Tout va bien !

21/06/2022 | 09:01

Les investisseurs ont retrouvé un peu de leur appétit pour le risque cette semaine, dans une actualité économico-financière globalement inchangée. Les banquiers centraux cherchent à convaincre qu'ils ne casseront pas l’économie en mille morceaux en dopant leurs taux directeurs aux amphétamines. Parfois ça marche, comme cette semaine. Parfois non, comme pendant les quinze jours qui ont précédé. On va parler un peu de période calme ce matin, ça ne peut pas faire de mal.

Mais d'abord quelques mots du contexte particulier de la séance de la veille. Les marchés américains étant clos pour un jour férié, les places européennes ont dû se débrouiller sans leur baromètre habituel. La séance s'est plutôt bien passée, puisque les indices se sont repris après une semaine compliquée. Les volumes étaient un peu inférieurs à la normale, ce qui n'a pas empêché le STOXX Europe 600 de s'adjuger près de 1%, avec une belle contribution du secteur financier et un réveil des valeurs technologiques européennes, c’est-à-dire essentiellement des valeurs de l'industrie des semiconducteurs.

Nous sommes revenus dans une période un peu plus calme, ce qui n'est pas illogique compte tenu des gifles reçues par les indices boursiers au cours des deux semaines précédentes. Je dis un peu plus calme parce qu'on sait bien que tout peut basculer assez vite en ce moment et que ma maman m'a appris à me méfier de l'eau qui dort, comme l'illustre à merveille ce morceau. La faiblesse de l'actualité des entreprises n'est pas étrangère à cette accalmie, elle est d'ailleurs typique de la fin du mois de juin. Pour mémoire, les sociétés cotées doivent s'abstenir de communiquer avec la communauté financière à l'approche de leurs résultats périodiques, histoire d'assurer une information égale et transparente. Aux Etats-Unis, cette période de "blackout", ou "quiet period", démarre quatre semaines avant la fin du trimestre et court jusqu'à la date de publication des résultats. Si je prends le calendrier des sociétés Zonebourse, je vois que PepsiCo est la première grande entreprise américaine qui doit publier ses comptes le 12 juillet prochain. Eh bien le vendeur de sodas est censé fermer le robinet à informations financières de base entre le 2 juin et le 12 juillet. Ce silence n'est pas forcément monacal : il peut être rompu en cas d'événement majeur à annoncer, comme une acquisition d'envergure ou un avertissement sur les résultats par exemple.

En France, le dispositif est plus souple. L'AMF recommande aux sociétés cotées de se taire durant les 15 jours qui précèdent les résultats. Toutes les sociétés ne mentionnent pas ouvertement ces dates sauf erreur de ma part, mais j'ai souvenir que Michelin le fait par exemple. Sur le site internet du pneumaticien, dans la rubrique agenda financier, on peut lire que la "quiet period" qui précède les résultats semestriels prévus le 26 juillet prochain court du 26 juin au 26 juillet. En l'occurrence, le groupe s'impose un mois de silence comme la plupart des multinationales. Comme aux Etats-Unis, la règle ne s'applique pas aux événements importants, qui doivent être communiqués au marché selon les règles en vigueur. Il n'y a plus qu'à espérer que les entreprises n'auront pas à sortir de leur silence trop souvent dans les semaines à venir, ce qui pourrait être le signe qu'elles revoient en baisse leurs objectifs après avoir été étonnamment optimistes lors de la publication des résultats du 1er trimestre. 

Le weekend à rallonge de Wall Street n'aide pas non plus l'actualité du matin. Même le flux intarissable de conférences biotechs a l'air de s'être asséché. Mais comme un point de marché 2022 n'en est pas un sans une référence aux banques centrales, il me faut ajouter que James Bullard, de la Fed, a réitéré le laïus sur la possibilité d'un atterrissage économique en douceur aux Etats-Unis malgré les méthodes de hussard nouvellement adoptées par l'institution. Personne, pas même les banquiers centraux, ne sait vraiment si un ralentissement progressif de l'économie sans récession est possible, mais ça va mieux en le disant. Côté européen, Christine Lagarde a confirmé le scénario de base de la BCE sur ses taux, soit une hausse de taux en juillet puis une autre en septembre. Il faut aussi noter le rebond du pétrole, qui a fait mine de décrocher sur les dernières séances, avant de se reprendre, apparemment parce que la demande chinoise a repris et que les stocks de produits raffinés restent faibles à l'approche d'une saison gourmande en carburant dans l'hémisphère nord. Enfin, deux rendez-vous "macro" à noter, les chiffres de l'immobilier ancien aux Etats-Unis en mai qui seront publiés à 14h30 et qui donneront une indication sur le ralentissement du marché immobilier à cause de la phase de hausse de taux, en attendant demain autour de 15h30 l'audition biannuelle de Jerome Powell, le patron de la Fed, par le Congrès.

