Londres pénalisée par la livre et le pétrole

Envoyer par e-mail
16/04/2018 | 17:49

revoici avec 5e paragraphe complété

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé en forte baisse de 0,91% lundi, sous l'effet d'une appréciation de la livre et du recul des prix du pétrole après les frappes militaires en Syrie.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 66,36 points à 7.198,20 points.

"Le FTSE a fait face à une double pression, à la fois en raison des pertes du secteur des matières premières et de la fermeté de la livre", relève Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Les cours du pétrole reculaient nettement, sur fond d'espoir d'un apaisement des tensions en Syrie. Les prix étaient montés la semaine dernière du fait des craintes d'escalade, qui semblent écartées pour l'heure alors que les Occidentaux n'envisagent pas de nouvelles frappes militaires dans l'immédiat.

Les compagnies pétrolières ont souffert à l'image de BP (-1,58% à 496,35 pence) et Royal Dutch Shell (action "B", -0,72% à 2.404,50 pence).

Le sidérurgiste russe Evraz a lourdement chuté (-6,98% à 365,20 pence) face à la baisse des matières premières et sur fond de possibles nouvelles sanctions américaines contre la Russie.

La hausse de la livre a également pénalisé le marché, alors qu'elle évolue à un plus haut en près d'un an face à l'euro et proche d'un sommet depuis le vote du Brexit en juin 2016 face au dollar.

Toute appréciation de la devise pénalise les multinationales cotées à Londres dont la valeur des résultats réalisés à l'étranger dans d'autres monnaies diminue une fois convertis en livre.

Parmi ces titres, le cigarettier British American Tobacoo (BAT) a perdu 1,85% à 4.043,00 pence, son concurrent Imperial Brands 0,93% à 2.440,00 pence, le fabricant de spiritueux Diageo 1,32% à 2.459,00 pence et le groupe de services de restauration Compass 0,72% à 1.449,50 pence.

Le géant de la publicité WPP a plongé (-6,48% à 1.111,00 pence) deux jours après la démission de son fondateur et directeur général, Martin Sorrell, après la conduite d'une enquête demandée par l'entreprise sur des allégations de comportement inapproprié relatif à l'utilisation d'actifs de la société son patron.

Le laboratoire pharmaceutique irlandais Shire a lâché 1,32% à 3.559,00 pence après avoir annoncé la vente de son activité d'oncologie à Servier pour 2,4 milliards de dollars.

Enfin, le groupe d'hôtellerie-restauration Whitbread a bondi (+7,19% à 4.218,00 pence). L'investisseur activiste Elliott a annoncé une prise de participation dans le groupe, attisant des spéculations sur une possible vente des cafés Costa.

jbo/nth

© AWP 2018
Envoyer par e-mail