Un rebond hebdomadaire en trompe-l'œil

10/10/2022 | 09:01

Les marchés boursiers sont toujours en quête de l'appui des banques centrales, qui leur ont tourné le dos pour se concentrer sur une basse besogne : s'occuper de la stabilité économique. Une tâche plus fondamentale et manifestement plus subtile que de faire tourner la planche à billets. La semaine démarre en baisse en Europe, en attendant les premières publications de résultats du troisième trimestre.

Heureusement que la semaine boursière ne compte que cinq jours, comme dirait mon voisin Emile, parce que sinon on aurait dû creuser profond pour retrouver les indices. Mais malgré une séquence jeudi-vendredi peinturlurée en rouge vif, les gains copieux de lundi-mardi ont suffi à donner au bilan hebdomadaire une pente haussière. La première en un mois, ce qui n'est pas si mal. Le S&P500, indice large américain, a ainsi grappillé 1,5%. Même le Nasdaq 100 avec un -3,88% un peu dégueulasse vendredi, est parvenu à s'en tirer à +0,6% sur la semaine. En Europe, le Stoxx 600 a repris 1%. Aux Etats-Unis comme en Europe, le secteur immobilier est le grand perdant hebdomadaire tandis que le compartiment pétrolier brille toujours.

Il faut aussi souligner outre-Atlantique quelques incidents de parcours notables, comme le -15% subi par Tesla parce que les investisseurs sont préoccupés par la capacité d'Elon Musk à courir plusieurs lièvres à la fois, puisqu'il semble que le rachat de Twitter par le milliardaire aura finalement lieu. Musk, qui après avoir tenté d'expliquer à l'Ukraine et à la Russie comment redécouper leurs territoires, a proposé son expertise géopolitique à Taiwan et à la Chine. Méfiez-vous, bientôt il surgira dans votre cuisine pour rectifier l'assaisonnement de la sauce de la salade ou dans votre chambre à coucher pour vous prodiguer quelques conseils en matière de gaudriole. Sauf s'il a le malheur d'entrer chez Emile bien sûr, auquel cas il sera accueilli à coups de cartouches à sanglier. Parmi les autres accidents de la semaine, il faut citer Advanced Micro Devices, le spécialiste des processeurs, qui a prévenu que ses résultats ne seront pas foufous parce que la demande ralentit pour les semiconducteurs. Pas de très bon augure à l'ouverture d'une nouvelle saison de résultats.

Le problème avec les résultats trimestriels, c'est qu'ils ont une fâcheuse tendance à réapparaître tous les trois mois, comme l'a fort justement fait remarquer sans rire un influenceur financier à l'intellect perfectible. LVMH (mardi), PepsiCo (mercredi), BlackRock (jeudi) puis UnitedHealth, JPMorgan Chase, Wells Fargo et Morgan Stanley (vendredi) sont sur les tablettes cette semaine. Il s'agit d'entreprises matures à pilotage opérationnel extrêmement efficace, si bien qu'elles devraient être capables d'éviter les messages de catastrophisme. Reste que l'exercice publication de résultats / annonces de prévisions est plus délicat qu'il ne l'était lors des précédents trimestres, même si une grande partie des sociétés cotées ont annoncé des chiffres étonnamment robustes lors des dernières sessions trimestrielles, alors qu'on leur promettait le purgatoire.

Quelques mots du contexte macroéconomique, c’est-à-dire la séquence radotage de cette chronique matinale. La semaine dernière, les investisseurs ont subi une poussée de fièvre acheteuse en imaginant que les banques centrales allaient redevenir plus souples plus rapidement que prévu. Mais la publication aux Etats-Unis de données montrant que l'économie ne ralentit pas vraiment a replongé les financiers dans la déprime. En l'occurrence, le marché du travail est toujours hypertendu, avec des millions de postes à pourvoir. Pas de quoi aider à la baisse de l'inflation. Donc pas de quoi réfréner le rythme de hausse de taux de la banque centrale. D'où la rechute des indices vendredi.

A savoir pour démarrer la semaine :

  • La journée est fériée dans certains pays aujourd'hui. Au Canada (Thanksgiving) et au Japon (Journée du Sport). Aux Etats-Unis aussi (Columbus Day), mais les places boursières restent ouvertes. Les marchés chinois rouvrent après une semaine fériée.
  • Une importante réunion de dirigeants russes est prévue autour de Vladimir Poutine, après le camouflet que constitue l'attaque perpétrée contre le pont de Crimée.
  • Il y aura quatre statistiques américaines d'importance cette semaine. Les indices des prix à la production (mercredi) et à la consommation (jeudi) du mois de septembre, puis les ventes de détail de septembre et l'indice préliminaire de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour octobre (vendredi). Les banques centrales rôdent toujours avec notamment un discours de Lael Brainard (Fed) prévu lundi, suivi mercredi d'une intervention de Christine Lagarde (BCE) et de la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed.
  • Pas mal d'articles ce matin dans la presse anglo-saxonne sur les tensions créées par les restrictions imposées à la Chine par les Etats-Unis sur les composants électroniques de pointe.
  • Ça bouge à nouveau du côté de Renault avec des velléités apparemment réciproques de distendre les liens capitalistiques avec Nissan. La plus grande alliance automobile mondiale est en train d'agoniser ou repart-elle sur de nouvelles bases ? (mis à jour après les déclarations des deux groupes).
  • Je découvre à l'instant qu'une frappe russe a touché le bâtiment de la présidence ukrainienne à Kyiv, selon Associated Press.