Sur les marchés d'Extrême-Orient, le Japon s'offre une mini-phase d'euphorie avec des gains de plus de 2% pour le Nikkei 225 et le Topix. On m'a demandé la différence entre les deux indices l'autre jour : le Nikkei compte 225 valeurs comme son nom l'indique alors que le Topix comprend plus de 2000 sociétés. Ils n'évoluent pas toujours de concert, mais c'est le cas aujourd'hui. Les gains de Hong Kong et de Shanghai sont plus proches de 1,5%, tandis qu'en Océanie, Sydney rebondit de 1,3% après sept séances consécutives de baisse. Les indicateurs avancés européens sont bien ancrés dans le vert, ce qui signifie qu'une seconde séance de rebond se profile en matinée. Les "futures" américains ont aussi l'air bien disposés en vue d'un rebond vigoureux. Le CAC40 gagnait 0,5% à 5950 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice d'activité de la Fed de Chicago (14h30) et les chiffres de l'immobilier ancien (16h00) animeront l'après-midi. Tout l'agenda macro ici.

L'euro fluctue peu contre dollar à 1,0527 USD. L'once d'or stagne aussi à 1840 USD. Le pétrole se reprend légèrement avec un Brent de Mer du Nord à 115,24 USD le baril et un brut léger américain WTI à 110,14 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans recule à 3,28%. Le bitcoin est remonté à 20 500 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • About You : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 22 EUR.
  • Adidas : Oddo BHF passe de surperformance à neutre en visant 204 EUR.
  • Asos : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 1500 GBp. Oddo BHF passe de neutre à sousperformance en visant 900 GBp.
  • Associated British Foods : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 1900 GBp.
  • AT&S : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 78 à 80 EUR.
  • BE Semiconductor : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 65 à 55 EUR.
  • Boohoo : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 85 GBp.
  • ITM Power : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 180 GBp.
  • Mediclinic : Berenberg démarre le suivi à conserver en visant 464 GBp.
  • Melexis : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 100 à 80 EUR.
  • Neste Oyj : Inderes passe d'accumuler à alléger en visant 44 EUR.
  • Nibe : ABG passe de neutre à acheter en visant 90 SEK.
  • On The Beach : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 240 à 190 GBp.
  • Pearson : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 900 GBp.
  • Soitec : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 280 à 270 EUR.
  • Spire Healthcare : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 300 GBp.
  • The Swatch Group : Morgan Stanley reste à souspondérer avec un objectif abaissé de 254 à 246 CHF.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Eramet annonce la signature du contrat de cession d'Aubert & Duval avec le consortium Airbus, Safran et Tikehau ACE Capital.
  • Hermès va racheter jusqu'à 500 000 de ses propres actions.
  • EasyJet va acheter 56 appareils de la famille A320neo à Airbus.
  • Pernod Ricard vend la marque de Scotch Whisky Tormore et sa distillerie à Elixir Distillers.
  • Teleperformance a émis 500 M€ d'obligations "durables" à 3,75%.
  • Valeo, Atul et Honda signent un accord pour électrifier des véhicules à trois roues en Inde.
  • Renault s'allie à Minth pour produire des bacs batteries destinés aux véhicules électriques assemblés en France.
  • Quel avenir pour la réorganisation d'Electricité de France avec la nouvelle composition de l'assemblée nationale ?
  • Le Fonds stratégique de participations est entré au capital de Soitec pour 150 M€.
  • Derichebourg va céder huit sites au sidérurgiste Riva, pour se conformer aux prescriptions de Bruxelles pour racheter Eclore.
  • TotalEnergies et Samse détachent des dividendes.
  • Virbac tient son assemblée générale.
  • Wendel signe une promesse de vente pour la cession de son siège social, qui renforce l'ANR par action de plus de 1,50 EUR.
  • 80% des droits à dividende de Neoen exercés en actions.
  • John Textor va prendre le contrôle de l'Olympique Lyonnais à 3 EUR par action et 265,57 EUR par OSRANE.
  • La solution SD-WAN Xpress d’Ekinops certifiée pour rejoindre le programme Microsoft 365 Networking Partner.
  • Figeac Aero finalise sa restructuration financière avec l'appui de Tikehau Ace Capital.
  • Eurobio Scientific met sur le marché deux nouveaux tests propriétaires, pour le diagnostic des nouveaux variants du SARS-CoV-2 et de la variole du singe.
  • Prismaflex a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
09:01
12/08
11/08
10/08
09/08