Vaccin, Chine, Election, le décor est planté

25/08/2020 | 09:02

L'ambiance change un peu cette semaine vis-à-vis de la pandémie, que les investisseurs donnent l'impression de moins craindre. Est-ce lié au décalage de stade de contamination entre les Etats-Unis et l'Europe ? Ou à la thématique vaccin qui revient en force ? Les indices ont accéléré hier, alors que Donald Trump entre dans l'arène électorale et que le dialogue commercial a repris avec la Chine.

La convention républicaine a intronisé, on s'en doutait un peu, Donald Trump comme candidat officiel à sa propre succession aux commandes des États-Unis. Le Président et ses soutiens, on s'en doutait aussi un peu, ont tiré à boulets rouges sur les démocrates à coups de formules choc. Les échanges d'amabilités par médias interposés vont fleurir dans les semaines à venir. Donald Trump va pouvoir, semble-t-il, compter sur une accalmie statistique sur le front de la Covid-19 dans son pays, et sur l'espoir fondé sur les vaccins, qui a largement occulté  hier les reprises épidémiques constatées ailleurs dans le monde. En tout cas, le locataire de la Maison Blanche se rengorge des sommets atteints par Wall Street et en fait un argument pour appâter ses compatriotes investisseurs.

Dans la réalité et si vous me pardonnez cette tournure (un oxymore ?) : la couleur de la Maison Blanche a de l'importance pour Wall Street, mais pas dans le sens que l'on croit. Le S&P500 affiche un rendement moyen annuel corrigé de l'inflation de 10,8% sous présidence démocrate contre 5,6% sous présidence républicaine depuis 1947. Etonnant, non ? Même en supprimant les deux crises les plus récentes intervenues sous George W. Bush (2008) et Donald Trump (2020), les travaux de Liberum montrent que les périodes "dems" surperforment en moyenne de 4,4% par an. Cela s'explique, notamment, par une croissance moyenne supérieure lorsque le parti démocrate est au pouvoir, croissance sans doute accentuée, estime Liberum, par le multiplicateur fiscal (le bureau d'études détaille son explication mais je vous en fais grâce ce matin).

La semaine boursière a en tout cas démarré sur les chapeaux de roues, notamment en Europe où les pertes récentes ont été gommées. Les investisseurs savent que des résultats de candidats-vaccins vont commencer à arriver et que les autorités vont leur réserver un boulevard réglementaire et industriel. Ils ont aussi noté que le dialogue a repris entre Washington et Pékin, grâce à une communication opportune du bureau du représentant américain au Commerce, qui a fait état d'une discussion téléphonique entre Robert Lighthizer et Steven Mnuchin d'un côté et Liu He de l'autre. Les négociateurs ont salué les avancées obtenues et ont réitéré leur volonté de voir se concrétiser l'accord commercial de "phase un" conclu en janvier.

Le CAC40 gagnait 0,45% à 5030 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

L'indice Ifo de confiance des milieux d'affaires allemands (10h00) sera suivi de l'indice manufacturier de la Fed de Richmond et des chiffres de l'immobilier neuf aux Etats-Unis (16h00). Ce matin, l'Allemagne a confirmé une forte contraction de son PIB au T2, un peu moins prononcée qu'en lecture initiale. 

L'euro est remonté à 1,1806 USD. L'once d'or s'échange 1936 USD (+0,4%). Le pétrole est en légère hausse, à 42,55 USD le WTI et à 45,24 USD le Brent. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans remonte à 0,66%. Le Bitcoin baisse à 11 666 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aluflexpack : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 24 à 30 CHF.
  • Aperam : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 30 EUR.
  • ArgenX : Raymond James démarre le suivi à surperformance en visant 275 USD sur l'ADR.
  • Barco : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 25,71 à 27,40 EUR.
  • BB Biotech : Intesa Sanpaolo démarre le suivi à conserver en visant 66,96 CHF.
  • BE Semiconductor : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 44 à 45 EUR.
  • Dometic : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 70 à 118 SEK.
  • Galapagos : Jefferies passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours réduit de 210 à 133 EUR.
  • Indra : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 12,30 à 9,78 EUR.
  • Melexis : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 47,50 à 70 EUR.
  • Schweiter : Research Partners relève son objectif de cours de 1300 à 1400 CHF.
  • Short-List Berenberg : Esker, Fagron, GTT et Solutions 30 font partie de la dernière liste de midcaps préférées de l'analyste.
  • Signify : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 32 à 34 EUR.
  • Soitec : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 110 à 130 EUR.
  • Telia : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 35 SEK.
  • Trigano : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé 207 à 134 EUR.
  • Zur Rose : UBS reste neutre et réduit son objectif de cours de 284 à 275 CHF.

L’actualité des sociétés

En France

LVMH se donne trois mois de plus pour finaliser le rachat de Tiffany, a appris Reuters, la date-butoir initiale ayant été fixée au 24 août mais pouvant être décalée au 24 novembre. La justice néerlandaise a refusé à EssilorLuxottica le droit d'obtenir de GrandVision des informations supplémentaires sur sa gestion de la crise du coronavirus, dans le cadre du projet de rachat en cours. Le franco-italien prend acte et évalue ses options, mais "reste préoccupée de l’attitude de GrandVision". Aveva, dont Schneider Electric détient 60%, a signé les accords nécessaires au rachat de l'américain Osisoft pour 5 Mds$. Ipsen présentera des résultats de phase III positifs dans la FOP avec palovarotène lors d'un congrès le 12 septembre. Nexans va réserver une augmentation de capital à ses salariés. Drone Volt négocie un contrat de licence de deux de ses modèles aux Etats-Unis avec Aquiline Drones. GL Events se réjouit de la tenue du salon CACLP en Chine et annonce le redémarrage de Tranoï. Groupe Pizzorno Environnement ne postulera pas au renouvellement du contrat de collecte et de nettoiement de Marrakech, qu'il détient depuis 2007. Streamwide fait partie du projet européen "Broadway 2", au sein d'un consortium emmené par Airbus.

Dans le monde         

Salesforce.com, Amgen et Honeywell vont intégrer le Dow Jones Industrial Average le 31 août, à la place d'Exxon Mobil, Pfizer et Raytheon Technologies. L'autorité allemande de contrôle automobile (KBA) soupçonne Porsche (Groupe Volkswagen) d'avoir manipulé les émissions polluantes de moteurs à essence produits avant 2017. Nintendo va donner un coup de jeune à sa Switch et sortir des jeux majeurs en 2021. Delta Air Lines devrait licencier 1941 pilotes en octobre, pour répondre à la baisse du trafic provoquée par le coronavirus. Le Wall Street Journal a appris que les fonds General Atlantic et Sequoia, actionnaires de ByteDance, sont en première ligne pour aider Oracle à racheter TikTok. Selon le Financial Times, l'Inde veut bannir à son tour Huawei de ses réseaux. HBM Healthcare Investments a cédé ses 11% dans Forbius à Bristol-Myers Squibb. Veraison vend ses 3% restants dans Zehnder. Romande Energie et le SCCER-FURIES installent avec Leclanché une batterie test de stockage de taille industrielle à Aigle. La Comco a ouvert une enquête sur la base d'indices laissant penser que Swisscom abuse de sa position sur le marché dans le domaine des connexions larges bande.

Ça publie. Salesforce.com, Medtronic, Intuit, Autodesk, Best Buy, Swiss Prime, Stadler Rail, Bakkafrost, Vetropack

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
17/05
17/05
13/05
13/05
13/05