Nova Europe ISR : Nos échanges avec les émetteurs au sujet de la RSE sont de plus en plus fructueux

15/06/2022 | 11:08

Gérante - Directrice de la gestion Actions chez Eiffel Investment Group

Nous donnons ce mois-ci la parole à Emilie Da Silva, gérante du fonds Eiffel Nova Europe ISR. Ce fonds, bien qu’essentiellement constitué de valeurs de croissance et technologiques, se maintient parmi les meilleurs fonds small caps de la place sur 3 et 5 ans. Emilie Da Silva peut compter sur l’expérience de l’équipe de gestion d’Eiffel Investment Group, acteur du capital investissement. Eiffel Nova Europe ISR constitue en effet le principal fonds d’Eiffel Investment Group investi dans les PME et ETI cotées. 

Emilie Da Silva, Eiffel Nova Europe ISR progresse depuis sa création fin 2013 de +12,63%* par an depuis l’origine du fonds (vs. +8,82% pour le MSCI Europe Small Cap Net TR). Comment expliquez-vous cette surperformance ? 

" Notre territoire d’investissement est vaste, constitué des sociétés européennes, y compris britanniques, dont la capitalisation boursière se situe entre 150 millions d’euros et 6 milliards d’euros, soit environ 4000 valeurs, dont la moitié est peu ou pas couverte par les analystes. La capacité à sélectionner les valeurs parmi ce vaste univers explique une bonne partie de cette surperformance au sein de la classe d’actifs que constitue les PME et ETI cotées, reconnues pour leur capacité à croitre fortement et durablement grâce à des barrières à l’entrée élevées qui se traduisent par un pricing power important. Pour sélectionner une quarantaine de sociétés dans cet univers, Eiffel Nova Europe ISR s’appuie sur une équipe d’une dizaine de professionnels du capital investissement qui sillonne l’Europe, à la recherche de sociétés innovantes et positionnées sur trois secteurs durablement porteurs : la technologie, l’industrie innovante, et les sciences de la vie. Sur ce dernier thème, l’équipe comprend un médecin qui apporte son regard expert. Nous investissons sur le moyen-long terme. Concrètement, nous arbitrons annuellement 20 à 25% du portefeuille, la durée de détention moyenne d’un titre est de 3,5 ans et 16 de nos 42 participations étaient présentes dès la création du fonds en 2013. Malgré son biais croissance affirmé, le fonds profite bien des environnements de marché haussiers et amortit bien les baisses, ce qui en fait un fonds relativement peu volatil au sein de sa catégorie. Cela s’explique par notre capacité à sélectionner des projets à croissance autonome, c’est-à-dire peu dépendant de la conjoncture. " 

* Part A  - Données du 10/12/2013 au 31/05/2022 

Performance du fonds sur cinq ans : point bleu sur le graphique de droite (Source : Quantalys) 

Avez-vous dû repositionner le portefeuille compte tenu de l’environnement particulièrement volatil et incertain de ces derniers mois ? 

" Notre portefeuille a très peu évolué : les participations sont restées les mêmes entre le 1er janvier et le 31 mai 2022. Nous nous sommes en revanche montrés plus attentifs aux valorisations compte tenu du contexte de remontée des taux, surtout sur les valeurs à duration longue, c’est-à-dire dont l’horizon de création de valeur et de génération de flux de trésorerie positif est lointain. En contrepartie, nous avons privilégié dans l’allocation des fonds collectés les sociétés à modèle économique robuste, capable de croitre quelle que soit la conjoncture et dégageant déjà des flux de trésorerie robustes. C’est ainsi que nous avions allégé Esker en début d’année et renforcé les ESN françaises Aubay et Wavestone ou encore l’acteur italien du laser El.En qui compense le ralentissement conjoncturel par des gains de parts de marchés. Nous avons par ailleurs continué de monter progressivement notre participation dans Mips initiée fin 2021. La baisse du cours et le relèvement des perspectives nous permet de bénéficier d’une valorisation plus attractive pour le spécialiste suédois des inserts de sécurité pour casques. Cette société a la particularité d’avoir un modèle fabless (sans usine) car elle vend sa propriété intellectuelle aux fabricants de casques de vélo et autres sports. Autre ligne initiée fin 2021 : le norvégien Zaptec. Ce fabricant de systèmes de recharge pour voitures électriques, dont la croissance est vive (+82% au premier trimestre 2022), a vu son cours chuter en 2022, ce qui nous a permis de compléter la position dans de meilleures conditions." 

