Matières premières : Le plomb et le zinc se démarquent après une semaine calme pour les métaux

Envoyer par e-mail
02/02/2018 | 15:55

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont hésité sur la semaine, profitant d'un dollar toujours affaibli et digérant des données chinoises, même si le plomb et le zinc ont continué de monter.

Le cuivre, l'aluminium, l'étain et le nickel sont restés stables.

"Les prix des métaux industriels ont grimpé en janvier, en partie en raison de la faiblesse du dollar américain", ont commenté les analystes de Capital Economics.

La monnaie américaine sert de référence aux prix des métaux sur le marché mondial, donc sa baisse renforce le pouvoir d'achat des investisseurs utilisant d'autres devises.

"Nous avons revu à la hausse les prévisions sur les prix pour 2018, mais nous estimons tout de même que le marché dépasse ses fondamentaux et attendons une correction des cours à court terme", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Les marchés gardaient cependant dans leur viseur les données venues de Chine, premier importateur mondial de métaux.

"Les perspectives de la Chine diffèrent de celles du reste du monde; alors que la croissance mondiale devrait s'accélérer, on attend au contraire un ralentissement chinois", ont souligné les analystes de Goldman Sachs.

Les marchés observent ainsi tout particulièrement l'activité manufacturière chinoise, où les données gouvernementales ont divergé des chiffres indépendants en janvier.

L'indice des directeurs d'achat (PMI), calculé de façon indépendante par le cabinet IHS Markit et rendu public par Caixin jeudi, s'est établi à 51,5 le mois dernier, exactement au même niveau qu'en décembre, tandis que le gouvernement a fait état d'un essoufflement du secteur.

"Nous ne sommes pas inquiets", ont cependant estimé les analystes de Goldman Sachs, qui soulignent que le gouvernement chinois va devoir construire 3 millions de logements locatifs pour tenir ses promesses.

- Le plomb et le zinc grimpent ensemble -

La tonne de plomb a atteint vendredi 2.685 dollars, à son plus haut depuis six ans et demi. La tonne de zinc a atteint lundi 3.584 dollars, à son plus haut depuis près de dix ans et demi.

"Les prix du zinc continuent de repousser des plus hauts sur plusieurs années, ce qui reflète une offre limitée et une baisse des stocks de 60% depuis début 2017", ont expliqué les analystes de Capital Economics.

"La pression de ces prix plus élevés pourrait faire revenir sur le marché des réserves qui en étaient sorties", quand des industriels décideront de sauter sur l'occasion pour vendre des stocks privés, ont estimé les analystes de UniCredit.

Alors que la baisse de l'offre de zinc fait grimper les prix, le plomb, dont la production est souvent une activité secondaire des mines de zinc, a lui aussi grimpé.

"En comparaison au zinc, la performance du plomb est modérée, puisque les réserves du LME sont nettement moins entamées", ont noté les analystes de UniCredit.

Reste à savoir si les deux métaux pourront rester sur leurs sommets.

"Glencore (le groupe suisse spécialisé dans les matières premières, ndlr) a annoncé qu'il allait relancer une mine, Lady Loretta, dont l'exploitation avait cessé quand les prix flanchaient", ont souligné les analystes de Sucden.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait à 7.115,50 dollars vendredi à 14H25 GMT, contre 7.108,50 dollars le vendredi précédent à 12H45 GMT.
 

L'aluminium valait 2.225 dollars la tonne, contre 2.239,50 dollars.

Le plomb valait 2.645 dollars la tonne, contre 2.598 dollars.

L'étain valait 21.520 dollars la tonne, contre 21.810 dollars.

Le nickel valait 13.755 dollars la tonne, contre 13.760 dollars.

Le zinc valait 3.521 dollars la tonne, contre 3.474 dollars.

 

js/acd/psb

© AWP 2018
Envoyer par e-mail