Où il est question de résultats d'entreprises, de bitcoin et de Métavers

20/10/2021 | 09:05

Pour préparer cette chronique le matin, je commence en général par lister les événements importants qui se sont produits après la clôture européenne de la veille, histoire de prendre la température des marchés pour éviter de vous raconter n'importe quoi au saut du lit. Aujourd'hui, ma liste est plus longue qu'à l'accoutumée, presque trop pour pouvoir tout aborder en fait. Pour autant, j'ai l'impression que l'on peut ranger à peu près tout en deux catégories. Grosso modo, on a d'un côté les résultats trimestriels des entreprises qui jouent le rôle de locomotive que l'on supputait. Ou du moins qui était espéré, parce que l'accumulation des petites contrariétés commençait à peser sérieusement. Et de l'autre, un patchwork d'événements sans corrélation entre eux mais impossibles à passer sous silence puisqu'ils constituent des sources potentielles de volatilité.

Commençons par la première catégorie puisque c'est celle qui a l'air de prendre le pas sur l'autre, ce dont personne ne se plaindra. Les chiffres publiés par les sociétés qui sont au début de l'agenda sont rassurants. Les financiers avaient peur que ce ne soit pas le cas. Pour l'instant, l'hypothèse selon laquelle les ventes sont bonnes malgré les problèmes de chaînes d'approvisionnement se confirme et contribue à dissiper les craintes sur la croissance économique. Comme l'ombre d'un doute persiste, ce sont les actions américaines qui en profitent le plus. Petit à petit, le Dow Jones et le S&P500 sont revenus à 0,5% de leurs records historiques. Le Nasdaq devra encore récupérer 2% pour y parvenir, mais il s'est remis en selle. L'Europe végète un peu mais n'est pas si loin de ses pics non plus, à l'image de l'indice large STOXX Europe 600 à qui il ne manque que 1,6% pour rallier son record du 13 août dernier, à 476,16 points.

Si l'on passe à l'autre côté, je pourrais vous dire que le secteur immobilier chinois est toujours convalescent avec la faillite d'un petit acteur dans la mouvance de la déconfiture de China Evergrande, dont la cotation n'a toujours pas repris d'ailleurs. Mais apparemment, Xi Jinping, qui n'est pas toujours prophète en son pays, aurait accepté, sous la pression de ses pairs, de renoncer à une partie de son projet de taxer lourdement le secteur. En Chine toujours, on assiste ce matin à deux gisements de volatilité : la chute des prix du charbon après des menaces de plafonnement des prix de Pékin et le rebond des stars locales de la technologie après plusieurs jours sans menaces sur le secteur de la part du parti communiste.

Je pourrais aussi vous raconter que Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine, a cédé plus d'un million de dollars d'actifs boursiers en octobre 2020 et que cela crée une polémique, comme celle qui avait poussé récemment deux dirigeants régionaux de la Fed en retraite anticipée. Powell ne possédait toutefois qu'un titre généraliste (un ETF Vanguard Total Stock Market) et n'a pas d'interdiction particulière. Mais évidemment, quand on connaît l'influence qu'ont désormais les banques centrales sur les marchés actions, le risque de conflit d'intérêt est manifeste. L'information sort sur un site dit progressiste à l'heure où l'aile gauche démocrate ferraille pour convaincre Joe Biden de ne pas reconduire le banquier central dans ses fonctions. "Coïncidence ? Je ne crois pas", comme dirait ma fille.

Je pourrais encore vous dire que le Crédit Suisse va payer 475 M$ d'amende pour des opérations frauduleuses de prêts à des entreprises d'Etat au Mozambique. Là encore, pas de coïncidence : la banque helvétique se retrouve au cœur de plusieurs affaires pas très nettes pour des défauts de contrôle interne. On n'est pas encore au niveau de la Deutsche Bank, championne des coups foireux de la dernière décennie, mais force est de constater que les dossiers à charge s'empilent quand même.

Enfin, impossible de passer sous silence les débuts tonitruants du premier "ETF Bitcoin" (en réalité un ETF sur contrats à terme), déjà affectueusement appelé BITO (le nom de son ticker), lequel est, selon les données de Bloomberg, le second ETF le plus négocié pour sa première journée de cotations après le BlackRock Carbon Fund lancé plus tôt dans l'année. Les investisseurs qui trouvent que le marché des cryptomonnaies reste une sorte de fruit défendu peuvent trouver dans ces produits une forme d'exposition plus souple. Le fait qu'il ait été accepté par les autorités américaines entraîne de facto une reconnaissance réglementaire, même si le débat est loin d'être terminé concernant ces actifs numériques. Dans un domaine un peu différent mais aux connexions indéniables, Facebook prévoit, révèle The Verge, de changer de patronyme pour se positionner comme la référence du "métavers", cet environnement virtuel dont on parle beaucoup actuellement et qui fera l'objet d'un dossier sur Zonebourse dans les jours qui viennent (message personnel aux rédacteurs concernés : vous avez votre date limite).

Comme je le disais plus haut, ce sont les nouvelles rassurantes des entreprises pour la fin de l'année et pour 2022 qui dominent les débats actuellement et qui relèguent au second plan les vents macroéconomiques contraires. Pour que cela se poursuive, il faut bien sûr que les résultats continuent à être à la hauteur, mais il n'y a généralement pas de cassure nette entre les tendances des premières publications et les autres. Il faut toutefois surveiller le marché obligataire, avec une nouvelle remontée des rendements depuis hier. Le CAC40 démarre la séance en baisse de 0,26% à 6654 points.

