Wall Street ouvre en baisse, surveillant Jerome Powell

Envoyer par e-mail
26/02/2019 | 16:07

New York (awp/afp) - Wall Street reculait à l'ouverture mardi, affaiblie par des mises en chantier inférieures aux anticipations et en attendant une prise de parole du président de la Fed et un indicateur sur la confiance des consommateurs.

Vers 14H50 GMT, l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, perdait 0,41%, à 25.983,75 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,16%, à 7.542,03 points.

L'indice élargi S&P 500 baissait de 0,20%, à 2.790,46 points.

La place new-yorkaise avait clôturé en hausse lundi, le président américain Donald Trump ayant évoqué un accord commercial "très proche" avec la Chine et une possible rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping "pour signer" un compromis: le Dow Jones avait gagné 0,23% et le Nasdaq 0,36%.

Les indices, qui reculaient déjà dans les transactions qui précédaient l'ouverture de Wall Street, ont poursuivi leur baisse après la publication d'un indicateur sur les mises en chantier.

Celles-ci ont diminué plus que prévu en décembre sous l'effet notamment d'une hausse des prix des matériaux de construction.

Au-delà de cet indicateur, les investisseurs étaient surtout dans l'attente d'une prise de parole du patron de la Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, devant une commission du Sénat.

Le dirigeant devrait revenir sur la "patience" de la Fed face aux hausses de taux d'intérêt, répétée à l'occasion de la publication la semaine dernière du compte-rendu de sa réunion de politique monétaire de janvier.

Les analystes s'accordent à penser que cette prise de parole ne devrait pas faire beaucoup bouger le marché.

"Toutefois, la séance de questions réponses (avec les élus américains) pourrait particulièrement attirer l'attention au moment où les marchés essayent d'évaluer la durée de la pause dans le processus de hausse des taux d'intérêt", ont affirmé les analystes de Charles Schwab.

Dans les premiers éléments de son discours diffusé par avance, M. Powell a averti que l'inflation américaine allait descendre quelque temps sous la cible des 2%, ce qui plaide pour la patience sur les hausses de taux.

Egalement très attendu mardi, un indicateur sur la confiance des consommateurs.

"Les marchés sont anxieux et attendent de voir si la confiance a repris des forces avec la hausse des marchés financiers", a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans reculait à 2,640%, contre 2,663% lundi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,017%, contre 3,027% la veille.

alb/jum/bh

© AWP 2019
Envoyer par e-mail