Soutien, quand tu nous tiens

01/09/2021 | 09:02

Clap de fin sur un mois d'août qui n'a pas joué les étés meurtriers pour les marchés financiers, lesquels ont poursuivi leur ascension, même si plusieurs places européennes se sont contentées d'un saut de puce. Le mois de septembre sera probablement riche en débats sur les politiques de soutien, avec les réunions de rentrée de la BCE, dans une semaine, et de la Fed, plus tard dans le mois. En attendant, le moteur industriel chinois a des ratés mais les marchés actions n'en ont cure.

1er septembre oblige, nous allons démarrer par quelques statistiques en provenance des marchés boursiers, qui s'en tirent extrêmement bien depuis le début de l'année. En Europe par exemple, l'indice STOXX Europe 600 affiche 18% de gains en 2021, après avoir signé un septième mois consécutif de progression. Il s'agit de la plus longue série haussière ininterrompue depuis les 12 mois de gains consécutifs qui s'étalaient de juin 2012 à mai 2013, un record qui ne sera pas facile à battre. Le CAC40 affiche lui aussi une série gagnante de sept mois consécutifs, mais il faut remonter à 1997/1998 pour trouver une séquence plus favorable (8 mois consécutifs de hausse de novembre 1997 à juin 1998).

Côté palmarès européen, tous les secteurs affichent un parcours positif, même si les utilités et la consommation de base sont à la peine. La première catégorie parce que la passion des investisseurs pour les énergies renouvelables n'a pas résisté à la promesse de gains plus élevés dans d'autres secteurs. La seconde parce qu'elle a été délaissée une bonne partie de l'année au motif qu'elle était top défensive. Les baisses les plus spectaculaires sont à mettre au passif de dossiers adulés il n'y a pas si longtemps, à l'image des spécialistes de l'hydrogène NEL ou des ENR Scatec. Il y a aussi eu un certain nombre "d'incidents industriels", dont des promesses non tenues par les biotechs Galapagos et Morphosys, une annus horribilis pour Atos ou la perte d'un gros contrat pour Cembra. Les développeurs de jeux vidéo ne sont pas à la fête non plus, particulièrement CD Projekt et Ubisoft, qui ont perdu plus de 30% après un cocktail de décalage de sorties, de prévisions abaissées et de crise d'autorité régulatoire en Chine.

A la hausse, les secteurs cycliques (industrie, consommation), les technologiques et les financières ont le vent en poupe. Les stars des équipements pour la production de semiconducteurs ASML et ASM International brillent assez logiquement puisqu'elles sont au cœur de la réponse de l'industrie à la pénurie mondiale de puces. Mention spéciale aux paramédicales Sartorius Stedim Biotech et Eurofins, qui n'ont pas souffert longtemps des hésitations des investisseurs vis-à-vis du secteur de la santé. Les champions nationaux des grands indices européens sont Saint-Gobain (France, +64%), Partners Group (Suisse, +56%), Deutsche Post (Allemagne, +47%), Aperam (Belgique, +52%), Entain (Royaume-Uni, +71%), ASM International (Pays-Bas, +82%), Banco de Sabadell (Espagne, +71%) et Banco BPM (Italie, +54%).

Comme les performances passées ne préjugent pas des performances futures, penchons-nous maintenant sur les derniers sujets dont on cause sur les marchés. Il faut d'abord souligner que les indices américains ont pris la liberté de ne pas signer un énième record en clôture hier, ce qui est parfaitement choquant. Mais l'événement le plus amusant nous vient d'Europe, où l'on s'est agité hier autour d'une possible réduction du programme de rachat d'actifs de la BCE. Deux raisons à cela. D'une part la publication d'une inflation européenne annuelle estimée à 3% en août (1,6% pour l'inflation sous-jacente), en accélération par rapport à juillet (2,2%). Ensuite une sortie un peu kamikaze de Robert Holzmann, le représentant autrichien au sein du conseil des gouverneurs de la BCE, qui a plaidé en faveur d'une réduction du plan PEPP de la banque centrale, déployé pour contrer les effets de la pandémie, dès le dernier trimestre 2021. Un scénario à l'américaine qui pourrait pimenter un peu les discussions de la BCE lors de sa réunion de rentrée des 8 et 9 septembre et qui risque de réveiller la querelle nord-sud au sein de l'institution. La combinaison des deux annonces a en tout cas décramponné le Bund de la zone des -0,5 / -0,4%, et ramené l'OAT française non loin de 0, alors qu'elle était bien ancrée en territoire négatif depuis la mi-juillet. Malgré ce frémissement, la première hausse de taux de la BCE reste de l'ordre du fantasmagorique.

Le CAC40 gagne 0,8% à 6735 points peu après l'ouverture, preuve que le retour des débats sur les plans de soutien n'a que peu de répercussions sur les marchés actions. Les principaux événements de la journée sont macroéconomiques avec une grosse série de statistiques, qui a démarré dès cette nuit avec la confirmation qu'août fut un mois compliqué pour l'industrie chinoise, dont l'indicateur PMI Caixin, confirmant la lecture officielle, est passé en territoire de contraction. Là encore, pas de quoi contrarier les indices asiatiques qui gagnent du terrain en fin de parcours. Peut-être parce qu'ils comptent sur un nouveau plan de soutien, cette fois en provenance de Pékin ?

