Tokyo finit en hausse (Nikkei +0,26%)

Envoyer par e-mail
16/04/2018 | 08:15

Tokyo (awp/afp) - La Bourse de Tokyo a clôturé sur une note positive lundi, les investisseurs tempérant leurs craintes devant l'absence d'escalade en Syrie après les frappes ciblées menées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,26% (+56,79 points) à 21.835,53 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,40% (+6,86 points) à 1.736,22 points.

Sur le volet des changes, le yen a repris un peu de terrain face à la monnaie américaine: le dollar valait 107,17 yens au moment de la fermeture, contre 107,55 yens vendredi. L'euro reculait aussi, à 132,22 yens, contre 132,55 yens.

Les investisseurs avaient redouté la semaine dernière des frappes américaines contre la Syrie. Elles ont finalement eu lieu samedi, quand Washington, Paris et Londres ont bombardé trois sites présentés comme liés au programme d'armement chimique syrien.

Mais la réaction de la place tokyoïte est restée mesurée.

"L'impact immédiat sur les marchés sera limitée, pour deux raisons", a estimé dans une note Yasunari Ueno, de Mizuho Securities. "Tout d'abord, Donald Trump avait prévenu de ces frappes bien avant, via des commentaires très durs" contre le soutien de Moscou au régime de Bachar al-Assad, "laissant à la Russie le temps sur le terrain de se mettre à l'abri", souligne-t-il. "Deuxièmemement, il s'agit d'une action ponctuelle".

Le climat a cependant été assombri par les incertitudes entourant l'avenir politique du Premier ministre Shinzo Abe, mis en cause dans deux affaires de favoritisme. La grogne grandit dans l'archipel, comme en témoigne une manifestation d'ampleur, samedi dernier devant le Parlement, et une chute de la popularité du gouvernement dans les sondages.

- Takeda dans le viseur -

Sur le front des valeurs, celles orientées vers le marché intérieur, et donc moins sensibles aux tensions géopolitiques, ont été privilégiées, à l'image des groupes de distribution Seven & I Holdings (+1,43% à 4.751 yens) ou FamilyMart Uny Holdings (+2,84% à 9.390 yens).

A l'inverse, les fabricants d'équipements de défense ont chuté, alors que s'éloignait la perspective d'une opération militaire prolongée en Syrie: Ishikawa Seisakusho a décroché de 6,95% à 2.127 yens, et Howa Machinery de 5,21% à 1.164 yens.

Parmi les grands noms de la cote, Sony a avancé de 0,81% à 5.288 yens. Selon le quotidien économique Nikkei, le fleuron de l'électronique japonais convoite l'industrie aérospatiale: il envisage de développer des appareils de communication optiques pour les satellites de petite taille.

Toujours dans le secteur technologique, Panasonic a cédé 0,19% à 1.558 yens, Nintendo 1,34% à 44.670 yens. L'humeur a également été morose du côté de Fast Retailing, connu pour sa griffe Uniqlo (-2,30% à 45.790 yens).

Dans l'automobile, la tendance a été positive mais les gains modestes: Toyota a pris 0,37% à 6.936 yens, Nissan 0,35% à 1.129 yens.

Mardi à l'ouverture, l'action du laboratoire pharmaceutique Takeda (+2,13% à 5.016 yens) sera à surveiller. L'irlandais Shire, qu'il convoite, a annoncé, après la clôture de la Bourse de Tokyo, la vente de son activité d'oncologie au groupe indépendant Servier pour 2,4 milliards de dollars.

bur-anb/mhc/php

© AWP 2018
Envoyer par e-mail