Point marchés-Du rouge encore en vue en Europe avec les tensions sur l'Ukraine (actualisé)

15/02/2022 | 07:33

(Actualisé avec contrats à terme sur le CAC 40, clôture en Chine, marché
obligataire en Europe)
* Les indices européens attendus en baisse autour de 0,2% à 0,3%
* Le président ukrainien évoque une invasion russe mercredi
* Wall Street a fini en ordre dispersé, l'Asie dans le rouge
* La Banque populaire de Chine injecte des liquidités

par Blandine Henault
PARIS, 15 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont
attendues à nouveau en baisse mardi à l'ouverture, toujours pénalisées par la
crainte d'une possible invasion de l'Ukraine par la Russie.
Les contrats à terme signalent un repli de 0,23% pour le CAC 40 parisien
, de 0,17% pour le Dax à Francfort, de 0,09% pour le FTSE à
Londres et de 0,16% pour l'EuroStoxx 50.
Les indices européens ont connu une séance déjà difficile lundi, avec un
repli de 2,27% pour le CAC 40 qui a accusé sa plus mauvaise séance depuis le 24
janvier, alors que les tensions sont montées d'un cran au cours du week-end
autour de l'Ukraine.
Le président ukrainien Volodimir Zelenski a évoqué lundi une possible
invasion russe à la date de mercredi et a décidé de faire du 16 février un jour
pour l'unité nationale ukrainienne.
Les efforts diplomatiques se poursuivent parallèlement: le chancelier
allemand Olaf Scholz se rend ce mardi à Moscou pour s'entretenir avec le
président russe Vladimir Poutine.
Outre la situation en Ukraine, les investisseurs seront attentifs ce mardi à
la publication à 10h00 GMT de la deuxième estimation du PIB de la zone euro pour
le quatrième trimestre 2021.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET
La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi, la tendance ayant été
pénalisée par les craintes sur l'Ukraine et les inquiétudes concernant une
accélération du durcissement monétaire aux Etats-Unis.
L'indice Dow Jones a cédé 0,49% à 34.566,17 points, le S&P-500
a perdu 0,38% à 4.401,67 points tandis que le Nasdaq Composite a fini
stable à 13.790,92 points.
Les contrats à terme sur les trois indices signalent pour l'heure une légère
hausse pour le Nasdaq et des replis limités pour le S&P et le Dow.

EN ASIE
La Bourse de Tokyo a effacé ses gains initiaux pour terminer en
baisse de 0,79%, pénalisée par les replis de deux poids lourds de la cote,
Recruit (-12,46%) et Kubota (-12,62%), après des résultats
jugés décevants.
Le reste de l'Asie évolue aussi dans le rouge, à l'exception des Bourses de
Chine continentale qui profitent de la décision de la Banque populaire de Chine
d'injecter de nouvelles liquidités dans le système financier pour soutenir la
croissance économique.
La banque centrale a parallèlement maintenu inchangé le taux de facilité de
crédit à moyen terme à un an (MLF) à 2,85%, une décision largement attendue.
L'indice CSI 300 a gagné 1,06% tandis que l'indice composite de la
Bourse de Shanghai a pris 0,5%.

CHANGES/TAUX
L'euro tente de se stabiliser après deux séances de forte baisse liée aux
tensions sur l'Ukraine. Il progresse légèrement, à 1,1323 dollar, après avoir
cédé plus de 1% en deux jours.
Le dollar, qui a profité de la pression sur l'euro et de sa qualité d'actif
refuge, cède désormais un peu de terrain (-0,22%) face à un panier de devises de
référence.
Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans
abandonne près de deux points de base, à 1,9875%, après avoir brièvement franchi
le seuil de 2% la veille sur fond d'anticipations de hausse des taux aux
Etats-Unis.
Le taux du Bund allemand à dix ans reste sous pression dans les
premiers échanges et abandonne plus d'un point de base, à 0,261%, au lendemain
d'une séance où il a perdu jusqu'à dix points.

PÉTROLE
Les cours du brut reculent légèrement sur des prises de profit après avoir
atteint la veille des plus hauts en plus de sept ans, la perspective
d'éventuelles sanctions européennes et américaines contre la Russie en cas
d'invasion de l'Ukraine faisant craindre des perturbations sur les exportations
de pétrole russe.
Le baril de Brent baisse de 0,67% à 95,83 dollars et celui du brut
léger américain (WTI) cède 0,69% à 94,8 dollars.

PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 15 FÉVRIER
PAYS GMT INDICATEUR PÉRIODE CONSENSUS PRÉCÉDENT
EZ 10h00 PIB en zone euro (2e T4 +0,3% +0,3%
estimation)
- sur un an +4,6% +4,6%
DE 10h00 Indice ZEW du sentiment des mars 55,0 51,7
investisseurs
US 13h30 Indice d'activité "Empire février 12,00 -0,70
State"
US 13h30 Prix à la production janvier +0,5% +0,2%
- sur un an +9,1% +9,7%



(édité par Bertrand Boucey)



© Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
13:08
12:02
11:31
10:44
10:13