Pendant qu'Evergrande dégraisse, Biden caviarde

04/10/2021 | 09:02

Le rebond des marchés américains vendredi en fin de parcours a atténué la facture baissière des séances précédentes, sans pour autant dissiper les craintes automnales des investisseurs. Les prix de l'énergie restent haut perchés et les grandes manœuvres ont l'air d'avoir démarré en Chine autour d'Evergrande, pour le meilleur ou pour le pire. Aux Etats-Unis, les démocrates ont toutes les peines du monde à faire avancer leurs projets de dépenses.

Les Etats-Unis et la Chine sont à nouveau au centre du jeu. Vous n'échapperez donc pas à un bilan de santé en bonne et due forme dans la mesure où les deux pays sont des déterminants majeurs de la couleur des marchés financiers actuellement, et sans doute encore pour un moment. Démarrons en Asie du Sud-Est puisqu'il se passe déjà pas mal de choses ce matin, à commencer par la suspension de la cotation des actions de China Evergrande Group et de sa filiale Evergrande Property Services à Hong Kong. La bourse locale est ouverte aujourd'hui, à l'inverse des places de Chine continentale qui sont closes pour plusieurs jours à l'occasion de la fête nationale. Shanghai ne reprendra les échanges que vendredi prochain. Séoul est aussi fermée aujourd'hui mais rouvrira demain.

La spéculation bat son plein sur les raisons de la suspension d'Evergrande à l'heure où j'écris ces lignes. Dans l'avis, la société précise que la décision a été prise dans l'attente de l'annonce d'une "transaction majeure", ce qui veut tout dire et rien dire. On apprenait toutefois de la presse officielle chinoise peu avant 7h30 que le groupe Hopson Development (dont la cotation a aussi été suspendue) allait prendre le contrôle de 51% des parts d'Evergrande Property Services pour un peu plus de 5 Mds$. L'annonce initiale de la suspension avait fait plonger le Hang Seng de 2% et a inversé la vapeur sur le Nikkei 225, qui avait viré du vert au rouge. Les conséquences de la déroute du groupe immobilier sont hautement dépendantes du niveau de soutien de Pékin à sa mise en coupe réglée. Son agonie continue à peser sur le moral des investisseurs, qui n'ont pas vraiment de visibilité sur la portée de l'onde de choc d'une faillite qu'ils préféreraient, cela va de soi, ordonnée.

La Chine occupe aussi l'agenda aux Etats-Unis, où la représentante américaine pour le commerce de Joe Biden, Katherine Tai, devrait annoncer aujourd'hui que le pays n'a pas respecté les termes de l'accord commercial dit "de phase I" signé en janvier 2020 par Donald Trump et Xi Jinping. Cet accord comprenait notamment l'achat de 200 Mds$ de biens américains additionnels par les Chinois en deux ans. Il semblerait qu'à trois mois de l'échéance, le bilan soit assez éloigné de l'engagement. Pékin arguera probablement que le coronavirus a changé la donne. Pour vous donner une idée du déséquilibre de la balance commerciale entre les deux pays, sachez qu'en 2019, la Chine avait exporté 452 Mds$ de biens vers les Etats-Unis, en n'important en retour que 106,5 Mds$. En 2020, les exportations ont baissé à 435 Mds$ et les importations ont progressé à 124,5 Mds$ mais restent très éloignées des ambitions du plan Trump, qui fera sûrement porter le chapeau à son successeur.

Dans un autre registre mais toujours dans la longue liste des bras de fer sino-américains, Washington va lancer un compte à rebours de trois ans qui obligera une majorité de sociétés chinoises à quitter les bourses américaines, selon le Wall Street Journal. En cause, le manque de transparence comptable de nombreuses entreprises, qui fait peser un risque sur les investisseurs. Lesquels ne sont pas toujours ravis d'être protégés : certains ont déjà troqué les titres cotés aux Etats-Unis pour ceux inscrits à Hong Kong.

