Mais qui tire les ficelles ?

12/01/2021 | 09:04

Petit coup de mou sur les actions hier, en attendant d'en savoir plus sur le sort politique de Donald Trump et sur les développements de la pandémie sur la ligne de front, en particulier au Royaume-Uni. Ce matin, je partage quelques éléments de contexte sur la politique américaine et un peu de réflexion sur les stratégies boursières et sur de nouveaux centres de décision d'investissement.

Les places financières ont gommé hier une partie de leurs gains du début de l'année, sur des replis relativement conséquents, à l'image du Nasdaq 100 qui a cédé 1,55%, ou plus modérés, comme sur le DAX et le CAC40 qui ont perdu 0,8%. L'exception qui confirme la règle est suisse, puisque le SMI a gagné 0,7%, dopé par ses deux poids-lourds pharmaceutiques Roche et Novartis. Il faut parfois renoncer à expliquer certains mouvements, surtout quand ils interviennent dans un contexte qui n'a pas vraiment changé par rapport à celui des jours précédents.

A vrai dire, je m'apprêtais ce matin à évoquer la "bonne conversation" qui a eu lieu hier soir entre Donald Trump et Joe Biden, comme l'avait relayé l'agence Reuters. Mais il s'avère qu'un journaliste un peu trop zélé s'était trompé dans son titre. Cette "bonne conversation" a en fait eu lieu entre le président actuel et son vice-président Mike Pence. Ces deux-là étaient brouillés depuis que le second n'avait pas voulu faire obstacle la semaine dernière à l'investiture de Joe Biden. Il n'y a donc eu aucun dialogue Trump / Biden. C'est dommage, mais sans doute beaucoup plus proche de la réalité des failles qui séparent actuellement les deux camps aux Etats-Unis. Sans même parler des fractures au sein même du parti républicain.

En tout état de cause, Donald Trump ne quittera pas son poste avant son terme de son propre gré et Mike Pence n'utilisera pas les pouvoirs que lui confère la constitution pour abréger le mandat de son président. Les démocrates vont donc pousser leurs pions pour une seconde procédure d'impeachment, avec un vote qui devrait avoir lieu demain. J'ignore si c'est bien ou mal, mais cela a peu de chances d'aboutir. Et cela nourrit la machine à rancœur à Washington, ce qui n'est bon ni pour les Etats-Unis ni pour nous, pauvres petits Européens.

Sur les marchés, les financiers sont désormais censés avoir déployé leurs stratégies 2021. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les paris divergent. Les vétérans du secteur ont les mêmes interrogations que les investisseurs particuliers un peu éclairés. J'aime assez le positionnement d'Howard Marks (Oaktree Capital), cité dans le Financial Times hier, qui pense qu'il faut sortir des schémas classiques pour s'adapter aux mutations de l'industrie boursière. Dans un mémo relayé par le quotidien britannique, Marks explique en substance que la distinction entre les actions "croissance" (growth) et "peu valorisées" (value) n'est plus "essentielle, naturelle ou utile, en particulier dans le monde complexe dans lequel nous évoluons actuellement" et que si une action est faiblement valorisée, c'est qu'il y a probablement une bonne raison à cela. Pour être totalement honnête, l'article cite aussi Jeremy Grantham, cofondateur de GMO, pour qui il y a une bulle inquiétante de valorisation et qui mise sur les valeurs décotées et les marchés émergents. Le plus troublant dans cette affaire, c'est que les deux financiers pourraient avoir raison alors qu'une partie de leurs réflexions sont opposées. Mais l'un aura forcément plus raison que l'autre. Reste à savoir lequel.

A moins que le parcours des actions ne soit dicté par une horde d'adolescent(e)s et de jeunes adultes tapis derrière leurs messageries cryptées ? Dans les pays où l'accès aux marchés actions est peu réglementé, mettons les Etats-Unis, avec des applications simplissimes, mettons Robinhood, acheter et vendre des actions est devenu plus simple que parier sur un match ou acheter un ticket à gratter. Et réunir de vastes communautés pour discuter des vertus de tel ou tel dossier est tout aussi facile. Ces salons où l'on cause d'investissement ont toujours existé, mais ils ont longtemps été réservés aux professionnels ou aux investisseurs sophistiqués. Ce n'est plus le cas et il existe de puissantes communautés sur TikTok, Reddit, Instagram ou Discord, capables de faire bouger des titres. Le Wall Street Journal y consacre un article, en citant notamment un boursicoteur trentenaire qui explique que des particuliers y tombent littéralement amoureux de certaines actions, mettons Tesla, et sont capables de poster tout la journée "comme si c'était un match de football". La barrière entre investissement et divertissement n'a jamais été aussi mince.

A défaut de savoir qui tire les ficelles politiques, sanitaires et boursières, les indicateurs avancés évoluaient autour de l'équilibre ce matin. Le CAC40 a finalement ouvert en hausse d'environ 0,2% à 5674 points.

Les temps forts économiques du jour

L'indice du sentiment des affaires de la Banque de France (8h30) et l'enquête JOLTS sur les ouvertures de postes aux Etats-Unis (16h00) sont au programme aujourd'hui.

L'euro reste sous pression à 1,2147 USD. L'once d'or remonte à 1850 USD. Le pétrole se stabilise à 52,20 USD pour le WTI et à 55,56 USD pour le Brent. La dette américaine affiche un rendement de 1,15 % sur 10 ans. Le Bitcoin s'échange 34 900 USD, en légère baisse.

