Résumé des principales informations économiques du mercredi 28 septembre 2022

28/09/2022 | 17:02

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée:

HYDROCARBURES: Les prix du gaz poursuivaient leur hausse mercredi, dopés par les fuites intervenues sur les gazoducs européens Nord Stream, ces dernières étant de plus en plus considérées comme le résultat d'actes de sabotage. Les observateurs craignent désormais que la crise énergétique n'entre dans une nouvelle phase. Vers 11h40, le TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, se négociait à 186,10 euros le mégawattheure (MWh), soit une hausse de 7,06%. La veille, après l'annonce de trois fuites majeures précédées d'explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 reliant la Russie à Allemagne sous la mer Baltique, il s'était envolé de plus de 19%, alors qu'il n'avait cessé de décliner depuis le 26 août dernier.

CONJONCTURE: Les analystes financiers suisses demeurent préoccupés par l'évolution conjoncturelle en Suisse et à l'international. Trois-quarts des spécialistes interrogés anticipent une détérioration de l'économie helvétique, annoncent Credit Suisse et Procure.ch dans leur relevé mensuel. Pour le septième mois de suite, l'indice CS-CFA de septembre, un baromètre qui traduit les attentes des spécialistes du secteur financier, est resté en territoire négatif. Il s'est inscrit à -69,2 points contre -56,3 points en août et -57,2 points en juillet.

GRANDE DISTRIBUTION: Face à l'envolée des prix, davantage de consommateurs et consommatrices suisses regardent de près aux dépenses faites au supermarché. Certains discounters revendiquent une hausse du nombre de clients. "Les clients Migros, qui étaient auparavant plutôt moins sensibles aux prix, tendent à s'orienter plus souvent vers des produits alternatifs dans des segments de prix plus avantageux. Il s'agit toutefois d'une tendance qu'il convient d'observer à l'avenir", indique à AWP, le porte-parole de Migros, Patrick Stöpper. Le numéro un du commerce de détail helvétique compte environ 700 produits dans sa ligne "M-Budget", connue pour ses petits prix.

ALIMENTATION: Trois organisation non gouvernementales (ONG) ont mis en demeure neuf grands groupes alimentaires de mieux lutter contre la pollution plastique, fléau qui menace la biodiversité mondiale et la santé humaine, au titre de leur "devoir de vigilance". ClientEarth, Surfrider Foundation Europe et Zero Waste France accusent dans un communiqué les groupes Auchan, Carrefour, Casino, Danone, Lactalis, Les Mousquetaires, Picard Surgelés, ainsi que Nestlé France et McDonald's France, de proposer en la matière "des plans de vigilance au mieux insuffisants pour identifier les risques et prévenir les atteintes, au pire inexistants".

BANQUES: L'utilisation d'outils de communication non régulés comme la messagerie WhatsApp a valu plusieurs amendes à des banques d'envergure aux Etats-Unis. La commission Commodity Futures Trading (CFTC) a condamné 11 établissements à une amende cumulée de 710 millions de dollars, soit environ 706,6 millions de francs. Pour UBS et Credit Suisse, l'amende s'élève à 75 millions de dollars pour chacune, a annoncé la CFTC. L'amende la plus salée a été décidée pour Bank of America et s'élève à 100 millions tandis que la moins élevée atteint 6 millions pour Cantor Fitzgerald.

PHARMA: Le succès revendiqué par les laboratoires massachussetais Biogen et tokyoïte Eisai du développement clinique de leur traitement pour l'heure encore expérimental de la maladie d'Alzheimer - le lécanémab - rejaillissait sur leur concurrent rhénan Roche, qui planche sur une approche similaire de ce fléau. Le lécanémab comme le ganténérumab en phase finale de développement par la multinationale bâloise visent tous deux à combattre l'accumulation de plaques d'amyloïde-bêta dans le cerveau. La présence de ces plaques de petites protéines est considérée comme une cause probable de la maladie d'Alzheimer.

ELECTROTECHNIQUE: Le groupe d'ingénierie ABB a annoncé avoir investi 13 millions de dollars (12,9 millions de francs) au Québec afin de renforcer les capacités de production d'un site et d'établir un centre de recherche et de développement dans le secteur des supports de câbles. Il s'agit du deuxième investissement d'une dizaine de millions au Canada au cours des douze derniers mois. Cette opération permet au groupe zurichois de répondre à une demande en hausse, en particulier dans le segment des centres de données. Le site québécois, basé à Saint-Jean-sur-Richelieu, emploie environ 300 personnes spécialisées dans le design et la fabrication de supports de câbles pour le marché nord-américain et international.

HYDROCARBURES: Les prix du carburant baissent en Suisse, grâce au repli des tarifs du pétrole. Mais l'évolution des prix à la pompe reste très incertaine et liée à de nombreux facteurs extérieurs à la Confédération. Mercredi après-midi, le prix du baril de Brent, référence du pétrole en Europe, s'établissait à 87,23 dollars (+1,1%), soit le niveau auquel il se trouvait avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février. En mars, le Brent s'était envolé jusqu'à près de 140 dollars pour depuis redescendre peu à peu.

DEVISES: La livre plongeait face au dollar et dans une moindre mesure à l'euro, une intervention de la Banque d'Angleterre (BoE) pour limiter l'envolée du prix de la dette britannique suscitant de fortes inquiétudes parmi les investisseurs sur l'état de l'économie britannique. Vers 11H35 GMT (13H35 HEC), peu après que la BoE s'est inquiétée de la stabilité financière du Royaume-Uni dans le sillage d'annonces budgétaires ultra-coûteuses, la livre plongeait de 1,41% à 1,0581 dollar, s'approchant de son plus bas historique atteint lundi à 1,0350 dollar. Face au franc, la monnaie britannique s'échangeait à 1,0443 GBP/CHF.

JOUETS: Avec une demande dynamique pour ses célèbres briques en plastique, le danois Lego a conforté au premier semestre sa place de numéro un mondial du jouet, malgré son retrait de Russie. "Nous n'avons pas expédié un seul produit en Russie depuis le 24 février", a expliqué le PDG du groupe Niels Christiansen dans un entretien à l'AFP. "A travers le monde, les autres marchés ont connu une croissance plus rapide qui a compensé la perte que nous avons subie avec la sortie de Russie".

PROFITS EXCEPTIONNELS: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé verser à ses actionnaires un acompte sur dividende exceptionnel de 2,62 milliards d'euros et renforcer d'un milliard de dollars ses investissements dans l'éolien et le solaire. "La Compagnie affichera fin 2022 un bilan très solide", a indiqué l'entreprise dans un communiqué, "Elle est en position à la fois d'accélérer sa stratégie de transformation et d'offrir une politique attractive de retour à l'actionnaire".

awp

© AWP 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
19:15
19:06
19:03
18:50
18:14