Trump met la Chine au banc des accusées

15/05/2020 | 09:04

Alors que l'Europe clôturait sur une nouvelle séance de baisse, Wall Street a rebondi. Un mouvement assez inattendu, d'autant qu'il était alimenté par les valeurs financières et qu'il est intervenu après une nouvelle ruade de Donald Trump contre la Chine. L'affrontement sino-américain a de très bonnes chances de revenir sur le devant de la scène dans les mois à venir.

Il y a quelques temps, j'avais parlé dans ces mêmes colonnes de l'offensive que préparait Donald Trump pour reprendre la main en vue de l'élection présidentielle du mois de novembre, après ses sorties grotesques sur la crise du Covid-19. Nous sommes désormais en plein dedans, avec un angle d'attaque qui ne surprendra personne : haro sur la Chine.

Dans un entretien diffusé sur Fox Business, le Président américain est allé jusqu'à réfléchir tout haut à une annulation pure et simple du préaccord commercial signé avec Pékin, en réponse au Covid-19. Il a aussi expliqué ne pas avoir envie d'échanger pour l'instant avec son homologue Xi Jinping. Surtout, il a laissé planer le doute sur l'avenir des rapports sino-américains. "Il y a beaucoup de choses que nous pourrions faire (...) Nous pourrions rompre toute relation", a-t-il souligné, en fustigeant la façon dont Pékin a géré la pandémie. "Ils auraient dû l'arrêter. Ils auraient pu l'arrêter, à la source", a-t-il encore asséné dans sa diatribe.

En parallèle de l'action politique, la Maison Blanche poursuit son offensive économique. L'investissement géant annoncé par le taiwanais TSMC aux Etats-Unis (une Fab de semiconducteurs à 12 Mds$) n'est pas anodin, quelques jours après les rumeurs laissant entendre que Washington veut rapatrier la production des technologies clefs sur son territoire. Commercer avec Taipei ne peut qu'agacer Pékin.

S'il est bien trop tôt pour juger de la pertinence de la stratégie de Donald Trump, elle aura des conséquences profondes pour l'économie mondiale. Attention : mettre la Chine devant ses responsabilités n'est pas une mauvaise chose. Le problème, c'est que le Président américain continue à donner le sentiment que ses ambitions personnelles surpassent tout le reste. Le "Néron de 2020", comme l'a surnommé le quotidien suisse Le Temps, reste un éléphant dans un magasin de porcelaine (chinoise).

Bizarrement, les indices américains ont rebondi hier, tractés par les valeurs financières. Personne n'a vraiment d'explication. On peut lire çà et là que ce retournement est technique après deux séances de baisse marquée, ou que les investisseurs retrouvent de l'appétit pour le risque après le creux de début de semaine. C'est en général ce que nous écrivons dans la presse financière quand nous n'en savons rien. Quoi qu'il en soit, le retour de la volatilité cadre assez bien avec la journée de compensation qui se profile aujourd'hui (nous sommes -déjà – le 3e vendredi du mois, synonyme de "3 sorcières").

Le CAC40 gagne 1,3% à 4327 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

Le PIB allemand du 1er trimestre (8h00) sera suivi de celui de la zone euro (11h00) puis, aux Etats-Unis, des ventes de détail et de l'indice Empire State (14h30), de la production industrielle (15h15), de l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan et de l'étude JOLTS sur les ouvertures de poste (16h00). Ce matin, la Chine a annoncé des ventes de détail et un taux de chômage plus dégradés que prévu sur le mois écoulé, mais a aussi fait état d'un net rebond de sa production industrielle.

Calme plat sur la paire euro / dollar à 1,0807. L'once d'or est toujours recherchée à 1732 USD. Le pétrole consolide ses gains, à 27,90 USD le WTI et à 31,38 USD le Brent. La dette américaine à 10 ans offre un rendement de 0,63%. Le Bitcoin subit des dégagements à 9487 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Asos : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 2800 à 3600 GBp.
  • Banco Santander : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 4,25 à 3,56 EUR.
  • Bastide : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 53,20 à 46,70 EUR.
  • BP Plc : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 260 GBp.
  • CompuGroup : MainFirst passe d'acheter à conserver en visant 77 EUR.
  • Eiffage : Société Générale passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours réduit de 111,10 à 81,70 EUR.
  • Euronext : AlphaValue passe d'alléger à accumuler avec un objectif de cours relevé de 88,90 à 100 EUR. Citigroup relève son objectif de cours de 87 à 98 EUR.
  • Eutelsat : J.P. Morgan réduit son objectif de cours de 20 à 14,50 EUR.
  • Givaudan : Goldman Sachs reste à la vente avec un objectif de cours relevé de 2750 à 2800 CHF.
  • HelloFresh : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 42 EUR.
  • Logitech : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 49 à 51,20 CHF.
  • Maisons du Monde : Citigroup réduit son objectif de cours de 14 à 10 EUR.
  • Zalando : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours relevé de 35 à 57 EUR.