Les principaux changements de recommandations

  • Abcam : RBC Capital passe de performance sectorielle à surperformance en visant 1750 GBp.
  • BASF : Bernstein passe de neutre à surperformance en visant 78 EUR.
  • CD Projekt : Berenberg passe de conserver à vendre en visant 200 PLN.
  • Clarkson : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 2960 GBp.
  • Croda : Liberum reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 7200 à 7400 GBp.
  • Dialog Semiconductor : Deutsche Bank reste acheteur avec un objectif relevé de 50 à 60 EUR.
  • Flatexdegiro : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 64 à 75 EUR.
  • Hapag-Lloyd : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 101,71 EUR.
  • Infineon : Deutsche Bank reste acheteur avec un objectif relevé de 33 à 40 EUR.
  • JCDecaux : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 18 EUR.
  • KBC Groupe : Deutsche Bank passe d'acheter à conserver en visant 61 EUR.
  • Lenzing : Stifel démarre le suivi à l'achat en visant 109 EUR.
  • Mercialys : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours ajusté de 9,75 à 9,78 EUR.
  • Meyer Burger : Baader Helvea démarre le suivi à accumuler en visant 0,42 CHF.
  • Partners Group : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 1130 CHF.
  • Peugeot : Morgan Stanley reprend le suivi à pondération en ligne en visant 25 EUR.
  • Royal DSM : Bernstein passe de neutre à sousperformance en visant 121 EUR.
  • Scor SE : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 32 à 36 EUR.
  • Sika : Vontobel reste acheteur avec un objectif relevé de 270 à 285 CHF.
  • Siltronic : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif relevé de 135 à 150 EUR.
  • Sodexo : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 80 EUR.
  • Temenos : Crédit Suisse passe de neutre à sousperformance en visant 97 CHF.

L’actualité des sociétés

En France

Annonces importantes

  • Les surtaxes américaines sur les vins européens entrent en vigueur aujourd'hui.
  • AtoS veut racheter In Fidem pour renforcer ses activités de cybersécurité sur le marché nord-américain.
  • Publicis Groupe remporte le budget médias de L'Oréal en Chine pour trois ans.
  • Bouygues et Barletta Heavy Division réaliseront le tunnel de Pawtucket dans l'état de Rhode Island aux Etats-Unis.
  • Veolia emprunte 700 M€ sur 6 ans à taux négatifs de -0,021%.
  • Suez rachète les minoritaires de ses filiales chinoises Suez NWS et Suyu pour 693 M€.
  • La Société le Nickel, filiale d'Eramet en Nouvelle-Calédonie, s'est dite mardi dans "une situation extrêmement critique".
  • Veolia emprunte 700 M€ sur 6 ans à taux négatifs de -0,021%.
  • Suez rachète les minoritaires de ses filiales chinoises Suez NWS et Suyu pour 693 M€.
  • Icade émet 600 M€ d'obligations à 10 ans à 0,625%.
  • De nouvelles certifications pour les produits Eurofins dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.
  • Europcar obtient une prorogation de sa procédure de sauvegarde financière accélérée.
  • Lisi vend les activités dentaires de Lisi Medical Jeropa à Arch Medical Solutions.
  • Solutions 30 va déployer la fibre optique pour TIM en Italie dans le cadre d'un contrat de 126 M€.
  • Parrot retenu par la Direction générale de l'armement pour la fourniture de micro-drones ANAFI USA.
  • DMS pourrait reprendre ASIT Biotech, pour créer une division d'imagerie médicale.
  • Kalray fournit un processeur pour la BlueBox de NXP Semiconductors.
  • Alexis Rideaux est nommé directeur général de Deinove.
  • Hervé Guillou nommé président du conseil d’administration d'ECA au sein du Groupe Gorgé.
  • Theradiag obtient le marquage CE de quatre nouveaux kits de tests i-Tracker destinés au monitoring des biothérapies.
  • CGG, Integragen, Bluelinea et Fountaine Pajot ont publié leurs comptes ou communiqué sur leurs perspectives.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Novartis prend la licence de Tislelizumab et se renforce dans l'immuno-oncologie.
  • Ford va fermer ses trois usines au Brésil, pour améliorer sa rentabilité.
  • Marks & Spencer rachète la marque textile en faillite Jaeger.
  • 11% de gains hier pour Eli Lilly après les résultats positifs d'un traitement contre Alzheimer.
  • Sika affiche une croissance organique de 4,1% en 2020, avec une marge d'Ebitda de l'ordre de 14%, qui devrait remonter entre 15 et 18% cette année.
  • Lonza a démarré la fabrication des composants pharmaceutiques du vaccin de Moderna sur l'une de ses nouvelles lignes de production.
  • Walmart crée une coentreprise dans la fintech avec Ribbit.
  • Interroll nomme Ingo Steinkrüger CEO à compter du 1er mai, en provenance de ThyssenKrupp.
  • Le fonds Vision Fund, (SoftBank) a cédé 2 Mds$ d'actions Uber.
  • L'UE valide le rachat de Ahlstrom-Munksjö par Bain Capital.
  • Philip Morris International va chercher Jorge Inusasty, le patron de ses divisions sciences de la vie, chez Sanofi.
  • L'UE discute avec Moderna, Valneva et Novavax pour commander des doses de vaccin additionnelles.
  • Talkspace serait proche d'une entrée en bourse via le SPAC de Doug Braunstein et Lucid Motors via le SPAC de Michael Klein. Pendant ce temps, Loan Depot dépose son document d'IPO.

Ça publie aujourd'hui. Sika, Seven & I, Yaskawa Electric, THG Plc, JD Sports Fashion, Jeronimo Martins, ICA Gruppen, Hella

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
10:27
10:27
10:27
10:27
09:55