Les temps forts économiques du jour

Les prix à la consommation britanniques (8h00) et européens (11h00) de septembre et les stocks pétroliers hebdomadaires américains (16h30) sont au programme du jour.

L'euro conserve ses gains récents à 1,1642 USD. L'once d'or se stabilise à 1774 USD. Le pétrole perd un peu d'altitude avec un WTI 82 USD le baril et un Brent à 84,63 USD le baril. Les rendements obligataires poursuivent leur ascension, à 1,65% pour la dette à 10 ans américaine et à -0,11% pour le Bund, qui vient de repasse au-dessus de la dette suisse (-0,12%). Le bitcoin recule un peu à 63 865 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Alstom : HSBC reprend le suivi à l'achat en visant 40 EUR.
  • Boohoo : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer.
  • Danone : RBC reste à souspondérer avec un objectif réduit de 52 à 50 EUR. Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 70,75 à 65 EUR.
  • Dufry : Deutsche Bank reprend le suivi à conserver.
  • Endesa : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 19,90 EUR.
  • Flatexdegiro : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 36 à 33 EUR.
  • Gurit : UBS reste à vendre avec un objectif abaissé de 1550 à 1500 CHF.
  • Lonza : UBS passe de neutre à achat en visant 830 CHF.
  • com : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 275 GBp.
  • Netcompany : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 860 SEK.
  • Philips : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif ramené de 40,90 à 36,40 EUR. Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 55 à 52 EUR.
  • Ubisoft : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 74 à 72 EUR.

En France

Publications de résultats :

  • Kering : la croissance du groupe souffre de la comparaison avec celle du rival LVMH au T3.
  • Sartorius Stedim Biotech : les objectifs sont confirmés après un T3 meilleur que prévu.
  • Somfy : le groupe vise toujours une croissance "soutenue" après le T3, en dépit des pénuries.
  • Vinci : les objectifs annuels sont confirmés à l'issue du T3.

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Wendel négocie la cession de Cromology à DuluxGroup pour 1,26 Md€.
  • Bic s'associe à Avient pour l'éco-conception de rasoirs.
  • Altarea signe un Green Loan de 350 M€ pour son centre commercial CAP3000.
  • Stef étend sa couverture géographique au Royaume-Uni en rachetant Langdon Group.
  • La production de Total Gabon est affectée "de manière significative" par une avarie sur un câble électrique sous-marin alimentant les champs en mer d'Anguille et Torpille.
  • OSE Immuno et Cellectis vont publier des précliniques lors de prochaines conférences.
  • CGG a signé au sein d'un consortium un accord de programmes multi-clients au Suriname.
  • Streamwide retenu pour la grande finale du projet européen Broadway, au sein du consortium mené par Airbus.
  • Solocal a bouclé une augmentation de capital de 3 M€ à 1,64 EUR pièce, souscrite par certains créanciers RCF par compensation.
  • Genomic Vision lance le programme TeloSizer Triathlon à destination des chercheurs institutionnels.
  • I2S rachète la société d'imagerie sous-marine Orphie.
  • Ekinops signe un contrat de distribution aux Etats-Unis.
  • Néovacs investit dans Signia Therapeutics.
  • Sidetrade, Pierre & Vacances, Netgem, Haulotte, Viel, Enogia, Theranexus et Alchimie ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Publications de résultats :

  • ASML : l'équipementier de l'industrie des semiconducteurs dépasse les attentes au T3 mais revoit en baisse sa prévision de chiffre d'affaires du T4 à cause des pénuries.
  • Deliveroo : les prévisions annuelles de croissance sont relevées.
  • Kuehne + Nagel : double son bénéfice au T3 et ne prévoit pas de changement dans la situation du marché.
  • Nestlé : les prévisions annuelles de croissance organique sont relevées.
  • Netflix : l'action réagit peu hors séance à des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes.
  • Roche : le laboratoire resserre ses prévisions de croissance 2021 dans le haut de la fourchette donnée.
  • SoftwareOne : les objectifs sont confirmés.
  • United Airlines : les pertes trimestrielles se réduisent. Le titre gagne 2% hors séance.

Annonces importantes (et autres)

  • Facebook prévoit de changer de nom la semaine prochaine, selon The Verge.
  • Xiaomi va produire des voitures en série au premier semestre 2024.
  • Google dévoile son smartphone Pixel 6 avec une puce conçue en interne.
  • Micron investit 800 MJPY dans une usine DRAM au Japon, selon la presse locale.
  • Les actionnaires de WM Morrison valident le projet de rachat par CD&R pour 7 Mds£.
  • GlobalFoundries vise une valorisation de 25,1 Mds$ pour son IPO.
  • Jonathan Akeroyd va prendre les rênes de Burberry.
  • Crédit Suisse paiera 475 M$ dans le scandale des prêts au Mozambique.
  • BHP améliore à 339 M$ son offre de rachat du canadien Noront.
  • IIF va prendre le contrôle de Falck Renewables à 8,81 EUR l'action.
  • SoftBank envisage de prendre une participation dans Ampere, qui valoriserait le fabricant de puces à 8 Mds$.
  • Mastercard conclut l'acquisition de CipherTrace.
  • Tencent participe à la levée de fonds de près d'1 Md$ de la société allemande Gorillas Technologies.
  • Svenska Handelsbanken va céder ses activités au Danemark et en Finlande.
  • Grifols et l'Egypte lancent la première plateforme africaine d'approvisionnement en plasma.
  • Principales publications de résultats : Tesla, Roche, Nestlé, ASML, Verizon, Abbott, Nextera, Sartorius Stedim Biotech, Akzo Nobel, Carrefour, Elisa

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
09:03
29/11
26/11
25/11
24/11