Point sur les fortes variations du jour : Vestas turbine, Evotec sabré par Morgan Stanley

10/08/2022 | 11:32

Pourquoi ça monte ? Pourquoi ça baisse ? Quelques explications sur les variations inhabituelles qui affectent les actions sur la séance du jour sur les places européennes. Seulement quand elles sont fiables et documentées : nous évitons autant que possible de raconter n'importe quoi. Les variations sont prises au moment de la rédaction de l'article.

En hausse

  • 4Imprint (+15%) : Les résultats sont nettement meilleurs que prévu pour l'entreprise spécialisée dans le marketing direct (i.e. des mugs et toutes sortes d'objets personnalisés). Ils sont même excellents selon Liberum, qui pense qu'un dividende exceptionnel pourrait venir couronner tout cela.
  • Vestas (+10%) : Les publications se suivent et se ressemblent, avec des résultats inférieurs aux attentes. MAIS les nouvelles commandes montrent que le groupe a pu passer des hausses de prix, ce qui est une bonne surprise. Les prévisions sont confirmées, ce qui met fin à une hémorragie d'avertissements dans un secteur qui est décidément bien compliqué à suivre.
  • Aviva (+9%) : L'assureur britannique va reverser davantage d'argent à ses actionnaires, après avoir enregistré une hausse plus importante que prévu de son bénéfice d'exploitation au premier semestre, grâce à de bonnes performances dans l'assurance commerciale. Un programme de rachat d'actions dont la taille reste à définir sera lancé lors de la publication des résultats 2022.
  • Ahold Delhaize (+8%) : Le marché digère bien la déception de l'annonce du report de l'entrée en bourse de Bol.com, largement anticipée. Il apprécie en revanche le relèvement de prévisions. "Nous avons une lecture positive de cet ensemble de résultats, nonobstant la confirmation de ce qui était une rumeur dans la presse néerlandaise la semaine dernière - Ahold Delhaize a reporté la cotation de bol.com et y reviendra lorsque les conditions du marché des actions seront plus propices", note ING.
  • Eutelsat (+5%) : Le titre trouve du réconfort dans l'arrivée de la CMA CGM à hauteur de 5% du capital. Le transporteur maritime, qui comme ses congénères a beaucoup d'argent en soute en ce moment.
  • Jenoptik (+4%) : Le groupe a relevé ses prévisions 2022 après des résultats en vive hausse au S1. "La division APS a clairement été l'étoile brillante du trimestre, dépassant à la fois le chiffre d'affaires et surtout le bénéfice grâce aux semi-conducteurs, mais la direction a également mentionné la biophotonique et les domaines industriels", indique Adrian Pehl chez Stifel. "Il reste quelques incertitudes sur la chaîne d'approvisionnement et probablement aussi au quatrième trimestre, mais il est maintenant probable que Jenoptik atteigne la limite supérieure de ses perspectives, ce qui est une bonne chose", ajoute-t-il.

En baisse

  • Secunet (-14%) : Le groupe allemand a publié des résultats semestriels en berne, à cause d'un ralentissement de la demande. Les objectifs annuels sont confirmés mais ils dépendent désormais d'un second semestre bien meilleur.
  • Evotec (-9%) : Morgan Stanley est passé directement de surpondérer à souspondérer sur le dossier, jugeant que la dynamique de résultats est négative sur le dossier. L'objectif est coupé de 42 à 32 EUR. Le titre souffre depuis une semaine après une esquisse de rebond.
  • Alcon (-6%) : Douche froide pour les investisseurs avec l'abaissement des prévisions annuelles. Les analystes qui étaient positifs trouvent que la révision n'est pas très grave. Ceux qui étaient négatifs voient leurs craintes se vérifier. Rien de neuf.
  • Sixt (-6%) : La société de location de voitures a publié des résultats élevés et vise désormais le haut de la fourchette des attentes. La pénurie de véhicules de location et l'engouement des consommateurs pour le tourisme ont permis de doper les marges. L'accueil est pourtant froid car l'activité va être pénalisée par la disponibilité limitée des véhicules.
  • Austevoll (-4%) : Nordea est passé d'acheter à conserver sur le groupe norvégien. La banque scandinave a abaissé ses recommandations sur d'autres acteurs de l'industrie du saumon, comme Grieg Seafood, ce qui pèse sur tout le compartiment en bourse.
  • Demant (-4%) : Danske Bank a repris le suivi à conserver, en estimant que le groupe n'atteindra pas le consensus de croissance organique lors de sa publication du 16 août. Tout le reste du secteur de la prothèse auditive (Sonova, GN Store, Amplifon) est aussi affecté.
© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
05:02
04:33
03:08
01:51
00:27