AIRBUS SE

AIR
Cours en temps réel. Temps réel  - 21/01 17:39:53
113.4EUR -2.00%

Airbus dépasse les attentes au S1 et étudie une hausse de la production d'A321

31/07/2019 | 11:38


(Actualisation: réaction en Bourse, commentaires d'analystes, déclarations du président exécutif sur les tensions commerciales, le Brexit, la production d'A321 et de la famille A320 dans son ensemble, déclarations du directeur financier sur l'objectif de flux de trésorerie)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Airbus a publié des résultats supérieurs aux attentes au premier semestre, portés par la hausse des livraisons d'avions de la famille A320 et par les progrès réalisés sur le programme A350. Le groupe européen d'aéronautique et de défense a par ailleurs annoncé le lancement d'études pour augmenter la production d'A321.



"La performance financière du premier semestre reflète essentiellement la montée en cadence de la famille A320 et sa transition vers la version neo plus efficiente, ainsi que l'amélioration continue des performances financières de l'A350", a déclaré Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus. "Le second semestre 2019 reste un défi, en terme de livraisons et notamment en terme de flux de trésorerie disponible", a ajouté le dirigeant.



Au premier semestre, le résultat net du groupe aéronautique a bondi de 141% à 1,2 milliard d'euros. Le résultat opérationnel (EBIT) a progressé de 87% à 2,1 milliards d'euros. Ce montant inclut un impact négatif de 208 millions d'euros lié à la suspension prolongée des licences d'exportation de matériels de défense à l'Arabie saoudite par le gouvernement allemand. Cet embargo a affecté Airbus au niveau d'un contrat portant sur la livraison de matériel de sécurité aux frontières en Arabie saoudite. Airbus a également passé une charge de 136 millions d'euros liée au coût du programme A380.



Des projets pour augmenter la production d'A321



Mesure clé de la rentabilité du groupe, l'EBIT ajusté a bondi à 2,53 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre 1,16 milliard d'euros un an plus tôt, grâce à la montée en cadence des livraisons et à l'effet prix de l'A320neo ainsi qu'à l'amélioration des performances financières de l'A350. De son côté, le chiffre d'affaires a progressé de 24%, à 30,9 milliards d'euros.



La division d'aéronautique commerciale d'Airbus, qui représente plus des trois quarts de ses revenus, a réalisé un chiffre d'affaires de 24 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 30% sur un an. A fin juin, le groupe avait enregistré 88 commandes nettes d'avions et 389 livraisons, contre 206 commandes nettes et 303 livraisons sur les trois premiers mois de 2018.



"Compte tenu des récents succès commerciaux des A321 ACF [Air Cabin Flex, ndlr] et XLR remportés au salon du Bourget, Airbus étudie différentes options pour augmenter la part de l'A321 dans la capacité de production actuelle de la famille A320", a annoncé Airbus.



Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, Guillaume Faury a expliqué que ces modifications dans le mix de production ne surviendraient pas avant la fin 2021 voire le début de 2022. Le dirigeant a expliqué qu'Airbus serait en mesure de donner davantage de détails au deuxième semestre sur les études menées pour augmenter la part de l'A321 dans la production d'avions.



Guillaume Faury a également indiqué que ces projets ne changeaient rien aux prévisions actuelles de cadence de production pour la famille A320. Airbus compte ainsi toujours faire passer cette cadence à 63 appareils par mois d'ici à la mi 2021, contre environ 60 à l'heure actuelle. Guillaume Faury a rappelé qu'Airbus menait "des études de faisabilité" sur sa chaîne de production pour voir s'il était possible d'augmenter encore davantage ce rythme. Le dirigeant a indiqué que le groupe serait en mesure de donner plus de précisions sur ce point au second semestre.



Airbus prêt à un Brexit sans accord



Airbus a par ailleurs indiqué que son flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements clients s'était inscrit au premier semestre à -3,98 milliards d'euros, contre -3,97 milliards d'euros un an plus tôt, ce qui "reflète essentiellement l'augmentation du besoin en fond de roulement pour soutenir les livraisons au second semestre", a expliqué Airbus.



A 11h25, le titre Airbus avance de 0,9% à 128,82 euros. UBS salue les résultats du groupe, jugeant qu'ils démontrent "de bon progrès vers la réalisation des objectifs 2019", avec notamment un résultat opérationnel (EBIT) ajusté au deuxième trimestre largement supérieur aux attentes des analystes. JPMorgan Cazenove évoque plus globalement un deuxième trimestre "très robuste".



Airbus a confirmé viser pour 2019 des livraisons d'avions commerciaux comprises entre 880 et 890 unités, un résultat opérationnel ajusté en hausse d'environ 15% par rapport à 2018 et un flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements clients d'environ 4 milliards d'euros. Le directeur financier du groupe, Dominik Asam, a reconnu que ce dernier objectif était "ambitieux" mais a indiqué que le groupe aéronautique avait identifié et pris les mesures adéquates pour y parvenir.



Guillaume Faury a par ailleurs affirmé qu'Airbus était prêt à faire face à un Brexit sans accord, scénario qu'il a jugé "désormais probable". "Nous étions prêts en mars et nous les serons en octobre", a-t-il assuré. Le dirigeant a rappelé qu'Airbus avait pris dans cette optique des mesures de précaution sur ses stocks.



Guillaume Faury a également appelé les pays européens à se "préparer" à l'éventualité d'un Brexit sans accord, "ce qui n'était pas le cas en mars", a-t-il épinglé.



-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: VLV





COMMUNIQUES FINANCIERS D'AIRBUS :





http://www.airbusgroup.com/int/en/news-media/press-release-search.html



Agefi-Dow Jones The financial newswire



Copier lien
Toute l'actualité sur AIRBUS SE
20:49
20:06
17:04
16:14
10:32