Taux : se détendent fortement avec le spectre de la récession

01/07/2022 | 18:43
(CercleFinance.com) - Entame de 3ème trimestre marqué par une volatilité intraday spectaculaire (25Pts d'écart pour le Bund entre les extrêmes du jour, 28 points pour l'OAT, et 34Pts pour le BTP italien (3,46/3,12%).

L'embellie était également d'actualité -avec des écarts moins vertigineux- sur les Treasuries US: le rendement rétrograde nettement sous la barre des 3% (-8Pts vers 2,894% après 2,79% au plus bas).

En Europe, les anticipations de récession provoque une décrue des rendements à rythme accéléré avec -15Pts sur nos OAT à 1,803%, -13Pts sur les Bunds à 1,2360% (1,163% au plus bas), les BTP italiens et les 'Bonos' se détendent de -20Pts vers 3,1920% et 2,462% respectivement.

Un tel scénario malgré une inflation à 8,6% prouve que les anticipations de récession reprennent le dessus, ce qui semble confirmé par la correction qui frappe le compartiment des métaux industriels avec -4% sur le cuivre et le platine, -5% sur l'argent.

Ce risque de ralentissement conjoncturel est confirmé par l'indice ISM manufacturier américain : il était attendu en net repli sur le mois écoulé et ressort à 53,4 contre 54,5 attendu (après 56,1 en mai, c'est un nouveau plus bas depuis juin 2020).
Les dépenses de construction reculent de -0,1% alors qu'elles étaient attendues en hausse de +0,4%.
Le tableau est 100% cohérent avec le lourd recul de 'indice 'PMI' de S&P Global, retombé, à 52,7 contre 57,0 en mai, retrouvant ainsi son niveau le plus bas depuis juillet 2020.

L'autre 'chiffre choc' du jour, c'était donc le taux d'inflation qui s'envole vers 8,6% dans l'Eurozone et revient ainsi à parité avec le taux d'inflation US.
Cela aurait être très mal accueilli et précipiter les indices européens sous leurs supports annuels... mais les marchés semblent faire le pari que ces niveaux sont ceux d'un plafonnement, à plus forte raison si les matières premières et l'énergie confirment la rupture baissière de ce vendredi.

Tous les signaux concordent: l'indice PMI final de S&P Global pour l'industrie manufacturière s'établit à 52,1 en juin, contre 54,6 le mois précédent, et traduit ainsi la plus faible expansion du secteur depuis 22 mois.

La conjoncture du secteur manufacturier de la zone euro s'est dégradée en fin de deuxième trimestre, la production ayant enregistré son premier recul depuis deux ans, mais S&P Global note des signes de stabilisation sur les chaînes d'approvisionnement.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Copier lien
Dernières actualités sur "Taux"
05/08
04/08
03/08
02/08
01/08