L’actualité des sociétés

En France

Le président de Sanofi assure que l'éventuel "vaccin sera un bien commun". Renault va revoir en profondeur sa gamme, a appris Reuters de plusieurs sources, abandonnant des modèles historiques comme l'Espace ou le Scenic, pour se concentrer sur les crossovers et les SUV. Pernod Ricard va cesser l'utilisation de tout objet promotionnel en plastique à usage unique sur ses points de vente d'ici 2021. Myriam Cohen-Welgryn rejoint L'Oréal pour diriger la Division Cosmétique Active et intègre le comité exécutif. Alstom remporte le contrat de révision des bogies des tramways Citadis des réseaux de Dijon, Tours et Orléans. Imerys a conclu un accord visant à régler la situation contentieuse liée à leurs activités talc historiques avec les représentants des actuels et éventuels futurs plaignants aux Etats-Unis. Eurofins Scientific refinance deux souches d'obligations de 500 M€. Ubisoft boucle son exercice 2019/2020 sur un chiffre d'affaires de 1,59 Md€ et un résultat opérationnel ajusté de 34,2 M€ et révise ses objectifs pour l'exercice en cours, même si les objectifs initiaux "restent tout à fait atteignables". Neoen confirme ses objectifs après une forte progression des performances au T1. Eutelsat confirme ses prévisions révisées le 9 avril et met en avant un carnet de commandes représentant plus de trois ans de chiffre d'affaires. Rubis Terminal Infra émet 410 M€ d'obligation seigneur garantie 2025 à 5,625%. Covivio cède l’immeuble Respiro à Nanterre pour 83 M€. Fitch maintient les notes de Coface sous surveillance négative. Lumibird victime d'une grosse fraude aux moyens de paiement au Royaume-Uni. La Société française de Casinos ne réalisera pas l'opération Circus Casino France. Pharnext organise un Webcast pour faire un point d'avancement le 20 mai 2020.

Ils communiquent sur les conséquences du Covid-19 : Carmila (assemblées générales, dividende, activités), Sodifrance (dividende), Orpea (assemblée générale), CrossJect (activités), Sopra Steria (assemblée générale), MRM (assemblée générale, dividende).

Ils ont publié leurs comptes trimestriels : CNP Assurances, Videlio, CegerealO2i, M2i, Prologue, Lexibook, Esso, Prodware, Micropole, WeAccess, Pharmagest, Prismaflex, Akwel, Inventiva, Mediawan

Sur les autres marchés

Taiwan Semiconductor va construire une usine dernier cri aux États-Unis pour un investissement de 12 Mds$. La FDA alerte à son tour sur la fiabilité des tests de Covid-19 d'Abbott, après une étude publiée par une université, qui met en avant un nombre élevé de faux négatifs. BT Group pourrait ouvrir le capital d'Openreach à des investisseurs extérieurs, a appris le Financial Times, dans le cadre d'une opération à plusieurs milliards de livres. General Motors va réduire les effectifs de sa filiale spécialisée dans les véhicules autonomes. Le patron de PNC Financial explique que la cession de ses parts dans BlackRock est destinée à conférer à son groupe une solidité financière à toute épreuve si l'économie américaine déraille. BMW reconduit Norbert Reithofer à la présidence du conseil de surveillance. Le "floor" du NYSE (Intercontinental Exchange) va rouvrir pour certains courtiers le 26 mai, selon le Wall Street Journal. Apple s'est offert la société spécialisée dans la réalité virtuelle en streaming NextVR. La compagnie britannique en difficultés Virgin Atlantic serait en discussions avec la Deutsche Bank et d'autres établissements financiers pour lever plus de 900 M$. Le fonds souverain de Singapour Temasek rejoint le projet Libra de Facebook. Delta Air Lines va retirer ses 18 B777 de l'exploitation. Solvay accélère ses plans d'efficacité au sein de Composite Materials. Compagnie Financière Richemont enregistre une contraction de ses résultats trimestriels et parle d'une visibilité limitée sur l'exercice.

Ça publie. JD.com, Hapag-Lloyd, Compagnie Financière Richemont, Campbell Soup, Fortum, Groupe ADP, CNP Assurances, Neoen, Reply

Lectures :

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
01/07
16/06
15/06
12/06
12/06