Un incendie dévastateur pourrait obliger Cuba à recourir au stockage flottant du pétrole

09/08/2022 | 01:28

Un brasier dans la plus grande installation de stockage de pétrole de Cuba a tué au moins un pompier, en a blessé beaucoup d'autres et menace de faire gonfler la facture d'importation de carburant de cette nation insulaire appauvrie qui dépend du pétrole étranger pour tout, du transport à son réseau électrique.

Des sources et des experts ont déclaré lundi que les autorités cubaines pourraient devoir se dépêcher de mettre en place une capacité de stockage flottante coûteuse pour gérer les importations destinées à atténuer une grave pénurie de carburant.

Cuba s'appuie sur le terminal de Matanzas, d'une capacité de 2,4 millions de barils, situé à environ 130 km de La Havane, pour la plupart des importations et du stockage de pétrole brut et de fuel lourd.

Matanzas est le seul terminal cubain capable d'accueillir de grands pétroliers d'une capacité de 100 000 tonnes de port en lourd. Il sert également de plaque tournante pour la production nationale de pétrole à mélanger pour alimenter les centrales électriques du pays, et pour distribuer le carburant et le brut importés aux raffineries locales.

Le grand incendie qui se propage depuis vendredi devrait faire grimper les coûts d'expédition et d'importation. Cuba avait déjà du mal à se permettre d'acheter du carburant, et les taux de fret mondiaux des pétroliers sont montés en flèche depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Cuba pourrait maintenant devoir chercher des affrètements de pétroliers à long terme pour ses besoins de stockage ou des navires plus petits pour transporter les importations. Ce problème logistique viendrait s'ajouter aux coûts de recouvrement du plus grand accident de l'industrie pétrolière depuis des décennies à Cuba.

Au cours du premier semestre de l'année, Cuba a importé 57 000 barils par jour (bpj) de brut et de carburant de son principal allié, le Venezuela, selon les données de Refinitiv Eikon. Les importations arrivent à bord de flottes décroissantes de vieux pétroliers appartenant à Cuba ou au Venezuela.

Le gouvernement cubain a augmenté ses achats auprès d'autres pays, dont la Russie, afin d'atténuer les pénuries qui ont entraîné de longues files d'attente dans les stations-service et le rationnement de l'électricité. Le président Miguel Diaz Canel s'est plaint des prix presque inabordables du carburant cette année.

Le pétrolier NS Laguna, battant pavillon libérien, devrait arriver à Matanzas la semaine prochaine avec quelque 700 000 barils de pétrole russe, selon Eikon. Ce navire fait suite à une livraison de fioul russe au pays en juillet.

Si les murs de confinement de Matanzas parviennent à empêcher l'incendie de se propager aux postes d'amarrage du port, la partie réception de l'installation pourrait encore être utilisée pour décharger les importations et transférer le pétrole vers des pétroliers plus petits pour le stockage flottant, selon les experts.

Une fois l'incendie éteint, les postes d'amarrage de Matanzas pourraient être utilisés pour faire un "u" pour remplir d'autres navires, ce qui ne représente pas un défi technique difficile.

Un passage au stockage flottant pourrait amener Cuba, un pays lourdement sanctionné, à demander au gouvernement américain un allègement des règles limitant le flux de navires touchant les ports de l'île, ont déclaré les experts.

"Le scénario le plus probable maintenant est que les autorités laisseront brûler le produit restant dans les réservoirs tout en maintenant la zone aussi froide que possible en utilisant de l'eau", a déclaré Lino Carillo, un expert basé au Canada et ancien cadre de la compagnie pétrolière d'État vénézuélienne PDVSA.

Après un incendie des proportions observées à Cuba, la récupération prend généralement du temps et des millions de dollars en réparations, selon les analystes.

"Les réservoirs touchés seront inutilisables après l'incendie et tout ce qui les relie dans les murs de confinement", a ajouté M. Carrillo.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
15:55
15:53
15:53
15:51
15:48