Pour en terminer avec l'actualité transatlantique, Joe Biden a – quelle surprise – appelé ses troupes à revoir en baisse l'enveloppe du plan de relance. Le président américain aurait parlé d'un montant ramené entre 1 900 et 2 300 Mds$, contre 3 500 Mds$ annoncé avec tambours, trompettes et hymne national voilà quelques mois. Cette chronique d'un caviardage annoncé a provoqué la colère de l'aile gauche du parti. Et dire qu'il faudra ensuite porter la bonne parole dans l'autre camp ! La roche tarpéienne n'est jamais loin du Capitole.

L'actualité du jour est aussi dominée par la disparition du bouillant Bernard Tapie et par de nouvelles révélations sur l'évasion fiscale, regroupées dans une enquête mondiale baptisée "Pandora Papers", car la boîte de Pandore a de nouveau été ouverte sur les mauvaises habitudes des grands de ce monde.

Après moult hésitations de préouverture, le CAC40 perd 0,6% à 6477 points dans les premiers échanges. L'évolution de l'actualité entourant Evergrande reste une source d'instabilité, comme les tensions sur le marché de l'énergie et par ricochet les craintes actuelles concernant l'inflation. Une réunion de l'Opep+ est prévue aujourd'hui, mais rien ne dit qu'elle aura une influence sur les cours du brut. Le gros événement cerclé de rouge cette semaine est pour vendredi avec la publication des chiffres de l'emploi américain de septembre, qui constituent un marqueur important pour la politique monétaire américaine.

Les temps forts économiques du jour

Les commandes de biens durables d'août aux Etats-Unis seront scrutées de près à 16h00.

