COMCAST CORPORATION

CMCSA
Temps Différé Nasdaq - 22:00 30/11/2022
36.64 USD +3.27%

Les petites entreprises de télécommunications de l'UE affirment que la redevance réseau destinée aux grandes entreprises va nuire à la concurrence.

30/08/2022 | 22:35

Le projet des régulateurs de l'UE de faire supporter à Google, Meta et Netflix (groupe Alphabet) une partie des coûts du réseau de télécommunications de l'Union fausserait le marché des télécommunications et nuirait à la concurrence, a déclaré mardi un groupe de petits opérateurs de télécommunications.

L'avertissement de MVNO Europe, dont les membres comprennent Sky, la société de télévision payante de Comcast, qui possède son propre service mobile, l'opérateur mobile allemand Freenet et l'unité Poste Italiane PosteMobile, a souligné les enjeux.

Les grands acteurs tels que Deutsche Telekom, Orange et Telefonica se plaignent depuis longtemps que leurs rivaux technologiques profitent de leurs réseaux.

Leur lobbying a porté ses fruits lorsque la Commission européenne a déclaré en début d'année qu'elle proposerait une législation d'ici la fin de l'année qui obligerait les rivaux technologiques à financer en partie les coûts des réseaux.

De telles mesures pourraient causer plus de mal que de bien, a déclaré MVNO Europe sur son site Web.

"Nous craignons que les contributions suggérées pour l'investissement dans les réseaux ne nuisent gravement à la concurrence sur les marchés des télécommunications, ne nuisent directement aux MVNO et ne soient finalement préjudiciables aux consommateurs et aux utilisateurs professionnels", a-t-elle déclaré.

Les MVNO (opérateurs de réseaux virtuels mobiles) ne possèdent pas d'infrastructure de réseau mais s'appuient sur des rivaux plus importants pour fournir leurs services à leurs clients.

"La concrétisation des suggestions dans la législation pourrait entraîner une perturbation des marchés actuels de peering et de transit qui fonctionnent actuellement de manière concurrentielle sur la base de pratiques commerciales bien établies", a déclaré le groupe.

"Cette proposition pourrait aboutir au résultat non souhaité que les plus grands fournisseurs de télécommunications verront leurs services de réseau payés non seulement deux fois (par les clients et par les fournisseurs de contenu et d'applications), mais même trois fois (c'est-à-dire également par les opérateurs alternatifs, qui pourtant paient déjà des frais d'accès au réseau)", a-t-il ajouté.

Les militants des droits numériques ont également mis en garde contre le risque pour les règles européennes de neutralité du réseau qui soutiennent un Internet ouvert.

La France, l'Italie et l'Espagne ont soutenu l'idée dans une proposition commune au début du mois.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur COMCAST CORPORATION
30/11
29/11
22/11
22/11
21/11