Un soldat israélien a délibérément tiré sur un journaliste d'Al Jazeera, selon un responsable palestinien

26/05/2022 | 22:20

L'Autorité palestinienne a déclaré jeudi que son enquête sur le meurtre de la journaliste d'Al Jazeera Shireen Abu Akleh a montré qu'elle a été abattue par un soldat israélien dans un "meurtre délibéré".

Israël a démenti avec colère cette accusation et a déclaré qu'il poursuivait ses propres enquêtes sur la mort d'Abu Akleh, qui est décédée le 11 mai alors qu'elle couvrait un raid militaire israélien dans la ville de Jénine, en Cisjordanie occupée.

L'armée israélienne avait déclaré précédemment qu'elle pourrait avoir été abattue accidentellement par l'un de ses soldats ou par un militant palestinien lors d'un échange de tirs.

Le procureur général palestinien Akram Al-Khatib a déclaré aux journalistes que son enquête montrait qu'il n'y avait aucun militant à proximité d'Abu Akleh lorsqu'elle est morte.

"La seule source de feu à cet endroit provenait des forces d'occupation avec l'intention de tuer", a déclaré Al-Khatib, faisant référence aux Forces de défense israéliennes (FDI).

Il a ajouté qu'Abu Akleh, qui portait un casque et un gilet de presse qui la désignait clairement comme journaliste, avait tenté de fuir avec quelques collègues reporters lorsque les premiers coups de feu ont retenti. "Cela représente un crime de guerre", a déclaré Al-Khatib.

La chaîne de télévision qatarie Al Jazeera a déclaré qu'elle allait saisir la Cour pénale internationale (CPI) de ce meurtre.

Le ministre israélien de la défense, Benny Gantz, a rejeté les conclusions.

"Toute affirmation selon laquelle les FDI blessent intentionnellement des journalistes ou des civils non impliqués, est un mensonge flagrant", a-t-il écrit sur Twitter.

Il a réitéré son appel aux Palestiniens pour qu'ils coopèrent avec Israël dans l'enquête et remettent la balle pour des tests balistiques afin de voir si elle correspond à une arme militaire israélienne.

Les Palestiniens disent ne pas faire confiance à Israël et ont refusé d'organiser une enquête conjointe.

Al-Khatib a déclaré que les tests ont montré que la balle qui a tué Abu Akleh était une cartouche de 5,56 mm tirée par un fusil semi-automatique Ruger Mini-14, qui est utilisé par l'armée israélienne.

Ce même calibre 5,56 peut également être tiré par des fusils M-16 qui sont portés par de nombreux militants palestiniens. Al-Khatib n'a pas dit comment il était sûr qu'elle provenait d'un fusil israélien.

Israël a déclaré que la seule façon d'être sûr qu'elle avait été tirée par un de ses soldats était d'analyser la balle et de voir si les marques qu'elle portait correspondaient au canon d'un fusil israélien.

"Je continue à demander à l'AP de remettre la balle et les résultats. Nous sommes prêts et disposés à mener une enquête en collaboration avec les acteurs internationaux", a déclaré Gantz jeudi.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
02/07
02/07
02/07
02/07
02/07