Nous voilà bien avancés

15/09/2021 | 08:03

Une inflation moins forte que prévu aux Etats-Unis est-elle une bonne ou une mauvaise chose ? La réponse dépendra probablement des intérêts de votre interlocuteur, mais dans l'absolu, cette modération est plutôt une bonne nouvelle car les excès ne sont jamais bons en économie comme dans d'autres domaines. Mais l'inflation s'est presque fait voler la vedette hier par les soubresauts de l'économie chinoise. Quand Pékin éternue, la planète finance peut s'enrhumer.

Dans la grande lignée des-statistiques-très-attendues-mais-dont-on-ne-sait-pas-bien-quoi-faire-une-fois-publiées, l'inflation américaine du mois d'août annoncée hier a provoqué des sentiments contradictoires sur les marchés actions. Mais Wall Street ayant terminé au plus bas de la journée, les financiers ont l'air d'avoir tranché, au moins à court terme. Je rappelle que deux grands camps s'affrontent : ceux qui pensent que la flambée des prix est temporaire et ceux qui prédisent qu'elle va s'installer durablement dans le paysage. Les premiers, qui ont plutôt marqué des points hier, veulent croire que la Fed n'aura pas à relever ses taux prématurément pour combattre l'inflation, puisqu'elle est transitoire. Les seconds trouvent que les premiers sont bien naïfs et que la banque centrale se retrouvera acculée et forcée d'agir sur la quantité de monnaie en circulation, compromettant ainsi la croissance. Les deux camps ont des arguments parfaitement respectables, ce qui constitue probablement la meilleure illustration du fait que personne ne sait comment cela va tourner.

Il n'empêche que la banque centrale américaine, qui est sur la ligne d'une inflation temporaire, a probablement gagné un peu de marge de manœuvre. Les données publiées hier lui permettent d'éviter d'avoir à réécrire pour le moment son scénario marketing de base, qui consiste à vendre une réduction progressive du plan de soutien tout en assurant que les taux directeurs ne seront pas relevés avant un laps de temps suffisant pour ne pas effrayer les marchés. C'est d'autant plus important que les espoirs de flambée économique sans fin sont un peu douchés en ce moment par les statistiques dégradées en provenance des deux premières économies du monde.

En particulier de Chine, où les chiffres de production et de consommation en août dévoilés ce matin ont confirmé les craintes récentes. Mais peut-il en être autrement ? Pékin a dézingué tous azimuts ses entreprises-phares pendant tout l'été - et continue d'ailleurs à le faire – dans le cadre d'une vaste reprise en mains aux accents staliniens. A cela s'ajoute la débandade de l'ex-star de l'immobilier Evergrande, qui, c'est tombé un peu avant 7h30, n'honorera pas ses échéances d'intérêts au 20 septembre selon les informations obtenues par Bloomberg. Plus globalement, si la dynamique économique moins favorable se confirme, les marchés risquent de rapidement se tourner vers la soutenabilité (j'ai horreur de ce mot, avez-vous mieux ?) des objectifs de résultats 2021, qui sont plutôt ambitieux et qui justifient en partie les niveaux de valorisation actuels d'un grand nombre d'entreprises.

Hier donc sur les marchés, les actions ont reculé aux Etats-Unis, avec par exemple une 8e baisse en 10 séances pour le Nasdaq. En Europe, les parcours ont été disparates avec une prime aux indices défensifs comme le SMI suisse et des moments plus difficiles pour ceux riches en valeurs cycliques ou bancaires, à l'image du CAC40. Sur le marché obligataire, cette modération de l'inflation n'a eu que peu d'effet, mais les rendements avaient déjà capitulé depuis longtemps.  

Ce matin, l'ambiance est toujours un peu lourde mais les indicateurs avancés évoluent légèrement dans le vert à l'heure où j'écris ces lignes. Mais la remontée de la volatilité fait que ces "futures" constituent de piètres indicateurs actuellement, à l'image des deux séances précédentes. Lundi, ils pointaient en hausse alors que les marchés ont finalement ouvert en baisse, tandis qu'hier, c'était le contraire. La journée sera marquée par une série de publications macroéconomiques en Europe et aux Etats-Unis, ainsi qu'en Chine, comme nous l'avons vu plus haut.

Les temps forts économiques du jour

Les chiffres affinés de l'inflation d'août au Royaume-Uni (8h00) et en France (8h45) et la production industrielle européenne de juillet (11h00) seront suivis aux Etats-Unis par l'indice Empire State de septembre (14h30), la production industrielle d'août (15h15) et les stocks pétroliers hebdomadaires (16h30). Ce matin, la Chine a annoncé des chiffres inférieurs aux attentes en août pour la hausse de la production industrielle (5,3% vs 5,8%) et les ventes de détail (2,5% vs 6,9%). Quant aux commandes de machines japonaises, elles sont-elles aussi inférieures aux attentes (0,9% vs 2,4%).