Quel est le principal point fort et le principal point faible de deux de vos toutes premières positions du fonds ? 

" Notre première ligne, Robertet, est une société française bien positionnée sur les produits aromatiques à destination d’une clientèle variée. L’aspect spéculatif du dossier est indéniable. Le principal point de vigilance est probablement l’inflation des matières premières. 

Dans un tout autre secteur, BigBen, qui après une année de transition, peut compter sur la sortie de nouveaux jeux vidéo de sa filiale de Nacon. Par ailleurs, l’activité Accessoires devrait rester solide et profiter du choix des fabricants de téléphones mobiles de ne plus inclure de chargeur ou d’écouteurs avec leurs mobiles. Là aussi, l’inflation des coûts et la pénurie de composants représentent la principale menace. " 

Ces périodes de consolidation prononcée sont l’occasion de saisir des opportunités. Y a-t-il des dossiers que l’on peut considérer comme massacrés dans votre fonds ? 

" Certaines valorisations redeviennent attractives mais rien d’injustement massacré. En effet, sur les meilleurs dossiers, dont les perspectives restent excellentes, les valorisations redeviennent seulement attractives. Et sur les dossiers à multiples bas, soit les fondamentaux sont plus fragiles, soit il y a eu une dégradation des perspectives. Nous commençons donc tout juste à renforcer certains dossiers avec la dizaine de pourcents de liquidités disponibles dans le fonds." 

Principales positions du fonds à fin mai 2022 

Votre approche ISR ambitionne de faire évoluer les pratiques des émetteurs. Pouvez vous nous donner des exemples d’avancées obtenues depuis 1 an ? 

" En 2021, sur nos fonds investis en actions, nous avons eu 45 dialogues avec 37 émetteurs dont 85% proactives et 15% en réaction à des controverses. Les principaux sujets abordés ont concernés la transparence des données ou encore l’environnement (mesure GES, plan d’action ….). Nous sommes par exemples consultés par Wavestone en amont des Assemblées Générales au sujet d’un certain nombre de résolutions ayant trait à l’alignement des intérêts : émissions d’actions, rémunérations, etc. Par exemple, nous essayons de convaincre les émetteurs de baser 20% de la rémunération variable des dirigeants sur des critères RSE, ce que l’industriel italien Carel a accepté de mettre en place sur notre proposition. Enfin, nous pouvons citer ID Logistics qui s’était engagé à publier une feuille de route précise d’engagements extra-financiers à atteindre. L’engagement a été tenu."  

Performance du fonds sur cinq ans (Source : Quantalys) 

* Part A  - Données du 10/12/2013 au 31/05/2022 

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Le FCP NOVA Europe ISR est un fonds "actions". En conséquence, il est soumis aux évolutions et aux aléas des marchés actions. Le capital investi peut ne pas être restitué. La souscription de ce produit s'adresse donc à des personnes acceptant de prendre des risques. Indicateur de référence : Msci Europe Small Cap dividendes réinvestis. 

Les valeurs citées dans ce document le sont à titre indicatif ; la composition du portefeuille peut faire l’objet de changement. 

Les opinions exprimées dans ce document n'ont pas le statut de recherche indépendante. 

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Pro. de la finance"
13/07
13/07
13/07
24/06
23/06