Résumé des principales informations économiques du mercredi 14 août 2019

Envoyer par e-mail
14/08/2019 | 17:15

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée, résumées par l'ats/awp:

ASCENSEURS ET ESCALATORS: Schindler a connu la croissance sur la première moitié de l'exercice mais sa rentabilité a souffert. Les résultats sont moins bons qu'attendus. La direction du fabricant d'ascenseurs et d'escaliers roulants se veut toutefois confiante pour le reste de l'année. "Nous voulons continuer à croître plus fortement que le marché", a indiqué le directeur général Thomas Oetterli

TECHNIQUES MÉDICALES: L'équipementier de l'industrie chirurgico-dentaire Straumann relève ses ambitions de croissance pour l'ensemble de l'exercice en cours, à l'issue d'un premier semestre porteur. Le chiffre d'affaires s'est enrobé de 14,5%, ou 16,3% en termes organiques, à 780 millions de francs. Le bénéfice brut a bondi de 16,0% à 595,1 millions. La marge opérationnelle (Ebit) s'est en revanche érodée de 3,3 points de pourcentage à 23,0%, pour un excédent afférent de 223,2 millions de francs. Le bénéfice net n'en a pas moins progressé de 10,2% à 146,5 millions, profitant de l'impact non récurrent de l'adoption de la norme comptable IFRS 16.

DEVISES: Le franc se renforçait mercredi après-midi face aux monnaies de ses principaux partenaires commerciaux, la zone euro et les Etats-Unis. La série de mauvaises statistiques macroéconomiques incitait les investisseurs à rechercher des valeurs considérées comme sûres. A 15h50, la devise helvétique s'échangeait à 1,0868 franc pour un euro, contre 1,0910 EUR/CHF la veille au soir. Face au billet vert, le franc se renforçait à 0,9722 franc pour un dollar, après 0,978 USD/CHF mardi soir.

CONJONCTURE: La croissance économique en zone euro a ralenti au deuxième trimestre, mais l'emploi a augmenté sur cette période, a confirmé l'office statistique de l'UE. Dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, le produit intérieur brut (PIB) a crû d'avril à juillet de 0,2%, contre +0,4% au premier trimestre, a annoncé Eurostat avec la publication du PIB corrigé des variations saisonnières. Ces données confirment une première estimation publiée fin juillet.

CONJONCTURE: L'Allemagne a vu son activité économique reculer au deuxième trimestre, ravivant les craintes de récession et confortant les partisans d'un plan de relance avec arrêt de la politique de "zéro endettement". Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie européenne s'est contracté de 0,1% par rapport au trimestre précédent, a indiqué l'Office national des statistiques.

EMPLOI: Le taux de chômage a reculé de 0,2 point au deuxième trimestre pour s'établir à 8,5% de la population active en France entière (hors Mayotte), poursuivant sa tendance à la baisse, selon les chiffres publiés par l'Insee. Il s'agit d'un plus bas niveau depuis début 2009, souligne l'Insee, comme au trimestre précédent. La France hors Mayotte compte 2,52 millions de chômeurs.

CONJONCTURE: L'inflation au Royaume-Uni a un peu accéléré en juillet à 2,1% sur un an, a annoncé l'Office des statistiques nationales (ONS), mais elle reste à un niveau contenu avant le Brexit. En juin, la hausse des prix à la consommation avait été de 2,0% et, pour juillet, les économistes sondés par Bloomberg s'attendaient au contraire à un léger apaisement de l'inflation, à 1,9%. L'ONS a expliqué cette accélération de juillet par une hausse plus marquée des prix des jeux vidéo, des chambres d'hôtels et des chaussures.

CONJONCTURE: La production industrielle chinoise a fortement ralenti le mois dernier, son taux de croissance tombant à 4,8% sur un an, soit sa plus faible progression depuis 17 ans, selon des chiffres publiés mercredi par le Bureau national des statistiques (BNS). Alors que la deuxième économie mondiale est confrontée à une guerre commerciale déclenchée par l'Amérique de Donald Trump, le BNS a évoqué "un environnement extérieur grave et compliqué" en commentant ces chiffres.

TÉLÉPHONIE: Huawei, héros national en Chine depuis que le géant des télécoms est dans le viseur de Washington, se retrouvait contre toute attente sous le feu des critiques dans son propre pays pour des références jugées suspectes à Hong Kong et Taïwan. Le numéro deux mondial des smartphones est le dernier en date des grandes entreprises mondiales à faire les frais de la vindicte pro-communiste en Chine, mais les attaques visaient jusqu'à présent des groupes étrangers, notamment cette semaine le sud-coréen Samsung, numéro un du secteur, ainsi que les marques de luxe Versace ou Givenchy.

NATIONALISME INFORMATIQUE: Samsung était sous le feu des critiques en Chine pour son site internet accusé de présenter Hong Kong et Taïwan comme des Etats indépendants, le numéro un mondial du smartphone essuyant à son tour l'ire des milieux nationalistes. Le géant sud-coréen, qui reste devant le chinois Huawei au classement mondial du téléphone portable, offre sur son site internet le choix aux utilisateurs de cliquer sur le nom de l'endroit où ils vivent.

MÉDIAS: Le groupe de médias allemand Axel Springer, éditeur du tabloïd Bild et du site Politico, en plein bouleversement de son actionnariat et de son portefeuille d'entreprises, a confirmé ses prévisions annuelles malgré un deuxième trimestre décevant. L'éditeur berlinois a vu son bénéfice net reculer de 22,7% sur un an, à 79,1 millions d'euros (86,2 millions de francs), malmené dans son activité principale, les sites d'annonces, en raison d'une conjoncture économique poussive et de la taxe française sur le numérique.

awp

© AWP 2019
Envoyer par e-mail