TELECOM ITALIA S.P.A

TIT
Temps Différé Borsa Italiana - 17:36:58 24/03/2023
0.2834 EUR -2.71%

Factbox-Qui veut quoi dans un Telecom Italia remanié ?

02/02/2023 | 15:33

Telecom Italia a reçu une offre de plusieurs milliards d'euros du fonds américain KKR pour une participation majoritaire dans son réseau fixe, a déclaré le plus grand groupe téléphonique italien, ajoutant que son conseil d'administration se réunirait jeudi pour discuter de la question.

Paralysée par une énorme dette financière nette - qui s'élevait à quelque 25,5 milliards d'euros en septembre dernier - TIM a vu une forte concurrence sur les prix éroder régulièrement ses bénéfices sur son marché national.

L'action de KKR intervient alors que les discussions parrainées par le gouvernement sur la restructuration de TIM entre le principal investisseur de TIM, Vivendi, le créancier public italien Cassa Depositi e Prestiti (CDP) et le gouvernement n'ont pas abouti, ce qui a entravé les plans du PDG Pietro Labriola pour restructurer la société.

La stratégie de Labriola s'articule autour d'une scission entre les actifs de TIM en matière de réseaux terrestres et sous-marins de gros et ses activités de services, les premiers assumant une part importante de la dette et du personnel de la société.

Voici ce que recherchent les différentes parties :

KKR

Le fonds d'investissement américain a déjà dépensé quelque 2 milliards d'euros pour acheter une participation dans l'unité du dernier kilomètre de TIM, FiberCop, et veut préserver les retours sur son investissement, qui dépendent de la réalisation par TIM des objectifs de mise à niveau de son réseau du cuivre à la fibre.

TIM a déclaré que la taille de la participation recherchée par KKR n'avait pas encore été définie, mais que l'entreprise américaine prendrait le contrôle d'une société nouvellement créée comprenant le réseau fixe national de TIM ainsi que l'unité de câble sous-marin Sparkle.

TIM n'a pas divulgué la valeur de l'offre non contraignante, mais une source familière avec la question a déclaré qu'elle évaluait l'infrastructure à plus de 20 milliards d'euros (22 milliards de dollars).

LE GOUVERNEMENT

Le gouvernement de droite de la Première ministre Giorgia Meloni veut décrocher la sécurité du réseau de lignes terrestres de TIM et de son unité de câble sous-marin Sparkle, tous deux jugés stratégiques.

Le gouvernement a également déclaré que la gestion du réseau devrait être entre les mains de l'État car il cherche à protéger les 40 000 travailleurs de TIM. Il peut bloquer les intérêts non désirés dans la principale infrastructure de télécommunications italienne en vertu des règles dites du pouvoir d'or.

En novembre, le bureau de Meloni a mis en attente un plan parrainé par l'administration précédente dirigée par Mario Draghi envisageant que la CDP reprenne les actifs du réseau fixe de TIM pour les combiner avec sa plus petite unité à large bande Open Fiber.

CASSA DEPOSITI E PRESTITI (CDP)

La CDP, propriété du Trésor, détient déjà 10 % de Telecom Italia. Avec des fonds internationaux, elle étudie également un rachat de l'activité réseau de TIM, qu'elle évalue aux alentours de 17-18 milliards d'euros, dette comprise.

CDP détient également une participation de 60 % dans Open Fiber, le rival plus petit de TIM, ce qui signifie qu'il pourrait combiner leurs infrastructures à un stade ultérieur.

Le fonds d'infrastructure Macquarie, qui détient une participation de 40 % dans Open Fiber, devrait se joindre à toute offre de CDP.

VIVENDI

Après s'être opposé pendant des années à l'idée que TIM cède le contrôle de son principal actif réseau, l'investisseur principal Vivendi s'est réchauffé à l'idée mais cherche une valorisation de 31 milliards d'euros pour soutenir une vente à CDP.

La société de médias française a dépensé environ 4 milliards d'euros pour constituer sa participation de 24 % depuis 2015 et fait face à une perte théorique d'un peu moins de 3 milliards d'euros à la valeur de marché actuelle de TIM.

Contrôlé par le milliardaire Vincent Bollore, Vivendi se retirerait de l'activité d'infrastructure pour se concentrer sur les opérations de services de TIM, qui comprennent la plateforme de télévision payante TimVision.

© Zonebourse avec Reuters 2023
Copier lien
Toute l'actualité sur TELECOM ITALIA S.P.A.
23/03
21/03
21/03
21/03
20/03