Résumé des principales informations économiques du lundi 21 septembre 2020

21/09/2020 | 17:07

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée, résumées par awp:

BLANCHIMENT: Les mécanismes de défense mis en place par la Suisse contre le blanchiment d'argent ne sont pas efficaces. Seule une infime fraction de l'argent blanchi est interceptée, malgré la multiplication des dénonciations de cas suspects de la part des établissements financiers. "Vu la pression politique, de nombreuses banques sont devenues plus prudentes (et) signalent les cas suspects plus tôt", explique Daniel Thelesklaf, l'ancien chef du Bureau suisse de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS) dans un entretien paru lundi dans 24 Heures.

CORONAVIRUS: La pandémie de coronavirus a fait vaciller des pans entiers de l'économie suisse. Alors que de nombreuses sociétés recourent au chômage partiel, d'autres ont dû se résoudre à réduire leur effectif. Pour l'heure, les annonces de suppressions d'emplois concernent près de 6000 postes. Non exhaustif, le décompte réalisé par AWP ne représente que la pointe de l'iceberg, celui-ci ne recensant que les suppressions d'emplois annoncées et chiffrées par les entreprises et faisant donc l'impasse sur les postes ayant été biffés sans aucune annonce. De plus, leur nombre effectif se révèle souvent différent de celui annoncé, à la faveur des procédures de consultations.

CORONAVIRUS: Assureurs, médecins, hôpitaux et cantons n'auront pas à s'accorder sur une prise en charge uniforme des tests et autres coûts sanitaires de l'épidémie de Covid-19. Le Conseil des Etats ne veut pas non plus forcer le Conseil fédéral à fixer lui-même les règles. Il a tacitement enterré une motion du National. En mai, les cantons ont exigé que l'ensemble des tests de Covid-19 soient financés par l'assurance de base et exonérés de la franchise. A l'heure actuelle, ces analyses ne sont prises en charge par l'assurance obligatoire que pour une partie des patients. Pour les autres, les coûts sont assumés par les cantons.

IMMOBILIER: L'activité de construction dans l'immobilier locatif est restée solide malgré la crise. Après la forte contraction observée en mars et avril, les demandes et permis de construire dans ce segment se situent à nouveau au-dessus de la moyenne pluriannuelle, selon une étude de Credit Suisse. Au second trimestre, le nombre de permis de construire a bondi de 15% en rythme annuel, ce qui a permis au marché de compenser une bonne partie de la chute de 21% enregistrée sur les trois premiers mois de l'année.

BANQUES: L'excédent de la balance des transactions courantes de la Suisse a été divisé par deux au premier semestre, chutant à 10 milliards de francs, contre 21 milliards une année auparavant, selon un communiqué de la Banque nationale suisse (BNS). La BNS explique que ce recul "a été en grande partie déterminé par celui des recettes tirées des investissements directs". Les soldes des échanges de marchandises et de services n'ont de leur côté que peu varié.

PHARMA: Roche renforce son engagement dans la lutte contre le coronavirus. Comme annoncé au début du mois, le géant pharmaceutique bâlois commercialise dès à présent un test rapide d'antigène du Sars-Cov-2, le virus à l'origine du Covid-19. En général, les résultats sont disponibles en l'espace de 15 minutes.

CORONAVIRUS: Un tiers de la population préfère attendre que la crise du coronavirus soit complètement terminée avant de reprendre les sorties culturelles, selon une enquête mandatée par la Confédération et les cantons. Début juin, seuls un quart des Suisses étaient de cet avis. La volonté de reprendre ces sorties a diminué et le public se montre "plus réticent", note l'Office fédéral de la culture (OFC).

TOURISME: Les auberges de jeunesse suisses ont souffert des conséquences de la pandémie de Covid-19 au cours de la saison estivale. La clientèle faite des voyages scolaires et voyages en groupe a manqué à l'appel et, dans les villes, la raréfaction des touristes a pesé sur les activités. Au mois de juillet et au mois d'août, les nuitées ont chuté de 20% sur un an, a indiqué lundi l'association Auberges de jeunesse suisses. Les établissements situés dans les villes ont été le plus durement frappés, avec une chute de 45% des nuitées par rapport à la même période un an plus tôt. Dans les régions de montagne et à la campagne, le repli est de près 10%.

AÉRONAUTIQUE: Lufthansa, premier groupe de transport aérien européen, sauvé de la faillite par l'Etat allemand, a annoncé des milliers de suppressions d'emplois supplémentaires, face à une reprise "nettement plus lente qu'attendue" après l'arrêt quasi-total des vols en raison du coronavirus. La compagnie, qui perd actuellement 500 millions d'euros (environ 538 millions de francs) par mois, va se séparer d'ici 2025 de 150 avions -- sur une flotte totale de 763 --, contre 100 prévus initialement, ce qui entraîne "une augmentation" du nombre de "postes excédentaires" par rapport aux 22'000 (équivalent temps plein) déjà annoncés.

TRANSPORT AÉRIEN: Swiss ne devrait pas pouvoir augmenter les capacités autant que prévu durant son plan d'hiver. En raison des nombreuses restrictions de voyages consécutives à la propagations de Covid-19, la compagnie aérienne ne prévoit d'effectuer qu'entre 30 à 40% des vols par rapport à l'an dernier. Swiss avait initialement prévu de pouvoir proposer à nouveau environ la moitié du calendrier prévu d'ici décembre. "Au cours du mois de juillet, nous étions encore assez confiants quant à notre capacité à atteindre cet objectif", a déclaré devant la presse à Zurich Michael Trestl, responsable du réseau de Swiss.

awp

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
04:58
03:12
02:51
02:48
02:29