RENAULT : Nissan réfute toute modification de l'alliance

Envoyer par e-mail
08/03/2018 | 08:43
Carlos Ghosn

(AOF) - Nissan a annoncé ce matin que l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ne prévoyait pas de modifier les ratios de participations croisées de ses composantes. Le constructeur japonais a répondu aux spéculations concernant un renforcement de l'alliance. Selon Reuters, Renault et Nissan auraient engagé des discussions qui pourraient déboucher sur le rachat par le constructeur japonais de l'essentiel de la part de 15% détenue par l'Etat français dans le capital de Renault. Cette information avait fait grimper le titre Renault de 5,6% hier.

Citant des " sources proches du dossier ", l'agence de presse indiquait que les deux groupes discutent avec des représentants de l'Etat des propositions de Carlos Ghosn, le PDG de l'Alliance, qui se traduiraient par une perte d'influence de Paris sur Renault et par le fait que le constructeur automobile français renonce à contrôler Nissan.

Un tel projet se heurterait sans doute à une opposition de taille, au vu de son extrême sensibilité sur le plan politique. Aucune approbation du président Macron n'aurait encore été donnée, avait ajouté Reuters.

Le 2 mars dernier, Carlos Ghosn n'avait pas exclu une fusion des membres de l'Alliance (Renault-Nissan-Mitsubishi). Interrogé sur la possibilité d'une telle opération sur BFM Business, le dirigeant de Renault avait en effet répondu "pourquoi pas". Il avait toutefois ajouté que " ceci n'est pas un objectif en tant que tel, c'est quelque chose qui devrait arriver dans un cheminement naturel". Carlos Ghosn avait alors rappelé que "l'Alliance est là pour garantir que la diversité est efficiente".

Copyright 2018 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
Envoyer par e-mail