Revue de presse de ce dimanche 24 janvier 2021

24/01/2021 | 07:46

Berne (awp/ats) - Le coronavirus fait encore une fois les titres de la presse dominicale. Il est notamment question des différences cantonales dans l'impact de la deuxième vague et de la mise en place d'un système de tests aux frontières. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG: Saint-Gall est le canton où la surmortalité chez les personnes de plus de 65 ans a été la plus importante lors de la seconde vague, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung en se basant sur les données de l'Office fédéral de la statistique. Entre le 19 octobre 2020 et le 10 janvier 2021, le canton de Suisse orientale a connu une hausse de 89%, soit 737 décès en plus. Deux cantons latins complètent le podium: le Tessin (+76%, 522 morts) et Fribourg (+73%, 317 morts). Genève se classe 5e avec une hausse de 63% (446 morts). Neuchâtel, Vaud et le Valais ont tous les trois enregistré une augmentation de 56%. Les journaux relèvent que chez les Romands, la courbe est monté en flèche en novembre avant de s'effondrer tout aussi rapidement, ce qui n'est pas le cas outre-Sarine, où des mesures ont tardé à être prises dans certaines régions. Par conséquent, le Tessin et Fribourg pourraient bientôt être rattrapés dans le classement par la Thurgovie, Soleure et Schwyz, où la courbe reste encore trop élevée aujourd'hui. Pour expliquer la situation de Saint-Gall, les journaux avancent d'une part que le canton a tardé à prendre des mesures drastiques. Ils mentionnent d'autre part le scepticisme affiché en public par certaines personnalités, dont l'infectiologue Pietro Vernazza, qui conseillait le gouvernement cantonal.

SONNTAGSZEITUNG: Dans une lettre adressée au Conseil fédéral, des politiciens de tous bords demandent la mise en place d'un système de tests aux frontières ainsi que des règles de quarantaine, rapporte la SonntagsZeitung. Le système devrait s'appliquer aussi bien aux personnes qui souhaitent entrer dans le pays qu'aux résidents qui rentrent. Les personnes souhaitant entrer dans le pays devraient soit présenter le résultat d'un test PCR effectué au préalable, soit se soumettre à un test rapide sur place. Cette mesure devrait s'appliquer aux ressortissants de tous les pays, selon l'initiateur de la lettre, le président des Vert'libéraux Jürg Grossen, cité dans le journal. Même en cas de test négatif, les personnes entrant dans le pays devraient être placées en quarantaine. Avec cette lettre, les partis brisent un tabou parce que juqu'à présent, seule l'UDC avait demandé une telle fermeté aux frontières.

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSBLICK: Dans un projet d'ordonnance, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) demande aux cantons d'effectuer régulièrement des tests dans les EMS, les écoles et les entreprises, rapporte le SonntagsBlick. Le Conseil fédéral examinera le projet mercredi. S'il était accepté, cela constituerait un tournant dans la stratégie de la Confédération. Le modèle est le canton des Grisons, qui effectuera des tests à grande échelle à partir de mercredi. Il est prévu d'effectuer 20'000 tests par semaine. L'objectif est de sortir de la spirale du confinement. Si 30 % de la population mobile pouvait être testée régulièrement, le taux de positivité et la valeur R pourraient être maintenus bas à long terme. Selon le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger, les cantons devraient soutenir cette proposition. Dans Le Matin Dimanche, l'infectiologue à Unisanté et professeure à l'Université de Lausanne Valérie d'Acremont plaide quant à elle pour une utilisation plus importante des tests rapides au lieu des tests PCR. "Si l'on changeait notre pratique en matière de tests pour détecter le coronavirus, nous pourrions économiser plusieurs millions de francs", relève-t-elle.

NZZ AM SONNTAG: Deux doctorants de l'Université de la Suisse italienne ont établi à l'aide d'un modèle que la vitesse de propagation du coronavirus a changé suite à des changements volontaires de comportement et au confinement, rapporte la NZZ am Sonntag. Selon ce modèle, le confinement au premier semestre 2020 a permis d'éviter 35'000 morts en Suisse. Les chercheurs estiment à au moins 100 milliards de francs le préjudice économique évité grâce à cette mesure. C'est deux fois plus que les dépenses supplémentaires engendrées par la pandémie au niveau fédéral. Le calcul est basé sur l'hypothèse qu'une valeur moyenne de 6,7 millions de francs peut être attribuée à une vie humaine.

SONNTAGSZEITUNG: En cette période de pandémie, Caritas Suisse a déployé la plus grande campagne d'aide à la population suisse de son histoire, selon une porte-parole, citée dans la SonntagsZeitung. Pour ce faire, l'organisation a engagé un total de 12,2 millions de francs, qui incluait également des fonds de la chaîne du bonheur. L'organisation caritative a notamment proposé des denrées alimentaires à prix réduit dans ses 21 épiceries. Ces dernières ont en outre donné un demi-million de masques de protection jusqu'à fin 2020. Déjà avant la pandémie, 660'000 personnes étaient touchées par la pauvreté en Suisse, une situation que la crise a fortement aggravée.

SONNTAGSZEITUNG: La crise du coronavirus a fait exploser les cas de violence domestique, rapporte la SonntagsZeitung. Rien que dans le canton d'Argovie, les interventions ont augmenté de 12% l'année dernière, selon la police cantonale. Le nombre de cas a également augmenté à Berne et à Zurich. Les demandes de conseils de la part de jeunes ont également augmenté. Un nombre croissant de jeunes veulent quitter leur foyer en raison de conflits avec leurs parents. Les psychologues de la jeunesse attribuent la détresse des adolescents à des conditions de logement et une situation familiale précaires, qui n'ont fait que se dégrader avec la pandémie.

Pour changer de sujet:

NZZ AM SONNTAG: La proportion de femmes dans les conseils d'administration augmente. La barre des 30% devrait être atteinte au plus tard dans trois ans, estime dans la NZZ am Sonntag le chasseur de têtes Guido Schilling, en se basant sur une analyse de données. Selon ses calculs, il manque actuellement 114 femmes au sein des conseils d'administration des 200 grandes entreprises cotées en bourse, qui devront se conformer à la nouvelle loi d'ici 2026. Selon Martin Hilb, professeur émérite de gestion des ressources humaines à Saint-Gall, les femmes n'ont jamais eu autant de chances de devenir membres d'un conseil d'administration que dans les cinq prochaines années.

SONNTAGSZEITUNG: Migros est avare en matière d'augmentation des salaires, souligne la SonntagsZeitung. Alors que Coop et le groupe Fenaco-Landi, avec ses magasins Volg, ont chacun augmenté la masse salariale de 1% pour 2021, chez Migros, cette hausse n'est que de 0,2 à 0,5%, selon la coopérative. En outre, Coop et Fenaco ont procédé à une augmentation générale pour les salaires allant jusqu'à 4 700 francs bruts. Elle se monte à 40 francs chez Coop et 50 francs chez Fenaco. Migros en revanche n'a augmenté les salaires que sur une base individuelle. Les quatre derniers accords salariaux étaient déjà pires chez Migros que chez Coop, relève Anne Rubin, responsable du commerce de détail au sein du syndicat Unia, citée dans le journal.

Note: Ces informations n'ont pas été confirmées par l'ats.

© AWP 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
19:15
19:14
19:12
19:11
19:10