OC OERLIKON CORPORAT

OERL
Cours en différé. Temps Différé  - 18/05 17:30:15
7.075CHF -2.08%

TPF: Hans Ziegler, un "senior advisor qui est sorti du cadre"

07/06/2021 | 21:11

Lausanne (awp/ats) - Lors du premier jour de son procès lundi devant le Tribunal pénal fédéral, Hans Ziegler a rejeté toutes les accusations portées contre lui. En revanche, le procureur a qualifié l'ancien administrateur d'OC Oerlikon de "chasseur d'honoraires" qui a formé un "duo criminel" bien rodé avec son coaccusé.

"Je conteste avoir jamais exigé quoi que ce soit". Cette réponse de Hans Ziegler sur ses relations avec son coaccusé a donné le ton de l'ensemble de l'interrogatoire qu'il a subi durant plusieurs heures.

Selon l'administrateur, les versements mentionnés par le Ministère public de la Confédération (MPC), qui totalisent 138'000 euros, seraient des indemnités encaissées comme consultant pour avoir partagé une "idée" avec son coaccusé. Cette idée se serait limitée à suggérer comment la société Atlas Copco, conseillée par le deuxième homme, "pouvait entrer au mieux en contact" avec OC Oerlikon afin de racheter la division Vacuum.

L'acte d'accusation du MPC dresse un tout autre tableau: Hans Ziegler aurait fourni des informations confidentielles à son complice, qui dirigeait une société internationale de conseil, afin de se trouver dans la meilleure position possible pour mener plusieurs acquisitions d'entreprises.

Pas d'information d'insider

Dans le cas d'Atlas Copco, l'homme d'affaires a admis que la transmission d'informations et de mails internes "n'était pas correcte". Cependant, il ne considère pas qu'une "conversation sur une manière de procéder" serait contraire à la loi. "Je conteste toute information d'insider", a-t-il soutenu.

Hans Ziegler a décrit sa relation avec son coaccusé comme "purement privée". Ce dernier avait parlé plutôt de relation d'affaires durant l'enquête, a rappelé le Procureur fédéral dans son réquisitoire.

Sur de nombreux points, l'accusé est resté évasif ou n'a pas répondu. Il a indiqué qu'il ne se rappelait plus en détail pourquoi il avait procédé à telle ou telle transaction. "Je recevais entre 100 et 200 mails par jour dans ma boîte", s'est-il défendu.

Excusé

Excusé lundi en raison des effets secondaires d'un vaccin anti-Covid, le deuxième accusé aurait bénéficié des informations fournies par Hans Ziegler. Il aurait également diffusé ces renseignements au sein de sa propre société.

Hans Ziegler est accusé de violation du secret des affaires, de service de renseignements économiques, de corruption passive et de délit d'initié. Le procureur a qualifié son comportement de "grave". L'administrateur aurait trahi des stratégies complètes d'entreprise - il se serait agi des "paramètres les plus intimes pour la conduite par le conseil d'administration et la direction d'OC Oerlikon".

L'accusé aurait ainsi porté atteinte à des intérêts nationaux et économiques. Ce "Senior advisor qui est sorti du cadre" n'avait pas besoin de revenus complémentaires, a souligné le procureur. Celui-ci a qualifié la relation entre les deux hommes de "symbiose". Ils ont agi comme un "duo criminel bien rodé".

Le procès se poursuit mardi. Le verdict devrait être rendu le 22 juin.

ats/rp

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur OC OERLIKON CORPORATION AG
17/05
16/05
03/05
03/05
03/05