Paris termine la semaine sur une bonne note

23/10/2020 | 18:10

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a progressé de 1,20% vendredi, privilégiant les valeurs industrielles, en difficulté depuis le début de l'année, pour revenir au-dessus des 4.900 points.

L'indice CAC a gagné 58,26 points pour finir à 4.909,64 points, dans un volume d'échanges de 3,1 milliards d'euros. Sur la semaine, il a perdu 0,53%. Depuis le 1er janvier, la perte s'élève à 17,87%.

Au cours des cinq derniers jours, les marchés ont été "dominés par l'attentisme" avant l'élection présidentielle américaine et sur fond de négociations autour d'un plan de relance économique aux États-Unis, jugent les analystes d'Edmond de Rothschild.

Le rebond après l'accès de faiblesse mercredi est impulsé "par les valeurs industrielles et le secteur bancaire", analyse Waldemar Brun-Theremin, gérant pour Turgot Asset Management.

Les investisseurs "ne veulent pas croire à des confinements radicaux qui cassent l'activité", développe-t-il.

Le Pays de Galles a choisi de reconfiner sa population dès vendredi et jusqu'au 9 novembre, mais beaucoup d'autorités nationales en Europe tentent d'éviter un nouveau confinement pour endiguer la hausse des contaminations du Covid-19: elles durcissent en revanche leurs restrictions, avec des couvre-feux instaurés en France et en Allemagne.

Expansion de l'industrie, repli des services

Par ailleurs, le rebond de l'industrie a gardé son rythme soutenu dans la zone euro en octobre, avec un indice PMI largement en croissance, à 57,8 selon le cabinet Markit. Un chiffre supérieur à 50 signifie que l'activité progresse. "Le mouvement a été fort en Allemagne, dépassant les attentes" relève M. Brun-Theremin.

En revanche, les services se sont enfoncés dans le rouge, à 46,2 contre 48 le mois précédent dans la zone euro.

Sur le plan sanitaire, "les communications des laboratoires Pfizer et Moderna permettent de penser qu'un vaccin pourra être approuvé pour une utilisation d'urgence d'ici la fin de l'année", ce qui favorise également les valeurs industrielles, notent les analystes d'Edmond de Rothschild.

Par ailleurs, les résultats d'entreprises continuent de rassurer les investisseurs. Sur les 47 entreprises observées par les analystes de Morgan Stanley, 51% ont battu leurs estimations, soit la meilleure tendance depuis 2007.

LES VALEURS INDUSTRIELLES PLÉBISCITÉES

Les entreprises industrielles ont occupé le haut de la cote Parisienne. Michelin a progressé de 3,70% à 98,18 euros après avoir évoqué "la reprise de l'activité" lui permettant de réviser ses prévisions à la hausse pour la fin de l'année.

Dans le secteur aéronautique, Airbus a demandé à ses fournisseurs "de se préparer à une potentielle reprise du marché", même si la cadence de production restera réduite jusqu'à l'été 2021 au moins. Le constructeur, également aidé par les nouvelles autour des vaccins, a bondi de 5,55% à 68,03 euros, et Safran de 5,64% à 96,58 euros.

LES BANQUES REMONTENT

Les banques françaises ont bien fini la semaine, encouragées par les résultats de leur homologue britannique Barclays, qui a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre malgré la pandémie et progressé à Londres de 6,44% à 111,54 pence.

BNP Paribas a pris 2,81% à 33,50 euros, Crédit Agricole 1,87% à 7,52 euros et Société Générale 1,93% à 12,75 euros.

fs/soe/LyS

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
18:16
18:15
18:07
17:59
17:54