Tokyo: le Nikkei s'envole de 2,61% en clôture, yen et Etats-Unis aidant

Envoyer par e-mail
12/02/2019 | 09:10

Tokyo (awp/afp) - L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini sur un gain notable de 2,61% mardi, aidé par un repli du yen, des espoirs relatifs aux négociations commerciales sino-américaines et un accord de principe qui doit permettre d'éviter l'arrêt partiel des administrations des Etats-Unis.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 531,04 points à 20.864,21 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a augmenté de 2,16% (+33,20 points) à 1.572,60 points.

Sur le volet des changes, le dollar montait à 110,58 yens, contre 109,74 yens vendredi à la clôture de la place tokyoïte, tandis que l'euro grimpait à 124,70 yens, contre 124,44 yens, des mouvements favorables à l'achat de titres d'entreprises exportatrices japonaises.

La Bourse de Tokyo était fermée lundi, jour férié au Japon.

Les marchés attendent l'issue des négociations commerciales avec les Etats-Unis organisées à Pékin cette semaine. Un relatif optimisme régnait à Tokyo bien que la prudence soit davantage de mise sur les places chinoises.

Le marché était déjà très bien orienté quand les donneurs d'ordres ont en outre eu vent du fait que les parlementaires américains avaient trouvé un accord de principe permettant d'éviter une nouvelle paralysie partielle des administrations des Etats-Unis à la fin de la semaine. Les valeurs en ont été dopées, même si cet accord doit encore être voté par le Congrès américain et approuvé par la Maison Blanche. Il comporte une série de mesures visant à renforcer la sécurité aux frontières, a indiqué un haut responsable parlementaire à l'AFP.

Renesas grimpe, Toshiba chute

Sur les 225 composantes du Nikkei, plus de 200 ont fini en hausse, avec de belles progressions dans le domaine des technologies.

Le fabricant de robots Yaskawa a bondi de 8,13% à 3.140 yens. TDK, qui conçoit entre autres des composants électroniques, a affiché un gain de 6,17% à 8.770 yens.

Hors Nikkei, Renesas Electronics, spécialiste des micro-contrôleurs, composants électroniques d'automobiles, a bondi de 16,26% à 715 yens. Il a annoncé en fin de semaine passée une réduction d'effectifs au Japon portant sur environ un millier de postes.

Toshiba a au contraire souffert, cédant 5,89% à 3.195 yens: le groupe diversifié, pas encore remis d'une suite de scandales, a reconnu mardi à demi-mot qu'il serait contraint de réviser négativement ses prévisions de résultats opérationnels annuels.

Toshiba a réagi dans un bref communiqué à un article du quotidien économique Nikkei affirmant que son estimation de bénéfice d'exploitation devrait tourner autour de 20 à 30 milliards de yens (160 à 240 millions d'euros) sur l'exercice d'avril 2018 à mars 2019, au lieu des 60 milliards encore espérés en novembre dernier.

"Les résultats auxquels nous nous attendons désormais sont proches de ceux cités par la presse", a indiqué Toshiba qui présentera mercredi l'état de ses comptes.

Dans le secteur de l'automobile, Nissan a pris 1,87% à 931,4 yens. Le groupe, qui traverse une phase de turbulences après l'arrestation à Tokyo de son ex-patron Carlos Ghosn, a annoncé peu après la clôture une chute de 45% sur un an de son bénéfice net pour les neuf premiers mois de l'année 2018/19. Le nouveau président de son premier actionnaire, le groupe français Renault, est attendu à Tokyo cette semaine pour discuter de l'alliance entre les deux.

Mitsubishi Motors, leur partenaire, a de son côté vu son action gagner 2,07% à 642 yens. Vendredi, l'agence de notation S&P Global Ratings a relevé sa note, citant une amélioration de la gouvernance et des performances grâce justement à l'alliance avec Nissan et Renault.

A noter enfin le gain de 1,50% de l'action du fabricant de cosmétiques Shiseido qui a annoncé vendredi un quasi-triplement de son bénéfice net annuel 2018 comparé à celui de 2017, grâce à des ventes en hausse de 9% sur un an. Il espère encore mieux cette année.

kap/jul

© AWP 2019
Envoyer par e-mail