Wall Street chute après les menaces de Trump contre la Chine

Envoyer par e-mail
23/08/2019 | 17:50

New York (awp/afp) - Wall Street chutait vendredi en cours de séance après des nouvelles menaces de Donald Trump contre Pékin.

Les principaux indices de la Bourse new-yorkaise, qui évoluaient en dents de scie depuis le début de la séance, entre l'annonce de nouveaux tarifs douaniers par la Chine sur des produits américains et un discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), sont nettement tombés dans le rouge.

Le Dow Jones baissait de 1,30% à 25.911,27 points et le Nasdaq de 1,57% à 7.866,10 points aux alentours de 15h30 GMT.

Le président américain a "ordonné" aux entreprises américaines de trouver une alternative à la production, dans une série de tweets publiés vendredi.

"Nous n'avons pas besoin de la Chine et, honnêtement, nous irions bien mieux sans elle", a écrit le président américain.

"Nos formidables entreprises américaines sont sommées de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en faisant revenir les entreprises CHEZ NOUS et en fabriquant leurs produits aux Etats-Unis", a ajouté M. Trump.

Le locataire de la Maison Blanche a précisé qu'il répondrait plus tard dans la journée aux nouveaux tarifs douaniers chinois sur des produits importés des Etats-Unis que Pékin a annoncés vendredi.

La Chine entend imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis en deux temps, le 1er septembre puis le 15 décembre, en représailles aux taxes douanières supplémentaires que prévoit d'instaurer prochainement Washington aux même dates sur 300 milliards de dollars de produits chinois importés.

Quelques minutes avant ses attaques contre Pékin, Donald Trump s'en était pris au patron de la Fed Jerome Powell et se demandait s'il n'était pas "un pire ennemi" que le président chinois Jinping Xi.

M. Powell a promis vendredi d'agir pour soutenir l'expansion de l'économie des Etats-Unis mais a prévenu que la Fed n'avait pas de mode d'emploi tout prêt pour faire face aux tensions commerciales.

afp/al

© AWP 2019
Envoyer par e-mail