Moderna poursuit Pfizer/BioNTech pour violation de brevet sur le vaccin COVID

26/08/2022 | 14:06

Moderna poursuit Pfizer et son partenaire allemand BioNTech pour violation de brevet dans le dveloppement du premier vaccin COVID-19 approuv aux tats-Unis, allguant qu'ils ont copi une technologie que Moderna a dveloppe des annes avant la pandmie.

La poursuite, qui vise obtenir des dommages pcuniaires indtermins, a t dpose devant le tribunal de district amricain du Massachusetts et le tribunal rgional de Dsseldorf en Allemagne, a dclar Moderna dans un communiqu de presse vendredi.

"Nous intentons ces poursuites pour protger la plateforme technologique innovante d'ARNm dont nous avons t les pionniers, pour laquelle nous avons investi des milliards de dollars et que nous avons brevete au cours de la dcennie prcdant la pandmie de COVID-19", a dclar Stphane Bancel, directeur gnral de Moderna, dans le communiqu.

Moderna Inc, seul, et le partenariat de Pfizer Inc et BioNTech SE ont t deux des premiers groupes dvelopper un vaccin contre le nouveau coronavirus.

Fonde il y a tout juste dix ans, Moderna, base Cambridge, Massachusetts, avait t un innovateur dans la technologie des vaccins ARN messager (ARNm) qui a permis la rapidit sans prcdent du dveloppement du vaccin COVID-19.

Un processus d'approbation qui prenait auparavant des annes a t achev en quelques mois, en grande partie grce la perce des vaccins ARNm, qui enseignent aux cellules humaines comment fabriquer une protine qui dclenchera une rponse immunitaire.

La socit allemande BioNTech avait galement travaill dans ce domaine lorsqu'elle s'est associe au gant pharmaceutique amricain Pfizer.

La Food and Drug Administration amricaine a accord l'autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin COVID-19 d'abord Pfizer/BioNTech en dcembre 2020, puis une semaine plus tard Moderna.

Moderna allgue que Pfizer/BioNTech a copi, sans autorisation, la technologie ARNm que Moderna avait brevete entre 2010 et 2016, bien avant que le COVID-19 n'merge en 2019 et n'explose dans la conscience mondiale au dbut de 2020.

Au dbut de la pandmie, Moderna a dclar qu'elle ne ferait pas valoir ses brevets COVID-19 pour aider les autres dvelopper leurs propres vaccins, en particulier pour les pays revenu faible ou intermdiaire. Mais en mars 2022, Moderna a dclar qu'elle s'attendait ce que des entreprises telles que Pfizer et BioNTech respectent ses droits de proprit intellectuelle. Elle a dclar qu'elle ne demanderait pas de dommages et intrts pour toute activit avant le 8 mars 2022.

Les litiges relatifs aux brevets ne sont pas rares dans les premiers stades d'une nouvelle technologie.

Pfizer et BioNTech font dj face de multiples poursuites de la part d'autres entreprises qui affirment que le vaccin du partenariat enfreint leurs brevets. Pfizer/BioNTech ont dclar qu'ils dfendront vigoureusement leurs brevets.

L'entreprise allemande CureVac, par exemple, a galement intent un procs contre BioNTech en Allemagne en juillet. BioNTech a rpondu dans une dclaration que son travail tait original.

Moderna a galement t poursuivi pour violation de brevet aux tats-Unis et a un diffrend en cours avec les National Institutes of Health des tats-Unis concernant les droits sur la technologie ARNm.

Dans la dclaration de vendredi, Moderna a dclar que Pfizer/BioNTech s'est appropri deux types de proprit intellectuelle.

L'un concernait une structure d'ARNm que Moderna affirme que ses scientifiques ont commenc dvelopper en 2010 et qu'ils ont t les premiers valider dans des essais sur l'homme en 2015.

"Pfizer et BioNTech ont fait passer quatre candidats vaccins diffrents en phase de tests cliniques, ce qui incluait des options qui auraient vit la voie innovante de Moderna. Cependant, Pfizer et BioNTech ont finalement dcid de procder avec un vaccin dont la modification chimique de l'ARNm est exactement la mme que celle de son vaccin", a dclar Moderna dans son communiqu.

La deuxime infraction prsume concerne le codage d'une protine de pointe pleine longueur que Moderna affirme que ses scientifiques ont dveloppe lors de la cration d'un vaccin contre le coronavirus qui cause le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

Bien que le vaccin contre le MERS n'ait jamais t commercialis, son dveloppement a aid Moderna dployer rapidement son vaccin COVID-19.

Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernires actualits sur "conomie"
16:51
16:46
16:38
16:33
16:30