Résumé des principales informations économiques du mercredi 20 janvier 2021

20/01/2021 | 17:03

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée:

LUXE: Le groupe de luxe Richemont a enregistré une légère hausse de ses ventes au 3e trimestre de son exercice décalé, malgré les mesures de restrictions liées à la pandémie de coronavirus. La joaillerie, la Chine et les ventes en ligne ont en particulier soutenu la performance du propriétaire de la marque Cartier, qui avait été très affecté par la crise sanitaire lors des trimestres précédents. D'octobre à décembre, intégrant la période de Noël très importante pour le secteur du luxe, les ventes ont crû de 1% à 4,2 milliards d'euros, soit une hausse de 5% hors effets de change, dépassant ainsi les prévisions moyennes des analystes consultés par AWP.

POSTFINANCE: Postfinance doit devenir une banque commerciale à part entière. Le Conseil fédéral veut privatiser cette filiale de La Poste. Concrètement, La Poste ne devra plus détenir la majorité des voix et des actions de Postfinance. Le Conseil fédéral souhaite que PostFinance soit autorisée à octroyer des crédits et des hypothèques. Pour ce faire, PostFinance doit être séparée du groupe Poste et privatisée, a indiqué mercredi le gouvernement. Avec des fonds de clients qui se montent à environ 120 milliards de francs, PostFinance est l'un des principaux établissements financiers de Suisse.

COMMERCE DE DÉTAIL: Migros va continuer de verser aux collaborateurs du commerce de détail touchés par des mesures de chômage partiel l'intégralité de leur salaire. La suppression décriée des 20% de différence par rapport à l'indemnité prescrite pour réduction de l'horaire de travail (RHT) ne devrait finalement toucher que les salariés d'Hotelplan. En raison de "l'évolution positive du commerce de détail coopératif", le géant orange a décidé de continuer à verser aux collaborateurs concernés "une compensation couvrant la différence par rapport à l'indemnité de chômage partiel de 80% prévue par la loi", pouvait-on lire dans un communiqué.

POLITIQUE ÉCONOMIQUE: En comparaison internationale, l'économie suisse a bien résisté en 2020, année de pandémie. Mais le Covid-19 restera un défi majeur en 2021. La Suisse s'engagera pour que la relance ne soit pas entravée par des mesures limitant le commerce et l'investissement. L'an dernier, les activités économiques extérieures de la Suisse ont été affectées par les mesures prises dans le monde pour freiner la pandémie. L'économie intérieure a cependant pu bénéficier des aides de la Confédération, des cantons et des communes. Au final, il n'y a pas eu de pénurie de longue durée, indique le rapport sur la politique économique extérieure 2020, adopté par le Conseil fédéral.

AUTOMOBILE: L'emblématique fabricant de voitures de luxe anglaises Lotus, qui vient de signer un accord de collaboration avec Alpine, branche sport du français Renault, prévoit grâce à cette coentreprise de développer des voitures de sport tout électrique. Pour Uday Senapati, directeur de la stratégie d'entreprise et des produits, cette collaboration peut aller au-delà, et concerner notamment la chaîne d'approvisionnement ou des infrastructures industrielles, et il se dit ouvert à d'autres accords de la sorte, qui lui semblent cruciaux pour survivre à la profonde crise sectorielle.

BANQUES: La banque d'affaires américaine Morgan Stanley a vu ses profits bondir au quatrième trimestre comme en 2020, grâce à l'envol de ses activités de services aux entreprises et sur les marchés malgré l'impact de la pandémie sur l'économie. Le bénéfice net du groupe a augmenté de 27% entre octobre et décembre pour atteindre 3,27 milliards de dollars (2,92 milliards de francs).

BIENS DE CONSOMMATION: Le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble (P&G), qui bénéficie de certains changements d'habitude liés à la pandémie, a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et a relevé ses prévisions pour l'année. Les ventes de la société ont progressé de 8% entre octobre et décembre, le deuxième trimestre de son année comptable, pour atteindre 19,75 milliards de dollars (17,58 milliards de francs).

CHIMIE: Le chimiste allemand BASF a fait état de lourdes pertes opérationnelles en 2020, en raison de la crise du Covid-19 et de restructurations, malgré un quatrième trimestre meilleur que prévu. Le groupe de Ludwigshafen a connu une perte opérationnelle (EBIT) de 191 millions d'euros (206 millions de francs) durant l'année, selon des chiffres provisoires, après un bénéfice de 4,2 milliards d'euros en 2019.

TEXTILE: Burberry a annoncé avoir subi une baisse de ses ventes de 4% lors des trois derniers mois de 2020. Le groupe britannique de luxe a souffert de la fermeture de magasins face à la pandémie de nouveau coronavirus. Le rebond des affaires en Asie n'a pas permis un retournement de tendance. Le spécialiste des vêtements et accessoires de luxe indique dans un communiqué qu'actuellement 15% de ses magasins sont fermés, et un tiers de ses boutiques fonctionnement avec des horaires réduits ou des restrictions. Il évoque une "trajectoire incertaine" pour ces activités "compte tenu de la propagation de nouveaux variants plus transmissibles du Covid-19".

CHINE: Le milliardaire chinois Jack Ma, dans le viseur des autorités, a fait sa réapparition par vidéo interposée, après deux mois et demi d'un silence à l'origine de nombreuses interrogations. Le fondateur du mastodonte du commerce en ligne Alibaba avait disparu des radars après avoir publiquement critiqué fin octobre les autorités de régulation financière.

awp

© AWP 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
14:31
13:29
12:36
12:14
12:05