Point sur les fortes variations du jour : l'automobile taclée par Barclays, Amazon propulse Just Eat

06/07/2022 | 17:38

Pourquoi ça monte ? Pourquoi ça baisse ? Quelques explications sur les variations inhabituelles qui affectent les actions sur la séance du jour sur les principaux marchés européens. Seulement quand elles sont fiables et documentées : nous évitons autant que possible de raconter n'importe quoi. Les variations sont prises au moment de la rédaction de l'article.

En hausse

  • Trainline (+22,1%) : L'opérateur de transports en commun britannique a revu à la hausse ses prévisions pour l'exercice 2023 après un bond de 16% des ventes nettes de billets au cours des quatre premiers mois clos le 30 juin, par rapport à la même période de l'exercice 2020, avant COVID-19, selon un communiqué publié mercredi.
  • Just Eat Takeaway (+15,6%) : Le groupe a conclu un accord commercial avec Amazon, en vertu duquel une unité d'Amazon acquerra une participation dans l'entreprise américaine de livraison de nourriture Grubhub, filiale de Just Eat. En vertu de l'accord, Amazon recevra des bons de souscription représentant 2% des actions de Grubhub, et 13% supplémentaires, en fonction du nombre de nouveaux clients livrés dans le cadre de l'opération. Amazon proposera également des abonnements gratuits d'un an à Grubhub+ aux membres Prime.
  • Adyen (+9%) : Adyen a été choisi par Fast Retailing, opérateur d'UNIQLO, pour alimenter les paiements pour les caisses en magasin et en ligne de la marque sur plusieurs marchés.
  • Abrdn (+5,4%) : Le groupe financier britannique prévoit de racheter 300 M£ pour rémunérer ses actionnaires. Le marché apprécie.
  • SAP (+2,9%) : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 102 EUR, ce qui ne contrarie pas le marché qui fait rebondir les valeurs technologiques aujourd'hui, dans le sillage du Nasdaq.
  • Alstom (+4,5%) : L'industriel a obtenu une commande de 387 M€ pour la livraison de 156 voitures de métro Movia à Madhya Pradesh Metro Rail en Inde.

En baisse

  • Faurecia (-5,9%) : Les analystes de Barclays adoptent un ton prudent sur l'automobile ce matin. La banque est notamment passée de surpondérer à souspondérer sur l'équipementier français et de "surpondérer" à "pondération en ligne" sur son compatriote Valeo. "La montée des signaux de récession, l'instabilité géopolitique et la résurgence en cours des cas de COVID-19 assombrissent nettement le paysage de l'automobile en Europe", indique Barclays.
  • TotalEnergies (-2,7%) : Tout le secteur de l'énergie paie la baisse du pétrole et des prises de bénéfices après une période faste. On note que des dossiers comme Gaztransport & Technigaz (-6%) et Technip Energies (-6%) sont aussi affectés. Deux épées de Damoclès pèsent aussi : l'éventualité de l'instauration d'une taxe sur les groupes qui profitent de la flambée des prix pour financer des mesures de protection du pouvoir d'achat en France et le vote du parlement européen sur la conservation, ou pas, du gaz et du nucléaire dans la taxonomie européenne.
  • Uniper (-3,5%) : Le gouvernement allemand envisagerait de prendre jusqu'à 25% des parts du groupe pour le sauver.
© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
03:57
03:51
03:42
03:38
03:21