La paire euro / dollar évolue à 1,1808 USD. L'once d'or remonte à 1803 USD. Le pétrole est ferme à 74,10 USD le Brent et 70,90 USD le WTI. Sur le marché de la dette souveraine, le rendement du T-Bond 10 ans perd 4 points à 1,29% et celui du Bund 1 point à -0,34%. Le Bitcoin se négocie légèrement au-dessus des 47 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Abcam : Berenberg reste à conserver avec un objectif relevé de 1350 à 1400 GBp.
  • Bakkavor : HSBC passe de conserver à acheter en visant 150 GBp.
  • Compass : HSBC passe de conserver à acheter en visant 1700 GBp.
  • DBV Technologies : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 12 EUR.
  • Flutter : Wells Fargo démarre le suivi à surpondérer en visant 18 100 GBp.
  • John Wood : Berenberg reste acheteur avec un objectif réduit de 290 à 280 GBp.
  • Moneysupermarket : Liberum reprend le suivi à conserver en visant 260 GBp.
  • Nestlé : Goldman Sachs relève son objectif de cours de 124 à 128 CHF.
  • Nexans : HSBC relève son objectif de 87 à 100 EUR.
  • Orsted : Jefferies passe de conserver à sousperformance en visant 780 DKK.
  • Outokumpu : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 7,50 EUR.
  • Pandora : RBC passe de sousperformance à performance sectorielle en visant 930 DKK.
  • Royal DSM : ING passe de vendre à acheter en visant 206,80 EUR.
  • Segro : Jefferies reste à conserver avec un objectif relevé de 1100 à 1300 GBp.
  • Sodexo : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 80 EUR.
  • SSAB : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 60 SEK.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Vivendi confirme la distribution de 60% du capital d'UMG à ses actionnaires sous forme de dividende en nature.
  • Capgemini lance un 8e plan d'actionnariat salarié.
  • Renault et sa filiale RCI ont pris une participation dans la société allemande Mobility Trader Holding, propriétaire de la plateforme de vente en ligne de voitures d'occasion "Heycar".
  • Air Liquide modifie son comité exécutif.
  • GTT obtient une commande de Hyundai Heavy Industries pour la conception des cuves de trois nouveaux méthaniers.
  • Nexans lance un programme de rachat d'actions.
  • Ubisoft décale Rocksmith+ en 2022.
  • Argan a livré à Amazon sa nouvelle plateforme logistique de 185 000 m2 à proximité de Metz.
  • Everwatt (Transition Evergreen) fait l’acquisition d’un projet d’électrolyse pour la production d’hydrogène renouvelable en Espagne.
  • Abivax confirme des données prometteuses en phase IIa avec ABX464 dans la rectocolite hémorragique.
  • Global Bioenergies propose du maquillage des lèvres sous sa marque Last.
  • AB Science a reçu de nouvelles autorisations pour reprendre les essais avec masitinib dans la SLA et la mastocytose.
  • Enertime et Coheris améliorent leurs relations avec leurs actionnaires.
  • Biosynex lance un 1er test antigénique connectable pour le covid.
  • Les gateways de Kerlink équipent le réseau IoT LoRaWAN de la ville de Rotterdam
  • Cast, Carmat, Innate, Les Constructeurs du Bois, Tessi, Groupe Crit, ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Microsoft annonce un rachat d'actions à hauteur de 60 Mds$ et augmente son dividende.
  • Apple présente quatre nouveaux iPhones de la série 13 et d'autres produits, sans innovations majeures.
  • The Boeing Company a livré 206 appareils sur les huit premiers mois de l'année, pour 280 commandes nettes.
  • AT&T prévoit que l'accord WarnerMedia-Discovery en cours sera conclu d'ici la mi-2022.
  • Procter & Gamble vise une réduction nette des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2040 et une réduction de 50 % d'ici 2030.
  • Plug Power se développe en Europe avec un siège en Allemagne.
  • Le projet de Foxconn dans les véhicules électriques avec Byton est à l'arrêt.
  • CATL (Contemporary Amperex Technology) va dépenser 2,1 Mds$ pour une nouvelle usine de batteries au lithium-ion en Chine.
  • La start-up de podcasts Ximalaya, financée par Tencent, demande son introduction en bourse à Hong Kong.
  • Sonova revoit à la hausse ses perspectives de ventes à moyen terme.
  • Activision Blizzard visé par une nouvelle plainte, cette fois pour entrave aux syndicats.
  • COMAC s'apprête à lancer les premiers monocouloirs C919 en Chine.
  • La Cour d'appel confirme la décision du tribunal de l'entreprise de Liège ouvrant la voie à la poursuite du plan de réorganisation d'ASIT biotech.
  • Principales publications de résultats. Inditex, Hennes & Mauritz, Darktrace, Tikehau, Fevertree, Rothschild, Redrow

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:35
20/10
19/10
18/10
15/10