Le Credit Suisse affirme que "rien n'a changé" depuis que le président du conseil d'administration a approuvé le CEO Gottstein.

14/05/2022 | 01:59

Le Credit Suisse Group a déclaré vendredi que "rien n'a changé" depuis que le président Axel Lehmann a soutenu le Chief Executive Officer Thomas Gottstein le mois dernier, suite à un rapport de Bloomberg News selon lequel la banque envisageait de le remplacer.

Citant des personnes familières avec la question, Bloomberg a déclaré que le conseil d'administration a eu des discussions préliminaires sur le retrait de Gottstein. Le changement pourrait intervenir cette année, a-t-on ajouté.

Dans un communiqué, le Credit Suisse a déclaré qu'il ne commentait pas les rumeurs et les spéculations, mais a ajouté : "Le président a clairement soutenu Thomas Gottstein. Rien n'a changé à cet égard."

Gottstein a pris le poste de direction en 2020 et a depuis dirigé la banque à travers une série de scandales. Parmi ceux-ci, citons le retour de bâton des autorités réglementaires pour l'espionnage de ses cadres et la faillite de deux clients, l'ancien financier britannique Greensill et le fonds d'investissement new-yorkais Archegos.

Cela a provoqué un exode du personnel clé et a fait perdre des milliards à la valeur boursière du créancier basé à Zurich en 2021.

Alors que le conseil d'administration continue d'exprimer publiquement son soutien à Gottstein, certains membres s'inquiètent de plus en plus du fait qu'il ne maîtrise pas les problèmes de la banque, rapporte Bloomberg.

Les critiques disent que Gottstein aurait dû mieux gérer les risques liés à Archegos, dont l'effondrement a laissé la banque avec une perte de 5,5 milliards de dollars, et repérer les drapeaux rouges dans sa relation avec Greensill.

En avril de cette année, cependant, Lehmann a déclaré au journal suisse NZZ qu'il soutient Gottstein et qu'une dizaine d'investisseurs clés soutiennent le conseil d'administration de la banque et sa stratégie.

"Avec autant de nouvelles nominations, vous avez également besoin de quelqu'un au sommet qui sait ce qui fait fonctionner toute l'organisation et qui sont les principaux clients", a déclaré Lehmann à la NZZ. "Pour l'instant, nous avons un bon panorama de continuité et de changement."

Gottstein a remplacé l'ancien PDG Tidjane Thiam qui a été contraint de partir en raison du scandale d'espionnage préjudiciable. En janvier de cette année, l'ancien président Antonio Horta-Osorio est parti brusquement à la suite d'une enquête interne sur sa conduite personnelle, notamment des violations des règles du COVID-19. Il a été remplacé par Lehmann.

Les investisseurs lassés de Credit Suisse craignent une longue attente pour que la banque se remette sur les rails après les scandales qui ont fait perdre des milliards à sa valeur boursière et qui ont fait monter la pression sur la direction, a rapporté Reuters en février.

Bien que la deuxième plus grande banque suisse ait déclaré qu'elle pouvait créer de la valeur en servant ses clients fortunés avec "soin et esprit d'entreprise", le marché n'est pas encore convaincu et le cours de son action a chuté de près d'un tiers en un an, faisant perdre quelque 10 milliards de francs suisses (11 milliards de dollars) à sa valorisation.

Ces derniers mois, sa réputation a une fois de plus été mise à mal dans le cadre du premier procès pénal d'une grande banque en Suisse, dans lequel le Credit Suisse et un ancien employé sont accusés d'avoir permis à un présumé gang de trafiquants de cocaïne bulgares de blanchir des millions d'euros, dont une partie dans des valises.

Le Credit Suisse a rejeté toutes les allégations, tandis que son employé nie tout acte répréhensible.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur Thomas Gottstein
14/05
2021
2021
2021
2020