciation de la livre face au dollar a pesé sur quelques multinationales, qui voient ainsi s'amoindrir la valeur des résultats réalisés dans d'autres devises une fois convertis en monnaie britannique.

Parmi ces groupes, le cigarettier Imperial Brands a perdu 2,29% à 2.600,50 pence et le spécialiste des services éducatifs Pearson 1,83% à 653,00 pence.

jbo-mpa/jpr

© AWP 2018
Envoyer par e-mail