L'Asie Pacifique reprend la semaine en baisse. Tokyo est donc en weekend prolongé, mais Hong Kong rend -2,8% et Sydney -1,4%. Shanghai perd 1,3% après cinq séances fériées. Les indicateurs avancés européens et américains sont encore en berne. Les places boursières du vieux continent devraient ouvrir en repli. Le CAC40 perdait 0,9% autour de 5811 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Il n'y aura pas d'indicateur macroéconomique majeur aujourd'hui. Tout l'agenda macro ici. L'indice PMI Caixin des services en Chine est passé en zone de contraction (49,3 points) en septembre, après 55 points en août.

L'euro a reculé à 0,9738 USD. L'once d'or a rechuté à 1687 USD. Le pétrole poursuit son rebond, avec un Brent de Mer du Nord à 96,97 USD le baril et un brut léger américain WTI à 91,75 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans poursuit sa remontée à 3,88%. Le bitcoin recule autour de 19 500 USD l'unité.

Les principaux changements de recommandations

  • ACS : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 25 EUR.
  • Aena : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 120 EUR.
  • Aéroports de Paris : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 142 EUR.
  • Amundi : Crédit Suisse réduit son objectif de cours de 60 à 51 EUR.
  • Atlas Copco : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 130 SEK.
  • Balfour Beatty : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 375 GBp.
  • Comet : UBS reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 253 à 237 CHF.
  • Drägerwerk : Kepler Cheuvreux reste à conserver avec un objectif réduit de 54 à 45 EUR.
  • Eiffage : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 92 EUR.
  • Ferrovial : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 29 EUR.
  • Fevertree : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 799,60 GBp.
  • Fraport : Jefferies démarre le suivi à sousperformance en visant 33 EUR.
  • Fresenius Medical Care : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 29 EUR.
  • Hochtief : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant
  • Holcim : Jefferies reste à conserver avec un objectif réduit de 45,30 à 44,50 CHF.
  • Rational AG : Baader Helvea passe d'alléger à accumuler en visant 590 EUR.
  • Skanska : Jefferies démarre le suivi à sousperformance en visant 125 SEK.
  • Straumann : Crédit Suisse reste à surperformance avec un objectif réduit de 165 à 140 CHF.
  • Telenor : New Street Research passe de neutre à achat en visant 165 NOK.
  • UBS : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif réduit de 26 à 24 CHF.
  • Valneva : Stifel passe de conserver à acheter en visant 10 EUR.
  • Vinci : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 105 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Renault envisagerait de réduire sa participation au capital de Nissan, qui fait pression en ce sens.
  • TotalEnergies accepte d'avancer à octobre ses négociations annuelles sur les salaires pour favoriser la fin de la grève dans les raffineries et dépôts de carburants.
  • Gaëlle Olivier, directrice générale adjointe et COO, quittera Société Générale fin 2022.
  • L'administration indienne réclame l'équivalent de 250 M€ à la filiale locale de Pernod Ricard pour avoir sous-évalué la valeur d'importations de concentrés.
  • Worldline retenue par Deutsche Lufthansa pour construire une plateforme de paiement.
  • Le Royaume-Uni et la France s'engagent à soutenir le projet nucléaire d'Electricité de France au Royaume-Uni
  • Euronext enregistre une baisse des volumes du marché au comptant et des levées de capitaux en septembre.
  • Gaztransport & Technigaz et China Merchants Heavy Industries signent un accord d'assistance technique et de licence pour la construction de systèmes de confinement à membranes GTT.
  • S&P abaisse la notation crédit de Casino de "B" à "CCC+".
  • Aperam a bouclé son programme additionnel de rachat d'actions.
  • Gaussin et Lhyfe signent un partenariat stratégique pour développer la mobilité hydrogène.
  • Alan Allman Associates rachète la société française Keyboss.
  • Réalités lance un programme de rachat d'actions.
  • Orpea met en place un nouveau comité exécutif.
  • Laurent Blanc va entraîner l'Olympique Lyonnais.
  • Capelli et le Groupe Taché s’associent dans le cadre de partenariats de projets immobiliers résidentiels au Luxembourg.
  • Reworld obtient le feu vert de l'antitrust pour racheter les activités de publications d'Unify auprès de TF1.
  • OPA simplifiée et projet de retrait de la cote à 430 EUR par action sur Serma.
  • Enertime participe au projet Push2heat.
  • OSE Immuno change de directeur général.
  • Riber a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Netflix s'allie de manière inédite avec les salles de cinéma.
  • Cosan acquiert 4,9% du minier Vale et prévoit d'en acheter davantage.
  • Amazon va développer sa flotte de véhicules électriques pour la livraison.
  • Pimco et Centerbridge intéressés par des entités de Crédit Suisse.
  • AMS-Osram doit trouver un autre directeur financier.
  • Merck KGaA signe un accord de collaboration avec Biocorp.
  • FEMSA finalise l'acquisition de Valora.
  • American Tower envisage une offre pour une participation dans l'unité de tours mobiles de Vodafone, selon Bloomberg.
  • Principales publications du jour : OMV, ICA Gruppen… Tout l'agenda ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2023
Copier lien
Dernières actualités sur ""
03/02
02/02
01/02
31/01
30/01