CARREFOUR

CA
Cours en temps réel. Temps réel  - 01/07 17:35:02
16.94EUR +0.33%

Shanghai se dirige vers la sortie du verrouillage du COVID, Pékin joue la défense

21/05/2022 | 07:40
Samedi, Shanghai a avancé prudemment dans ses plans de restauration d'une partie de son réseau de transport, une étape importante vers la sortie d'une période de confinement du COVID-19 qui a duré plusieurs semaines, tandis que Pékin a maintenu ses défenses dans une épidémie qui persiste depuis un mois.

Le blocage de Shanghai depuis le début du mois d'avril a porté un dur coup à l'économie de la ville la plus peuplée de Chine, a suscité un débat sur la durabilité de la politique nationale de zéro COVID et a alimenté les craintes de futurs blocages et perturbations.

Contrairement au centre financier, Pékin s'est abstenu d'imposer un verrouillage de toute la ville, signalant des dizaines de nouveaux cas par jour, contre des dizaines de milliers à Shanghai au plus fort de la crise. Pourtant, les restrictions et les tests de masse sans fin imposés à la capitale chinoise ont déstabilisé son économie et bouleversé la vie de ses habitants.

Alors que Pékin restait dans l'angoisse du COVID, les travailleurs de Shanghai désinfectaient les stations de métro et les trains avant la restauration prévue de quatre lignes de métro dimanche.

Même si le service sera limité dans le temps, il permettra aux habitants de se déplacer entre les quartiers et répondra au besoin de liaisons avec les gares ferroviaires et l'un des deux aéroports de la ville. Plus de 200 lignes de bus seront également rouvertes.

Soulignant le niveau de prudence, les responsables de Shanghai ont déclaré que les navetteurs seraient soumis à un scanner pour détecter toute température corporelle anormalement élevée et devraient présenter des résultats négatifs aux tests PCR effectués dans les 48 heures.

Shanghai a découvert 868 nouveaux cas locaux vendredi, contre 858 un jour plus tôt, ont déclaré les autorités sanitaires municipales samedi, ce qui est loin du pic de cas quotidiens du mois dernier.

Aucun nouveau cas n'a été découvert en dehors des zones de quarantaine, contre trois un jour plus tôt, ont ajouté les autorités sanitaires.

La ville de 25 millions d'habitants a progressivement rouvert les centres commerciaux, les magasins de proximité et les marchés de gros et a permis à davantage de personnes de sortir de chez elles, les transmissions communautaires ayant été largement éliminées ces derniers jours.

Malgré tout, Shanghai a renforcé vendredi les mesures de restriction dans deux de ses 16 districts. Samedi, un troisième district du centre de Shanghai a renforcé les restrictions imposées aux résidents et aux entreprises.

Les autorités "exhortent les entreprises à mettre en œuvre de manière stricte une production sûre, ce qui relève de leur responsabilité, notamment en respectant certaines exigences en matière de prévention et de contrôle des épidémies", a déclaré un responsable du bureau d'urgence de la ville lors d'une conférence de presse samedi.

Delta Airlines a déclaré vendredi qu'elle reprendrait mercredi un vol quotidien à destination de Détroit depuis Shanghai via Séoul.

ÉTABLIR DES COMPARAISONS

La plupart des cas récents à Pékin se sont produits dans des zones déjà bouclées, mais les autorités sont restées sur le qui-vive et ont réagi rapidement dans le cadre de la politique ultra-stricte de la Chine.

À Fengtai, un quartier de 2 millions d'habitants au centre des efforts de lutte contre le COVID de Pékin, les stations de bus et de métro sont pour la plupart fermées depuis vendredi et les habitants ont été priés de rester chez eux.

Samedi, un habitant de Fengtai faisait ses courses dans un Carrefour voisin, incertain de la poursuite des restrictions.

"Je ne suis pas sûre de pouvoir faire plus de courses au cours de la semaine prochaine, alors j'ai acheté beaucoup de choses aujourd'hui et j'ai même acheté des boulettes pour la fête des bateaux-dragons" début juin, a-t-elle déclaré, demandant à ne pas être identifiée.

Vendredi, des milliers de résidents d'un quartier de Chaoyang, le district le plus peuplé de Pékin, ont été placés en quarantaine dans des hôtels après la détection de certains cas, selon le quotidien d'État China Youth Daily.

Les utilisateurs des médias sociaux sur le site chinois Weibo, qui ressemble à Twitter, n'ont pas tardé à faire le parallèle avec Shanghai, où des immeubles résidentiels entiers ont été placés dans des installations de quarantaine centralisées en réponse à un seul cas positif de COVID dans certains cas.

Alors que les comptes non vérifiés des résidents du quartier de Nanxinyuan ont recueilli des milliers de commentaires et de partages sur Weibo, un hashtag connexe n'a pas pu être recherché sur la plateforme samedi, ce qui suggère une censure en ligne.

"Peut-être... à l'exception des habitants de Shanghai, personne ne se sentira concerné par le Nanxinyuan de Pékin. Cependant, je ne sais pas vraiment s'il y a des gens qui verront cette phrase", a écrit Xie Tiantian, réalisateur et acteur basé à Shanghai, sur Weibo.

Sun Shuwei, employé d'une startup technologique, a déclaré à Reuters que la situation à Nanxinyuan, à seulement 2 km (1,2 miles) de son domicile, l'a incité à envisager de quitter Pékin.

"Cela m'a laissé très agité", a déclaré Sun. (Reportages d'Eduardo Baptista, Judy Hua, Laura Lin et Stella Qiu ; Rédaction de Ryan Woo ; Édition de Richard Pullin, William Mallard et Clelia Oziel)

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur CARREFOUR
12:56
09:04
24/06
22/06
22/06