IMPERIAL BRANDS PLC

IMB
Cours en différé. Temps Différé  - 24/06 17:35:07
1838.5GBX +1.18%

Marketmind : Apocalypse now ?

17/05/2022 | 08:49

Un regard sur la journée à venir sur les marchés par Dhara Ranasinghe.

Le patron de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey, s'excuse d'avoir une vision "apocalyptique" du monde, en déclarant que la politique monétaire est confrontée à son plus grand test depuis 25 ans avec une inflation galopante exacerbée par la guerre en Ukraine et les blocages du COVID en Chine.

Le chef de la Réserve fédérale Jerome Powell, qui a averti la semaine dernière que la maîtrise de l'inflation "comprendra une certaine douleur", et la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde s'exprimeront plus tard dans la journée de mardi.

Il n'est pas étonnant que les marchés soient si volatils - oscillant dans un sens une minute sur l'idée que l'inflation galopante entraînera des hausses de taux agressives dans les principales économies pour osciller dans l'autre sens la minute suivante sur la crainte que tout cela augmente inévitablement les risques de récession.

Une allusion lourde de sens de la part de la banque centrale d'Australie, selon laquelle une autre hausse des taux est prévue en juin, fait grimper le dollar australien aujourd'hui.

Mais en général, c'est la crainte croissante du risque de récession - accentuée par les données sombres de lundi sur la Chine - qui domine. Les rendements du Trésor américain à 10 ans sont en baisse de près de 30 points de base par rapport aux sommets de 3 ans et demi atteints il y a un peu plus d'une semaine.

Pour l'instant, les marchés boursiers sont stables. Pourtant, les chiffres du PIB du premier trimestre de la zone euro, les données sur les ventes au détail et la production industrielle aux États-Unis constitueront plus tard un nouveau test pour le sentiment fragile.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient que les ventes au détail ont augmenté de 0,9 % en avril, contre un gain de 0,5 % le mois précédent.

Les données publiées tôt ce mardi montrent que le taux de chômage en Grande-Bretagne est tombé à son plus bas niveau depuis 1974, à 3,7 %, au cours des trois premiers mois de cette année, ce qui pourrait apporter un certain réconfort aux décideurs politiques.

Enfin, alors que le sentiment de risque est largement absent, les prix des matières premières continuent de grimper - les prix à terme du blé et d'autres produits agricoles ont grimpé en flèche lundi. Les sources d'angoisse ne manquent pas en ce moment.

Ventes au détail aux États-Unis

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur IMPERIAL BRANDS PLC
22/06
22/06
17/06
09/06
09/06