L'euro poursuit sa dégringolade à 1,1588 USD. L'once d'or stagne dans la zone des 1760 USD. Le baril de pétrole s'échange à 79 USD pour le Brent et 75,60 USD pour le WTI. Sur le marché de la dette souveraine, la signature américaine à 10 ans atteint 1,47%, tandis que le Bund s'affiche à -0,23% sur la même durée. Le bitcoin recule après avoir nettement rebondi, à 47 400 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Adidas : BofA passe de neutre à sousperformance en visant 245 EUR.
  • BE Semiconductor : Kempen passe d'acheter à neutre en visant 67 EUR.
  • Brenntag : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 90 à 95 EUR.
  • Catena : Kempen passe de neutre à achat en visant 550 SEK.
  • Cerillion : Liberum reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 670 à 925 GBp.
  • Diploma : Stifel reprend le suivi à l'achat en visant 3300 GBp.
  • Eutelsat : Exane BNP Paribas passe de sousperformance à neutre en visant 13 EUR.
  • Gaztransport & Technigaz : Portzamparc passe de renforcer à acheter en visant 82,80 EUR.
  • Holmen : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 430 SEK.
  • Iberdrola : RBC passe de sousperformance à performance sectorielle en visant 9,50 EUR.
  • J D Wetherspoon : Stifel passe de conserver à acheter en visant 1330 GBp.
  • Kaufman & Broad : Midcap Partners reste à l'achat avec un objectif relevé de 48 à 49 EUR.
  • Liontrust : Peel Hunt démarre le suivi à conserver en visant 2291 GBp.
  • Nemetschek : Bankhaus Meltzer passe d'acheter à conserver en visant 87 EUR.
  • OMV : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne
  • Prosus : Morgan Stanley reprend le suivi à surpondérer en visant 128 EUR.
  • Repsol : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 14 EUR.
  • Sabre Insurance : Berenberg reste à la vente avec un objectif de cours réduit de 224 à 199 GBp.
  • Scandi Standard : Midcap Partners reste à conserver avec un objectif réduit de 66 à 56 EUR.
  • Scout24 : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif relevé de 64 à 72 EUR.
  • Siemens Energy : J. P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif réduit de 185 à 182 EUR.
  • Siemens Healthineers : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 60,30 EUR.
  • Sika : Barclays relève son objectif de cours de 340 à 380 CHF.
  • Solutions 30 : Genesta reste à l'achat fort avec un objectif de cours relevé de 14,80 à 15,70 EUR.
  • The Swatch Group : UBS réduit son objectif de cours de 318 à 254 CHF.
  • Vestas : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif abaissé de 200 à 196 DKK.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • "Nous ne vendrons jamais Auchan", a déclaré la famille Mulliez dans La Voix du Nord, après les rumeurs de rapprochement avec Carrefour, sans fermer la porte à une alliance ou à un partenariat. En parallèle, Carrefour va supprimer 770 emplois en Italie.
  • BNP Paribas va proposer un conseiller bancaire payant à ses clients aisés.
  • Accor prend le contrôle d'Ennismore, le fondateur conservant 33,3% des parts.
  • Saint-Gobain finalise l'acquisition de Raboni Normandie.
  • Tikehau Capital s’engage à dédier plus de 5 Mds€ d’actifs sous gestion d’ici à 2025 pour combattre l’urgence climatique et crée un Centre d’Action Climat.
  • La folie des vans et camping-cars freinée par la pénurie de puces, retardant les livraisons de Trigano, Knaus Tabbert ou Thor Industries.
  • Icade cède un immeuble et acquiert deux autres actifs immobiliers.
  • Biophytis publie des résultats complets de phase IIb avec Sarconeos dans la sarcopénie lors de l'ICFSR.
  • Hoffmann Green Cement signe un contrat de distribution au Benelux avec EcoBati pour son ciment H-IONA.
  • Auplata a fait suspendre la cotation de ses actions vendredi en fin de séance dans l'attente d'une annonce.
  • CGG finalise la vente de GeoSoftware pour un 95 M$.
  • Riber reçoit une nouvelle commande de machine MBE.
  • Les Toques Blanches du Monde vont passer d'Euronext Access à Euronext Growth le 6 octobre 2021.
  • Alan Allman renforce son actionnariat salarié.
  • Kaufman & Broad, NFL Biosciences et Argan ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Les cotations de China Evergrande Group et d'Evergrande Property Services suspendues à la Bourse de Hong Kong.
  • La lanceuse d'alerte à l'origine de la série d'articles à charge du Wall Street Journal, Frances Haugen, accuse Facebook de mentir à ses utilisateurs et aux investisseurs.
  • Clayton, Dubilier & Rice a remporté les enchères pour le rachat de WM Morrison avec une offre à 7 Mds£, soit 287 GBp l'action.
  • La police suisse a perquisitionné les locaux du Credit Suisse dans le cadre de l'affaire Greensill.
  • Merck, dont le titre a bondi de 8% vendredi, va demander le feu vert pour une pilule anti-Covid.
  • Les ventes de voitures de General Motors reculent pour la première fois en quatre trimestres.
  • Google abandonnerait son projet de proposer des comptes bancaires, selon le Wall Street Journal.
  • Volvo Cars finalise ses projets d'IPO à Stockholm, selon le Wall Street Journal.
  • Sun Life Financial va racheter DentaQuest pour 2,475 Mds$.
  • Mediaset a l'intention de modifier la structure de son capital en établissant deux catégories d'actions, afin de faciliter d'éventuelles alliances transfrontalières.
  • Sandoz (Novartis), Taro et Apotex paient 447,2 M$ aux autorités américaines pour éteindre une affaire de cartel.
  • Tesla livre 241 300 véhicules au troisième trimestre et dépasse les estimations des analystes (environ 225 500).
  • La BaFin enquête sur Northern Data, dont le titre a chuté vendredi de 22%.
  • D'Ieteren a bouclé le rachat de 40% de TVH Parts.
  • Rivian veut s'introduire sur le Nasdaq.
  • Principales publications de résultats : Fast Retailing, Ford Motor, Repsol, Aryzta

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
29/11
26/11
25/11
24/11
23/11