Londres se relance avant l'inflation américaine

Envoyer par e-mail
14/02/2018 | 09:41

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres se relançait mercredi matin (+0,61%), au lendemain d'une séance mitigée et en attendant les chiffres d'inflation aux Etats-Unis.

Vers 08H30 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 44,01 points à 7.212,02 points.

Tous les regards des investisseurs seront tournés vers les Etats-Unis et la publication attendue dans la journée des chiffres d'inflation pour janvier.

Ils seront scrutés puisqu'une hausse des prix plus vive que prévu ne ferait qu'alimenter les attentes autour d'une prochaine hausse des taux américains. Or c'est justement ces craintes qui ont mis le feu aux poudres sur les marchés récemment, entraînant une chute de Wall Street et par ricochet des marchés boursiers mondiaux.

L'inflation "est d'une importance cruciale puisqu'elle est susceptible de dicter la tendance pour les marchés boursiers américains", note Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

Parmi les valeurs, le groupe de télévision Sky bondissait (+3,06% à 1.093,50 pence). Il apparaît comme le grand gagnant de l'attribution des droits pour la Premier League sur la période 2019-2022, puisqu'il va payer moins et diffuser davantage de matchs.

Son concurrent et autre diffuseur du championnat anglais de football, l'opérateur télécoms BT était lui à la traîne (+0,46% à 226,90 pence) alors qu'il va diffuser moins de matchs qu'auparavant.

L'embouteilleur Coca-Cola HBC était recherché (+3,26% à 2.309,00 pence) après avoir publié de solides résultats pour l'année 2017.

L'équipementier GKN prenait 1,41% à 403,60 pence. Le groupe veut récompenser davantage ses actionnaires afin de contrer une offre de rachat hostile lancée par l'américain Melrose.

Plusieurs valeurs bancaires s'illustraient, après les perspectives rassurantes de Credit Suisse qui a réduit ses pertes en 2017. HSBC gagnait 2,08% à 750,10 pence et Barclays 0,92% à 194,78 pence.

Le secteur financier au sens large tirait le marché vers le haut à l'image du gérant d'actifs Old Mutual, (+1,89% à 236,80 pence), de l'assureur Aviva (+1,29% à 496,20 pence) et de la société d'investissement Hargreaves Lansdown (+1,31% à 1.662,00 pence).

Les compagnies pétrolières figuraient parmi les rares valeurs en baisse, pénalisées par des cours du pétrole stables après un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) suggérant une augmentation de l'offre américaine. BP perdait 0,36% à 474,25 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 0,37% à 2.299,00 pence.

jbo/dga

© AWP 2018
Envoyer par e-mail