Londres pénalisée par la livre et des résultats

06/08/2020 | 09:54

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres évoluait en nette baisse de 0,57%, entravée par des résultats d'entreprises et la hausse de la livre après les conclusions de la Banque d'Angleterre (BoE).

Vers 07H40 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 34,51 points à 6.070,21 points.

La BoE a estimé jeudi que la récession au Royaume-Uni en raison de la pandémie serait moins marquée que prévu, avec une baisse du PIB de 9,5% en 2020, contre un effondrement de 14% selon une précédente estimation.

La banque centrale a en outre semblé écarter pour l'heure l'hypothèse d'un taux négatif, tout en maintenant une politique monétaire ultra-accommodante afin d'aider l'économie à se relever de la crise sanitaire.

"Des prévisions révisées en hausse, une reprise plus rapide que prévu et une réticence envers le taux d'intérêt négatif ont envoyé la livre vers 1,32 dollar", résume Fiona Cincotta, analyste chez City Index.

Ce discours profitait donc surtout à la livre sterling qui progressait nettement face aux autres devises, ce qui pénalisait en retour le marché boursier.

Ce dernier comporte de nombreuses multinationales dont les cours souffrent en cas d'appréciation de la devise, qui réduit mécaniquement la valeur des résultats réalisés à l'étranger.

Le marché britannique devait enfin digérer plusieurs résultats d'entreprises, dont certains ont déçu les investisseurs.

AVIVA GRIMPE (+6,54% à 302,90 pence). Le groupe a évoqué un désengagement de ses activités en Europe continentale et en Asie, ce qui pourrait lui permettre de simplifier son organisation en se concentrant sur le Royaume-Uni et de récupérer des milliards de livres pour se relancer après des performances mitigées ces dernières années.

GLENCORE EN FORTE BAISSE (-3,60% à 189,14 pence). Le géant du négoce des matières premières a fait état d'une perte de 2,6 milliards de dollars au premier semestre, en raison de dépréciations d'actifs, et a annoncé suspendre le dividende.

ITV CHUTE (-3,45% à 58,80 pence). Le groupe de télévision a été touché de plein fouet par la crise sanitaire, avec un effondrement de 43% de ses recettes publicitaires au deuxième trimestre, la pire performance de son histoire, ainsi que l'arrêt forcé de nombreuses productions, ce qui l'a conduit à ne pas verser de dividende.

LES VALEURS EXPOSÉES A LA LIVRE RECULENT à l'image du fabricant de spiritueux Diageo (-1,26% à 2.590,00 pence) et du spécialiste des produits d'hygiène et de santé Reckitt Benckiser (-1,06% à 7.628,00 pence).

jbo/jrp

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
18/09
18/09
18/09
18/09
18/09