Les temps forts économiques du jour

Les indices PMI manufacturiers définitifs d'août seront publiés tout au long de la journée. Parmi les autres indicateurs importants, citons les ventes de détail allemandes (8h00), l'emploi en zone euro (11h00) et une batterie de statistiques américaines : étude ADP sur l'emploi (14h15), ISM manufacturier (16h00), dépenses de construction (16h00) et stocks pétroliers (16h30). Ce matin, la Chine a annoncé un PMI manufacturier Caixin de 49,2 points, donc en zone de contraction. Le PMI manufacturier japonais est en revanche meilleur que prévu.

L'euro se maintient juste sur les 1,1802 USD. L'or est stable à 1813 USD l'once. Sur le marché pétrolier, le baril de Brent reprend de la hauteur à 72,16 USD, tandis que le baril WTI monte à 69,10 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans est remonté à 1,33% et celui du Bund à -0,39%. Le Bitcoin évolue juste sous la barre des 47 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Alstria : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 18 EUR.
  • Bucher : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 660 à 670 CHF.
  • Comet : UBS reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 347 à 381 CHF.
  • Compagnie Financière Richemont : Julius Bär passe de conserver à acheter en visant 120 CHF.
  • EDP Renovaveis : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 14,50 à 24,50 EUR.
  • Fashionette : Berenberg reste acheteur avec un objectif réduit de 60 à 46 EUR.
  • Greenyard : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de huit à 10,50 EUR.
  • JD Sports Fashion : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1100 à 1200 GBp.
  • M2i : GreenSome Finance reprend le suivi à l'achat en visant 7,64 EUR.
  • Merlin Properties : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 11 EUR.
  • Orsted : Wolfe Research démarre le suivi à performance sectorielle en visant 1025 DKK.
  • Prologue : GreenSome reprend le suivi à l'achat en visant 0,80 EUR.
  • PVA TePla : Stifel passe d'acheter à conserver en visant 33 EUR.
  • Royal DSM : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 195 EUR.
  • Saipem : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 2,40 à 1,80 EUR.
  • Siemens AG : Stifel passe d'acheter à conserver en visant 155 EUR.
  • Tyman : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 500 GBp.

En France

Annonces importantes

  • Les immatriculations de véhicules neufs en France se contractent de 15,4% en août, selon la PFA.
  • Pernod Ricard publie des résultats annuels en vive progression, qui permettent la distribution d'un dividende de 3,12 EUR par action et la reprise du programme de rachat d'actions.
  • Bernard Arnault vend sa participation dans Carrefour, soit environ 5,7%, dont la valorisation à la clôture hier atteignait 757 M€. Les actions ont été placée à 16 EUR pièce, pour une valorisation brute de 724 M€.
  • Les négociations autour de l'avenir d'Électricité de France sont au point mort.
  • Airbus vend 36 A321neo à Jet2.
  • Saint-Gobain vend des activités de transformation du vitrage.
  • Renault va prolonger les arrêts de production dans ses usines espagnoles.
  • Altrad en négociations exclusives avec Engie pour lui racheter Endel.
  • Intermarché et Casino démarrent leur partenariat dans les achats et les services.
  • Elis réalise une petite acquisition au Royaume-Uni.
  • BioMérieux confirme ses objectifs 2021 en marge de l'annonce de ses résultats semestriels.
  • Korian émet 330 M€ d'ODIRNANE.
  • Getlink et Colt signent un accord exclusif pour l'installation et l'exploitation d'un nouveau réseau de fibre optique dans le tunnel sous la Manche.
  • GTT décroche une commande du chantier naval chinois Jiangnam Shipyard.
  • Medincell fait un point sur sa recherche, notamment après l'actualité Teva sur mdc-IRM (la FDA va examiner le traitement TV-4600/mdc-IRM contra la schizonphrénie).
  • Latécoère rachète le belge Technical Airborne Components.
  • Voltalia construit 17 unités photovoltaïques au Brésil.
  • Viel, Memscap et DBT ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Intuit négocierait le rachat de Mailchimp pour 10 Mds$, selon Bloomberg.
  • Royal Dutch Shell va ajouter 50 000 nouveaux points de charge pour véhicules électriques en Grande-Bretagne d'ici 2025.
  • OneConnect, l'unité de Ping An cotée au NYSE, nie les allégations de fraude financière.
  • Winnebago Industries signe le rachat de Barletta Pontoon Boats.
  • Standard Chartered rachète 1,31 million de ses propres actions.
  • Johnson & Johnson subit un échec clinique sur un candidat-vaccin contre le VIH.
  • CrowdStrike perd 4,5% hors séance après la publication de ses trimestriels.
  • Xiaomi se lance dans la voiture électrique.
  • Randstad négocie le rachat d'Hudson Belgique, selon L'Echo.
  • La production de la nouvelle Apple Watch contrariée par des problèmes de qualité, selon Nikkei.
  • Google développe son propre processeur pour ses Chromebooks.
  • Merck obtient l'approbation complète de la FDA pour une nouvelle indication de Keytruda dans le traitement du cancer de la vessie.
  • TechnipFMC va racheter une partie de sa dette 2026. Par ailleurs, la société et DOF Subsea décrochent des contrats d'une valeur de 250 M$ avec Petrobras.
  • Hellenic Cables (Cenergy) signe son premier contrat majeur de câbles sous-marins avec Vattenfall.
  • Le spécialiste de la chaussure "éthique" Allbirds candidat à une entrée en bourse.
  • Indie Semiconductor s'offre TeraXion pour 159 M$.
  • Principales publications de résultats. Costco Wholesale, Pernod Ricard, Veeva, BioMérieux, D'Ieteren, Dormakaba, Ramsay Générale de Santé, 888 Holding

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
22/10
21/10
20/10
19/10
18/10